J'ai lu.... "De l'autre côté de la rivière, Sibylla""
de Edmée De Xhavée

par Alain Delestienne


J'ai lu "De l'autre côté de la rivière, Sibylla" d' Edmée De Xhavée, Editions Chloé des Lys, 2010.

L'auteur a dû bien connaître la haute bourgeoisie verviétoise (Belgique) qu'elle nous dépeint avec beaucoup de précision. Ce milieu n'est pas épargné par les alea de la vie.

Emma et Jean, très tôt orphelins de leur mère, sont abandonnés par un père parti noyer son chagrin sous d'autres cieux. Portant injustement le poids de la faute de leur mère, ils sont à peine tolérés par le clan familial et ... si peu aimés.

C'est de Sibylla, une jeune gouvernante qui les accompagnera jusqu'au bout de l'enfance, qu'ils recevront l'amour dont chacun a besoin pour grandir. Mais ils ne seront jamais séparés, elle sera toujours là pour parler, les guider, les épauler dans les nombreuses difficultés qu'ils connaîtront de l'adolescence à l'âge mûr et cela, même après sa mort. Une grande complicité aussi entre la soeur et le frère.

J'ai, entre autres, beaucoup apprécié la description, l'analyse de tous les personnages. Beaucoup de minutie dans le portrait des acteurs de cette belle histoire qui va jusqu'à nous donner l'envie de pardonner aux moins sympathiques d'entre eux.

Belle histoire parce que, grâce à la mère de substitution qu'aura été Sibylla, Emma et Jean finiront par être heureux.

Pour employer les mots d'un autre lecteur, nous avons ici un bel exemple de résilience.

Enfin, une belle langue classique qui m'a donné l'agréable impression "d'être à la maison".