Carine-Laure Desguin

J'ai lu.... "Nouvelles à travers les passions"
de Micheline Boland

par Carine-Laure Desguin

De micheline Boland, je ne connaissais que ses poésies : sensibles et fraîches, profondes et subtiles, les poésies de Micheline viennent colorer presque chaque semaine une revue hedomadaire que reçoivent mes parents. Et en décembre dernier, je découvrais les talents de Micheline la conteuse, à la maison du tourisme de Charleroi : un régal...

Adultes et enfants s'émerveillaient d'écouter ces histoires féériques du temps de Noël ! Quand Micheline raconte, ce sont toutes les portes de notre imaginaire qui s'ouvent toutes grandes et qui laissent entrer toutes sortes de personnages plus inattendus les uns que les autres ...

Et, ce sont ces impressions - là que j'ai ressenties en lisant " Nouvelles à travers les passions "!

Déjà, le mot passion, moi, ça me provoque des tremblements tant je sais ce qu'il signifie ...Et, croyez-moi, je n'ai pas été déçue en lisant ces vingt-quatre nouvelles plus originales les unes que les autres. Ce qui est drôle, c'est qu'en faisant connaissance avec toute cette galerie de personnages, j'entendais la voix de Micheline qui me racontait leurs histoires..Vingt-quatre histoires donc, dans ce livre, le cinquième de Micheline, édité fidèlement chez Chloé des lys, la maison d'édition que je ne dois plus vous présenter !

C'est une riche étude de caractères que nous lisons ici, plus attachants et plus troublants les uns que les autres ... Au-delà de tous ces personnages empreints de tous les sentiments contenus dans l'univers mais qui ont comme point commun le mot passion, on devine de Micheline Boland sa longue expérience de psychologue ...CAr il faut connaître les ressentis de l'autre pour savoir si finement les décrire, les faire jaillir et éclater sans jamais ni nous lasser ni nous apesantir dans ces cent septante et une pages que dissimule une couverture couleur pastel.

Des noms, des personnages ? Une fois le livre refermé, je me souviens d'une ribambelle de gens, des hommes et des femmes. Ils sont comme vous et moi et prennent connaissance de leur faiblesse, des vérités de l'existence ...

- Anna : elle désire un petit chien, un petit Milou qui deviendrait son ami...

- Hélène : elle colore les situations de sa vie d'une couleur bien spécifique ...et puis un jour, une nouvelle vie commence ...allumée par une autre couleur ..

- Salah : dans son atelier de calligraphie, il offre bien plus que ce que nous pensons ...

- Dom Henrique : il a construit tant de choses dans sa vie et entend encore, au soir d celle-ci, la voix de Manuel, qui lui parlait du royaume du Prêtre Jean ...

- L'ami du petit georges...Enfant, il enviait ce petit Georges, né à Liège ... Et aujourd'hui, comment voit-il leur vie ? Qui a gagné, qui a perdu ?

- Pascal et Maria...Revenu d'une expédition, il doutera de la bonté humaine, mais pas de l'amour de sa douce ..

- Le petit Henry, prisonnier de Gilles de Rais, connaissait-il les incantations qu'affectionnait Belzébuth ?

- Cette jeune femme qui avait entendu une chanson, un air qui ne la quitta jamais et dont l'origine restera inconnue ...Quel lien avec ce Paul, rencontré des années plus tard ?

- La maman de Simon et de Geoffrey : elle évitera le pire, une prémonition ?

- Colette et Benoît, un pseudo-prêtre, quel lien entre eux ?

- Quelle infantilité dans les gestes et paroles de ce cousin Jean ; un vicaire, Pffff !

- Jamais plus, Lucas et Clara ne regarderont la mer de la même façon ...

Du plaisir et , au bout de cette route qui nous emmène d'hier à aujourd'hui et d'ici vers là-bas, de la réflexion, voilà ce que je vous souhaite en parcourant ces vingt-quatre histoires ...

Pourquoi n'en citer que douze, me demanderez-vous ?

Lisez et vous comprendrez ...

Vous n'avez pas compris ?

Relisez donc !

Et pourquoi avoir commencé par l'avant- dernière ?

Parce que ! PArce que celle que je préfère, c'est "Eclaboussures d'encre de Chine" : Salah, c'est un homme qui éveillerait chez moi quelque chose qui ressemble à la passion, je le sais. Dans son atelier de calligraphie arabe, j'apprendrais les lettres ... " Au bout de quelques minutes, je l'entends chuchoter liberté. Sur sa chemise, les éclaboussures, les parures de cette liberté qu'il évoque" .