"Les 10 petites négresses" de Bob Boutique

une lecture de Nicole De Bodt


Et bien voilà, je viens de refermer le livre et il me laisse un goût de peu. Continuer de délirer ne m’aurait pas gênée. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire les « Contes bizarres I et II » écrits par Monsieur Bob. Je vais volontiers les ajouter à ma liste.

Avide de connaître ce mystérieux Bob Boutique, je me plonge dans « Les dix petites négresses ». Je pars avec la conviction que je ne devrais pas m’ennuyer. Dès la préface, mon impression se confirme, il est bien assis à côté de moi et il me parle. Il attise ma curiosité : il envisage des dérapages, de la moquerie. On va voir.

Je tourne la page, je découvre une carte de « L’île des Couleuvres ». L’a-t-il inventée ou existe-t-elle vraiment?? Il m’a conseillé d’aller voir sur Google-Earth, j’y vais. C’est bien exact, j’ai trouvé des informations et il s’agirait de « L’île des Serpents » à ne pas confondre avec « L’île aux serpents ». Son plan est fidèle?; cet auteur est fiable, je peux lui faire confiance.

Dix petites dames « prout ma chère » seraient en partance pour l’île sur un chalutier, le « Pescarusul » (le goéland). Que vont-elles y faire?? Mystère?! Je sens que cette histoire va être compliquée, l’auteur me conseille de prendre des notes, je m’exécute. J’apprends que ces dix négresses seraient des « auteures emmerdeuses et hautaines ». Oh?! mon dieu.

Ces dames BCBG seraient invitées par leur éditeur. L’excuse invoquée par ce Monsieur que je ne nommerai pas : choisir une d’entre elles pour espérer obtenir le prix « Concours ». À ce moment précis, j’identifie l’éditeur et je me dis : « Bob Boutique va s’amuser et moi aussi ». Je continue.

Dès lors, avec beaucoup de précisions et d’humour, il va établir le curriculum vitae de nos dix héroïnes. J’en connais virtuellement quelques-unes, je m’amuse énormément. Je me dis, il y va le caricaturiste?! Je souris, c’est tout bon?; mais quand même les pauvres?!

Il me conseille d’être bien attentive et de revenir régulièrement sur les données initiales. Là, je me dis, pas courant comme démarche. Une manière de faire très originale, mais contraignante. Prudente, je m’engage. Et de fait, l’histoire part dans un délire indescriptible.

Les auteures dénaturées rencontrent l’éditeur qui ne m’a pas l’air commode du tout. Je le croyais plus sympathique?! Et ce qu’il va leur proposer dépasse mon imagination. Elles vont être embarquées, grâce à la plume de Bob Boutique, dans un conte à dormir debout, digne d’Agatha Christie (je pense aux « dix petits nègres »).

Il va y avoir du suspens, des cris, des syncopes, des traîtrises, des morts, des vivants, des fantômes, des hystéries, des péripéties incroyables, des papotages … Bref, au début, désireuse de suivre, je revenais vers la carte, les fiches descriptives pour savoir qui faisait quoi, qui tuait qui, qui cherchait qui… et prise dans ce tourbillon de folie, j’ai abandonné, je me suis dit que diable?! je veux savoir. Il me mène en bateau, ce n’est pas possible. Il me prend pour une de ces négresses?!

Et toute excitée, j’arrive à la fin, une chute aussi incroyable et délirante que le conte en lui-même. J’en sors abasourdie et je me dis : « finalement, tu as bien subi le même sort que ces pauvresses?! »

Après recul, je me pose une question : « Es-tu sûre d’avoir tout compris?? » ou risque-t-il de revenir en force dans « Les dix petites négresses II »??

L’auteur m’a donné de vivre un beau moment de lecture. Je reconnais que le fait d’identifier certaines de ces dames déjantées a certainement renforcé mon plaisir. Mais ce qui m’a particulièrement plu, c’est sa proximité. Pour peu, je le prenais pour un ami prenant plaisir à me raconter une anecdote incroyable?! Cette histoire lue et mimée devrait arracher de nombreux fous rires?!

Bob Boutique m’a donné l’occasion de lire son livre et je l’en remercie.

Nicole De Bodt