Josy Malet-Praud

J'ai lu.... "Sauvetages"
de Nadine Groenecke

par Josy Malet-Praud



Jacques Mervan, écrivain blasé au point de glisser dans la dépression, personnage plutôt antipathique de prime abord, ne s’attendait pas à apprendre son décès en regardant la télévision.

Point de départ accrocheur d’un roman original, riche d’une intrigue qui tiendra le lecteur en haleine de la première à la dernière page.

Lire "Sauvetages" de Nadine GROENECKE, revient à se laisser emporter dans les tourbillons d’une aventure à rebondissements. Drôles, inquiétants, rarement tels que le lecteur peut les supposer, les éléments de ce récit s’enchevêtrent tout au long des pages pour finir par s’emboîter comme les pièces éparses d’un puzzle.

Nadine GROENECKE s’est distinguée en 2009 avec –Trop Plein-, un recueil de nouvelles couronné du prix Victor Hugo 2011.

Avec "Sauvetages", elle démontre que peu importe le genre quand on a le talent. La nouvelliste remarquée est bel et bien aussi une romancière. On retrouve ici l’aisance d’une écriture soignée et néanmoins flexible pour s’adapter aux circonstances, des personnages finement modelés et dotés de ce qui les rend si crédibles aux yeux du lecteur : une personnalité qui les fait comme « se soulever du papier » et prendre vie.

L’histoire débute par un fait divers loin d’être anodin, s’épanouit au milieu d’une cascade de péripéties et d’énigmes qui retiennent le lecteur jusqu’à la dernière page. Des situations en trompe-l’œil où les évidences doivent être tenues pour ce qu’elles sont parfois : des apparences…

"Sauvetages" est truffé de qualités. Léger, drôle, énigmatique, il est parcouru d’indices judicieusement semés par un auteur dont on devine qu’elle a du prendre plaisir à construire ce jeu de piste. De l’esprit, du cœur, de l’humour, de l’amour, pour un roman où l’auteur ne sacrifie rien de son style littéraire éprouvé.

Nadine GROENECKE écrit bien, sait rythmer un récit, trouver la bonne cadence, capter l’attention du lecteur et la conserver jusqu’au bout.

Alors, vivement le prochain roman !

Extrait :
« Blottie au fond de son siège comme un petit animal sans défense, mon indésirable rencontre m’observait sans rien dire, tenant relevé le morceau de sa robe déchirée pour dissimuler son anatomie dévoilée. Confus, j’attrapai à la hâte un sweat qui traînait sur le siège arrière de la voiture et le lui tendis… »