Bob Boutique

J'ai lu.... "Facteur, où vas-tu ?"
de Hugues Draye

par Bob Boutique



La première fois que j’ai rencontré Hugues Draye, il chantait avec sa guitare dans un cabaret, près de la Grand-Place de Bruxelles. Une espèce de Léo Ferré filiforme, en beaucoup moins tragique. Un troubadour rigolo et poétique.

Il avait déposé quelques livres sur le comptoir et c’est avec étonnement que j’y ai vu le logo de Chloe des Lys ? l’un d’eux m’a attiré. Le titre peut-être : « Facteur, où vas-tu ? ». Alors je l’ai acheté et lu.

C’est un petit bijou, une petite perle… et pourtant l’auteur se contente, en toute simplicité, de décrire la vie quotidienne d’un bureau de poste ! Avec ses facteurs qui arrivent vers cinq heures du matin pour trier le courrier, le sous-percepteur qui se prend pour un grand chef et pince les fesses des employées, les blagues cochonnes qu’on échange en préparant les tournées, les stagiaires qu’on traite comme du bétail, les amourettes (et parfois, les amours) entre collègues …

Tout y est. C'est-à-dire la vie qu’on retrouve n’importe où autour de nous dès que des hommes s’organisent en société.

Bien sur, Hugues Draye a été facteur. Peut-être l’est-il encore ? Il parle donc d’un univers qu’il connait sur le bout des doigts et franchement, on est pris au jeu. D’abord parce que Hugues parle au lecteur ( qu’il tutoie) comme un à ami et que tout ce qu’il raconte sonne plus vrai que vrai, dans une langue tellement simple et directe qu’on oublie que c’est de la littérature, de la vraie…

De la philosophie aussi. Car nos petits facteurs et factoresses, bureaucrates, syndiqués, tire au flanc et un peu alcoolos finissent toujours par déposer le courrier dans les boites aux lettres des gens, avec qui ils nouent parfois des contacts de vraie humanité.

Je me suis fait de nouveaux amis, Corinne, Carole, Mylène, jean-Pierre, Aldo… au point que je me suis dit, en refermant ce bouquin qui se lit d’une traite (180 pages ) : « au fond, nous sommes tous des facteurs ! »