Jean Rohner

J'ai lu.... "Compte à rebours"
de Jean Rohner

par Bob Boutique



Ce livre commence très exactement comme ceci, page 1.

" Tout le monde l’ignore mais, une seule fois dans son existence et à un moment précis, chaque être humain a la possibilité de faire un vœu qui, quel qu’il soit, sera exaucé à coup sur.

Cependant les conditions requises pour bénéficier d’une telle faveur sont tellement draconiennes qu’elles sont très rarement remplies. Car pour être homologué, le vœu doit obligatoirement être émis à haute voix et exclusivement durant la minute précise qui marque le milieu de l’existence prévue pour l’individu qui le formule.

Bien entendu, personne n’a jamais eu la possibilité de savoir à quel moment il se trouve exactement à la moitié de sa vie et cette minute qui pour chacun pourrait être magique passe toujours inaperçue.

En somme, pour que le phénomène fonctionne, il n’y a que le hasard qui puisse entrer en ligne de compte."


Un hasard qui voulut qu’un mardi 25 avril 2000, un certain Vincent Legros, cinquante ans, s’écria à haute et intelligible voix : « Crénom de Dieu ! Comme j’aimerais rajeunir et non plus vieillir aussi misérablement ! »

Voila, vous avez compris. On va nous raconter une histoire, une belle histoire. Celle d’un individu dont le compte à rebours vient de s‘enclencher, puisqu’il va se mettre à remonter le temps pendant cinquante ans, avec les aventures et péripéties que vous imaginez.

Non. Vous n’imaginez pas. Car Jean Rohner va nous trimballez aux quatre coins de la planète et dans un futur que nous savons mathématiquement limité à 2050. A moins que…

Ben oui, il va se jouer encore de nous jusqu’à la dernière 250ème page, où une ultime et superbe pirouette ( je vous défend d’aller voir, avec la plus grande fermeté ) nous laisse sur le cul !

Je ne me suis jamais demandé si c’était bien écrit ( preuve que ce l’ est). Je ne me suis jamais dit que son futur était délirant, au contraire. Je me suis souvent posé la question de savoir ce qu’il allait inventer quand le brave Legros approcherait de l’âge du fœtus et je me suis toujours trompé… Bref, c’est un bon livre.

Et dire qu’on paie 25 euros pour lire en ‘bel ouvrage’, un Werber, qui ne se défend pas mal non plus, mais ne vaut en fin de compte rien de plus que cet auteur pourtant encore peu connu.

Ah oui, j’oubliais. C’est édité chez Chloe des Lys.