Alain Magerotte

J'ai lu.... "Changements"
de
Laurent Dumortier

par Alain Magerotte


Hop là, t’as lu ? Ah, mais faut faire gaffe de ne pas en louper une ! 30 Nouvelles confinées sur 97 pages ! Ce doit être un record dans le genre ! La nouvelle réduite à la portion congrue !

Est-ce voulu pour donner le tournis ?... A peine entre-t-on dans une histoire que la suivante se pointe déjà, plus sordide, plus sanglante… on passe ainsi allègrement de la science-fiction au fantastique, du fantastique au gore…

Et puis, en deux coups de cuillère à pot, tout est dit. Si cette extrême concision apporte un indéniable rythme, et si certains thèmes abordés s’en accommodent plutôt bien, d’autres, par contre, me laissent sur ma faim.

C’est la même sensation que celle ressentie face à la Nouvelle… Cuisine Française. Les mets sont recherchés, originaux, mais je ne suis pas rassasié. J’en demande encore.

Certains récits, en effet, auraient mérité un développement plus long, histoire de baigner plus longtemps dans des ambiances aux antipodes de celles rencontrées au Club Med. Car, bonjour l’horreur, elle s’insinue partout !

Mais, passons un peu tout cela en revue.

LA FRONTIÈRE : Dans un pays en guerre, une histoire d’amour naît entre un soldat et une autochtone. Une histoire d’amour qui finira mal.

FLORA : Une fleur qui rend stérile… attention, espèce humaine en danger !

ÉVOLUTION : Voici venu le temps des fourmis…

COQUILLAGES ET CRUSTACÉS : Tiens revoilà Carsena !... Des cadavres sur une plage et un redoutable prédateur !

COMMANDE DE TIMBRES : Faut vraiment être timbré pour faire ce boulot…

CLIPCLAP : Le bureau d’à côté est vide… et pourtant, quelqu’un pianote sur le terminal qui s’y trouve… Brrr…

LA CAVE : Une odeur nauséabonde empeste la maison de Martine Xavier…

À VOUS DE JUGER !: L’écoeurant cynisme de la téléréalité !

IDENTITÉ : Un homme ne se reconnaît plus en se regardant dans un miroir (ma préférée)…

VISIONS : Emile Hilaire hérite du don de percevoir l’évolution de chaque individu…

VISITE : Durant la nuit, François reçoit la visite d’un étrange personnage…

LA CROISIÈRE : Après s’être annoncée sous les meilleurs auspices, la croisière vire au cauchemar…

SIRTAKI : Au menu du jour de cette maison de retraite; musique et danse grecques. Une pensionnaire qui se morfond, malgré les efforts de la Direction, décide de mettre ce jour à profit pour…

LE RADEAU : Il y a danger d’approcher ce radeau jonché de cadavres…

BRUGES… LA NUIT : Ce n’est pas pour autant que l’auteur fait dans la dentelle…

PIERRES DE LUNE : Après la multiplication des pains, voici la prolifération des pierres de lune…

LE PEINTRE : Le célèbre Maurice Dufaux est un spécialiste des «Natures Mortes»… Une enquête de Carsena.

LE TEMPLE DE NECTA : Ce temple recèle davantage que les richesses archéologiques que l’on peut y découvrir…

RETROUVAILLES : Un vieil homme ne se console pas de la perte de son épouse…

MARIA TENHENBAUFFE : Il faut éviter les séances de spiritisme…

LE MANDRILL : Un jeune homme en quête d’un emploi se rend chez le bourgmestre de sa commune avec, en filigrane, une malédiction africaine…

LA LOCATAIRE : Irène Fulbert, surnommée «la teigne» est morte, assassinée… L’inspecteur Carsena entre en action…

LE ZOO : Voilà un zoo qui contient de bien curieuses espèces…

LE TRAIN : Où va-t-il et, surtout, qui est aux commandes ?...

LE ROYAUME DES GLACES : Un célèbre explorateur (qui n’est pas Max) se retrouve prisonnier dans le Royaume des glaces…

LE PUITS : Quand le ver est dans le puits…

LE CIMETIÈRE : L’inspecteur Carsena affronte un professeur obsédé par la régénération cellulaire…

LA PISCINE : A l’instar des Gremlins, François Vincent doit éviter l’eau…

LABO SOMMEIL : La belle (infirmière) et la bête, made in hospital

CARNAVAL : Musiques, danses et vampires… quel programme !

Au bout du compte, voilà un petit recueil pas désagréable. Il se laisse lire facilement et n’importe où (bus, tram, train, métro, bateau, avion…). En cette période de cadeaux, il ne dénotera pas sous le sapin de Noël. A moins que vous ne le jugiez trop dangereux à cause de son contenu et que, dès lors, porté par une terrible malédiction, vous craigniez que ce recueil diabolisé dépouille votre conifère préféré de toutes ses épines.

Allons, allons, qu’est-ce que je raconte… Il est temps de m’extraire de toutes ces histoires sordides qui risquent de me faire perdre la boule… de Noël, comme il se doit.