Bob Boutique

J'ai lu.... "Midi à quatorze heure"
de Gilles Saint-Laurent

alias, Laurent Dumortier

par Bob Boutique


Petit préalable, vous comprendrez tout de suite pourquoi.

Je suis un mécréant de la pire espèce, qui ne fait aucune distinction entre les religions, l’astrologie ou l’histoire de Blanche Neige et les sept nains…

Ainsi, le nom de Jésus n’apparaît-il dans l’histoire qu’aux alentours des années 90, sous la plume d’un historien juif Flavius Joseph qui parle, au détour d’une phrase, d’un certain Jacques, frère de jésus qu’on appelle le Messie. Point. Rien d’autre avant, inconnu au bataillon si ce n’est dans les écrits de l’un de ses amis politiques, un certain Mathieu qui expliquera soixante ans plus tard que c’était un grand philosophe, qui faisait des miracles et est ressuscité après sa mort en croix en 33.

D’autres ont suivi et c’est ainsi qu’est née une des plus grandes religions de la planète ( plus d’un milliard de fidèles ). l’histoire de l’homme, qui a vu l’homme, qui a vu l’ours en quelque sorte !

C’est court et radical, certes, mais scientifique. Et si j’ouvre ce compte-rendu par un petit pamphlet, c’est parce que le livre que nous propose Gilles de Rais, pardon Gilles Saint-Laurent, fait de même.
Nous sommes en 2100 et le narrateur relate l’histoire incroyable que son grand-père à vécue un demi-siècle auparavant, avec un scénario en tous points semblable. Enfin presque…

Une femme, dont le mari est stérile, donne naissance à une fille, Emmanuelle, qui prétend être l’envoyée de Dieu. Et tout recommence… mais en moderne. L’Elue fume des cigarettes, couche à l’occasion, fait des miracles et rassemble autour d’elles des mecs rencontrés en chemin, Marc, le patron d’un chalutier, Lucy, une pompière, Mathieu, un parachutiste etc… Ensemble ils voyagent aux quatre coins de l’Euroland pour y apporter la bonne parole, dorment dans des motels et font leurs emplettes dans les superettes de passage.

La suite et la fin, vous la connaissez. Emmanuelle sera trahie par l’une des siennes et périra sur la croix. Avec toutefois un petit accroc à la légende traditionnelle, car c’est l’odieux prêtre Frollo et le pauvre Quasimodo de Notre-Dame de Paris qui participeront à sa perte !

Ca fait désordre ? Pas vraiment. Car ce livre ou plutôt cette longue nouvelle de 167 pages se lit d’une traite, partagé entre l’amusement et l’étonnement. Le style rejoint même celui qu’on trouve dans les traductions modernes de l’évangile (prenez en un au hasard) et on finit même par s’interroger…

L’histoire du Christ s’est répétée et réécrite de génération en génération pendant deux millénaires avec les distorsions qu’on imagine. Et si ça recommençait ? Réagirions nous de la même façon ?

Oui, probablement. La science a fort évolué, mais l’homme fort peu ou pas du tout. On trouve les mêmes imams allumés et les mêmes prêcheurs rock’n’roll à la télé et on continue à prétendre n’importe quoi et son contraire.

Deux remarques ultimes.

J’ai été incapable de dire, le bouquin refermé, si son auteur Gilles de rais, pardon Gilles Saint-Laurent, y croyait ou non ? C’est tout à son honneur.

Je suis toujours dans l’impossibilité de vous préciser pourquoi ça s’appelle ‘Midi à 14h00’. Si quelqu’un a une idée.

Ah oui, j’oubliais. C’est paru chez Chloe des Lys.