Alain Magerotte

J'ai lu.... "Une belle époque"
de Kate Milie

par Alain Magerotte


Image (27 février, 16H30) : Oyé, oyé, bonnes gens. Rejoignez-moi vite sur la toile, j’ai quelque chose d’important à vous dire…

Chevalier blanc (27 février, 16H35) : Je suppose que ça ne vient pas à cinq minutes… je t’écoute, ou plutôt, je te lis…

Image (27 février, 16H38) : Je viens de terminer un bouquin surprenant et drôlement bien fichu…

Chevalier blanc (27 février, 16H40) : Ah ? Tu ne m’étonnes guère. Nos correspondances sont toujours riches en matière d’échanges culturels…

Image (27 février, 16H43) : Et je ne dérogerai pas à la règle. Mais bon sang, que font les autres ?

Chevalier blanc (27 février, 16H45) : T’en fais pas pour eux, ils finiront par nous rejoindre…

Image (27 février, 16H46) : T’as raison. Voilà, je viens de terminer UNE BELLE ÉPOQUE d’une certaine Kate Mylie…
et, comme on dit, j’en ai pris plein la figure. C’est l’histoire de cinq internautes amoureux des lettres qui correspondent sur le net par le biais du Salon des fous des mots. L’initiatrice de ce site a pris le pseudo d’Icône. C’est une passionnée du peintre Gustav Klimt et de la fin XIXème/ début XXème siècle. Ses correspondants ont pour pseudos Jack, Cléa, Valmont et, ton négatif, Chevalier noir.

Chevalier blanc (27 février, 16H55) : Valmont… je suppose que c’est en référence à cet aristocrate manipulateur et libertin des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, une œuvre majeure du XVIIIème siècle…

Image (27 février, 16H57) : En plein dans le mille, Chevalier blanc, mais je n’en attendais pas moins de toi. Le Valmont en question est un amoureux, lui, du XVIIIème siècle et se trouve être également quelqu’un d’assez coquin.

Chevalier blanc (27 février, 16H59) : Hé, hé, tu m’en diras tant…

Cléo (de 5 à 7) : Salut les p’tits loups ! Quoi de neuf ?

Image (27 février, 17H01) : Hello, toi. Je te fais un transfert de mes courriels avec Chevalier blanc, ainsi tu pourras voir de quoi il retourne…

Cléo (27 février, 17H03) : Woaw ! Ça m’a l’air bigrement intéressant ! Image, tu as le génie de dégotter des trucs d’enfer ! Faudra que tu me donnes la recette pour avoir une aussi bonne truffe que la tienne !... Tu peux encore nous en dire davantage sur ce bouquin ?...

Image (27 février, 17H04) : Certainement, ma chère Cléo… nos internautes décident d’écrire un roman à cinq mains. Leur héroïne est Ana V. Elle a vingt ans en 1900. Klimt l’a remarquée dans la « Berggasse ». Ana est détentrice d’un terrible secret et devient l’égérie du peintre mais aussi une grande poétesse…

Cléo (27 février, 17H05) : Il y a donc une histoire dans l’histoire…

Image (27 février, 17H06) : Tout à fait. Plus fort encore… il y a une connexion entre les personnages du roman et les internautes…

Cléo et Chevalier blanc en chœur et à 17H08 : Hé ben dis donc…

Image : Ce livre regorge de réflexions ou de questions concernant la société d’hier et d’aujourd’hui. Tiens, je te donne un échantillon : … De la société de consommation, on est passé à une culture de la consommation. Quant à l’information à laquelle nous avons accès grâce aux immenses autoroutes visuelles, nous pouvons dire que nous avons connu une «société de l’information» qui a vite pris des allures de «culture de l’information» et a finalement donné naissance à une véritable «consommation de l’information».

Cléo (27 février, 17H09) : Cela pourrait faire un beau sujet de dissertation pour un examen…

Chevalier blanc (27 février, 17H10) : Et comment les amies…

Image (27 février, 17H12) : Je vous le recommande donc vivement. Sa lecture sera la seule bonne raison à un éloignement de votre part de nos discussions…

Chevalier blanc (27 février, 17H12) : Je vais te faire un aveu, Image, je l’ai lu également et je voulais simplement voir si tu avais la même opinion que moi…

Cléo (27 février, 17H 13) : Quant à moi… qui vous dit que je suis une femme ?...

Image (27 février, 17H 14) : Les langues se délient comme dans le final d’UNE BELLE ÉPOQUE… alors, tant qu’on y est, je vous révèle que derrière Image, se cache… Alain Magerotte.