Cathy Bonte

J'ai lu.... "Nouvelles à fleur de peau" de Micheline Boland

par Cathy Bonte


Ah elle m’a bien eue la petite dame !

J’avais déjà eu l’occasion de lire un de ses livres « Nouvelles à travers les saisons » et j’avais bien aimé. Des personnages simples, un peu Monsieur et Madame tout-le-monde auxquels nous pourrions nous apparenter facilement, des histoires de tous les jours que nous pourrions vivre un jour ou l’autre,

Oh il y a bien de temps en temps un petit meurtre dont Micheline a le secret, histoire de bousculer un peu l’univers petit bourgeois de certains héros, et puis une écriture tout en finesse, facile, gaie, alliant une description intelligente de l’état psychologique des protagonistes.

C’est donc dans le même esprit que je m’apprêtais à lire son dernier recueil « Nouvelles à fleur de peau ». Belle surprise !

Dès la première histoire (« La chaise vide »), la belle-mère m’énerve ! Je meurs d’envie de lui mettre une claque ou de lui faire un croche-pied … à moins que … ?

L’histoire suivante (« La porte ») m’envoie dans un monde où les peluches et les poupées s’aiment … Et si c’était vrai ?
La troisième (« Rencontre de vacances ») me plonge carrément dans un univers étrange qui me fait tout de suite penser aux « Conte cruels pour mal dormir » de Dominique Leruth. De même que « La statut » qui me glace un peu.

« L’ange » me fait penser à cette photo en noir et blanc représentant un socle vide, une échelle posée dessus, et des pas qui s’éloignent dans la neige …*

Une larmichette d’émotion pour « Les ballons » ou encore pour « Critique et vengeance » car je sens et je sais ce qu’il y a derrière …

21 nouvelles viennent ainsi étoffer le cinquième recueil de Micheline Boland.

Du suspens dans chacune d’entre-elles, une écriture qui a mûrie, qui s’est affirmée, une bonne dose de psychologie qui nous fait glisser dans la peau des autres : comment se sent-on quand on devient retraité du jour au lendemain ? Que sommes-nous prêts à faire devant une statue qui nous trouble ? En pleine canicule, face à un mari qui nous énerve, que fait-on avec le couteau à viande qu’on a justement en main ? Etc etc …

A chaque fin d’histoire, l’envie de poursuivre le recueil pour savoir comment sera la suivante. Un magnifique travail, Micheline, bravo !

Un petit bémol ? Quelques fins m’ont laissée sur ma faim … Je m’attendais à plus de meurtres... Il y en a, bien sûr, mais je vous laisse deviner dans lesquels …