"2401" de Bob Boutique

une lecture de Anne-Michèle Hamesse, présidente de l' A.E.B, l'association des écrivains belges de langue française.


Thriller

Editions Chloe des Lys, 2016

Quelque chose se passe à Chamy sur Semois.
C’est inhabituel, il ne se passe jamais rien dans ce tranquille village ardennais ; Chamy by night n’a pas grand chose à voir avec Bruxelles, même à neuf heures cinquante neuf du soir sauf quand l’auteur de cet horrifiant et réjouissant récit imagine des trucs inimaginables (sauf par lui) et qu’il les raconte dans ce livre drôle et machiavélique où même les cadavres parviennent à nous faire rire (ainsi cette vieille marquise dénommée l’antiquité aux cheveux bleus)

On commence sans se méfier à lire cette histoire et dès le début on est happé, à en perdre le boire, le manger et le reste, bref on ne décroche plus jusqu’à la dernière page où on se surprend même à regretter que ce soit la dernière, enfin vous aurez compris que c’est un livre plutôt réussi.

On entendrait même parfois San Antonio rigoler doucement caché derrière un chapitre.

Il y a des formules qui font mouche : elle a un casier plus vierge que celle de Lourdes, ou encore ce rougissant comme une tomate devant un jardinier à poil et ce non moins hilarant : le curé devint pâle comme le suaire de Turin la photocopie du Christ en moins.
Je vous le dis c’est une histoire abracadabrante dont on ne manque pas de se demander est ce vraiment possible ?
Ca se dévore comme on lit une BD haletante, désopilante avec des actions en montagnes russes et d’ailleurs je dis ça puisqu’une bonne partie de l’action se passe dans les montagnes, et c’est sans doute aussi pour ça qu’on a si froid dans le dos.
On sent que l’auteur s’est amusé comme un fou à créer ce puzzle infernal, presque mathématique, où tous les rouages s’ajustent parfaitement.

Parfois Bob Boutique s’interrompt pour prendre le lecteur à part et lui livrer ses réflexions personnelles, procédé intéressant qui n’est pas sans rappeler celui utilisé dans la série House of Cards.

Car ne nous y trompons pas, sous des dehors fantasques l’auteur a bâti un roman policier à la construction sans faille, c’est du solide.

Parfois on suspend sa lecture pour reprendre souffle et rire franchement.

Ce livre est un véritable médicament anti-morosité, un bel exercice de dérision et d’auto-dérision, salutaire en cette période propice aux nombreux et pompeux rabats-joie.

Alors d’urgence, lisez-le d’un trait, et sans modération.

Anne-Michèle Hamesse
Février 2016