Dominique Leruth

J'ai lu.... "Secrets" et "Absences" de
Barbe Perrin

par Dominique Leruth



Qui aurait pu me dire, quand je l’ai rencontrée au mois de mai de cette année 2007 au deuxième salon du livre alternatif Joli Mai aux Halles de Schaerbeek, que cette douce jeune femme allait autant me surprendre.

Derrière ses airs de ne pas y toucher et ses grands yeux clairs, Barbe nous entraîne en fait dans les méandres d’un de ces secrets de famille à la fois sauvage et ténébreux qui nous baladera jusqu’au bout du monde… Avec une précision de chirurgienne de l’âme, elle analyse la psychologie de ses personnages au scalpel avec des rebondissements dans l’histoire tout a fait surprenants. A lire, assurément.

"Dans ce premier roman, Barbe Perrin nous emmène dans un périple à la fois géographique et psychologique, où suspense et préoccupations sociales contemporaines cotoient un questionnement à fleur de peau des valeurs humaines.

Une trame originale, ni série noire, ni série rose. Un récit qui nous tient en haleine. Un vitalisme tonitruant que lui inspirent ses racines italiennes. Une écriture au chalumeau. Elle taille dans la langue comme les carriers dans le granit. Et elle sait polir comme un tailleur de diamant chevronné. Une plume à suivre."

Il y a un an j'avais déjà eu l'occasion de vous faire part de mon intérêt pour cette jeune auteure issue de l'écurie Chloé des Lys croisée au Salon de l'édition indépendante Joli Mai.

Nouvelle rencontre un an après au même endroit pour son second roman. Essai transformé pour cette jeune femme toujours aussi douce et nous relatant des histoires toujours aussi fortes.

Ce deuxième ouvrage Absence(s) nous emmène en voyage. Au départ voyage touristique, Barbe Perrin nous balade vite à travers les méandres de ses personnages nous y révélant les fêlures et les manquements, actes manqués et êtres manquants, en résumé les absences, toutes leurs absences.

A travers son personnage principal, Lou, femme sensuelle et libre cernée dans un cercle exclusivement masculin à bord du Transsibérien, Barbe nous entraîne dans une sorte de voyage initiatique dont personne ne sortira vraiment indemne.
Et je vous donne d'ores et déjà rendez-vous l'année prochaine même lieu même heure pour son prochain livre.

Signalons également le très beau travail de graphisme pour la couverture de son frère Denis.

"Dans ce deuxième roman, Barbe Perin nous emmène à bord du Transsibérien. Dans les steppes et les montagnes d'Asie centrale, où une femme mène la danse. Seule parmi les hommes. Pour un voyage à travers la steppe ou à travers sa propre âme ? Tandis que défilent les paysages et les rencontres, des absences surgissent, qui s'emboîtent et se déboîtent comme autant de matriochkas malicieuses. Absence d'un être disparu, absence d'humanité, absence de morceaux de soi. Absences donc, et quête tout à la fois, quête de la liberté dans la féminité, dans ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas..."