Martine Dillies-Snaet

J'ai lu.... "Nouvelles à fleur de peau"
de Micheline Boland

par Martine Dillies-Snaet



Je me demande si c’est une mauvaise nouvelle apprise ce matin ou si c’est la nostalgie retrouvée au travers de ces vingt et une nouvelles qui me met ainsi le vague à l’âme. Probablement que je ne connaîtrai jamais la réponse.

MICHELINE BOLAND, dont je ne connaissais que le livre sur la PNL, nous donne à découvrir au travers de ces nouvelles, des histoires. Des histoires de statues, des histoires de livres, de couples, des histoires vraies et d’autres imaginées, mais leur dénominateur commun est de transpirer des émotions vécues ou refoulées.

Et ce sont les histoires imaginées qui m’ont le plus accrochée. J’ai, par exemple, franchement adoré celle de la « Petite main ».

Psychologue de formation, MICHELINE BOLAND transcende dans chacun de ses récits les émotions et les récits d’adultes qu’on lui a « offerts » dans sa profession et qu’elle a sentis vivre au plus profond d’elle-même sans jamais rien en dire.

Je la sais suffisamment fine et intelligente pour être certaine qu’elle connaît le transfert qu’elle a opéré vers ses histoires. Ce trop-plein de l’être humain jamais évacué…
Les nouvelles sont brèves et ne lassent jamais le lecteur. Il est à recommander au lecteur qui n’aime pas s’attarder sur des histoires longues, mais certainement pas à conseiller à qui nage dans la déprime. C’est ainsi que je le ressens.

Si dans son livre sur la PNL, Micheline nous offre un plateau d’outils, ici, l’auteur raconte ...

J’ai trouvé extra le titre trouvé, car ce livre de MICHELINE BOLAND, c’est exactement cela : des nouvelles à fleur de peau. Rarement un titre a autant collé à l’œuvre que celui-ci.