Interview...

Alexia Zampunieris


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel! Je suis fière de mes origines grecques et n'ai aucune envie de les cacher.

Où habites-tu ?
Explique… J'habite dans le Hainaut, en Belgique. Dans une ville connue pour son carnaval, ses gilles et ses oranges... Vous situez?

Une famille, des enfants…
Les enfants ne font pas partie de mes projets immédiats. J'ai encore bien trop de choses à vivre avant. Par contre j'ai une famille assez étendue et diversifiée qui me suit et me supporte dans tous mes projets, fous ou pas.

Sucré ou salé ?
Heu... les deux? Gourmande invétérée!

Petite, que voulais-tu faire ?
Je voulais travailler à Disney. Puis, je me suis vite rendu compte qu'il était beaucoup plus confortable de n'y aller que quelques fois par an.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Marie-Antoinette pour son côté décalé, novateur et excentrique.

Ton truc contre le stress ?
Un bon repas, des amis et une bouteille de vin rouge. Je n'ai pas encore trouvé mieux!

Que fais-tu dans la vie ? Explique…
Je suis professeur de français. J'apprends le français aux personnes étrangères, c'est un métier qui me passionne. Je donne également des cours dans une prison, ce qui n'est pas facile tous les jours mais très enrichissant!

QQuand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai commencé à écrire lorsque j'étais à l'université, à l'âge de 18-19 ans. J'ai découvert le roman d'Anna Gavalda "Ensemble, c'est tout" et j'ai eu un déclic. Ce livre a été une véritable révélation. Moi aussi je voulais transmettre des émotions et raconter des histoires.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
J'ai publié un premier recueil de nouvelles il y a 4 ans en auto publication. Je me suis lancée sans trop savoir où ça me mènerait. C'était une très belle expérience qui m'a permis de rencontrer un tas de personnes.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Pas encore mais j'y travaille ...

Pourquoi Chloe des Lys ?
En toute sincérité? Pour le nom! Je l'ai trouvé original et plein de poésie.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?
Je vais publier un recueil de nouvelles qui va s'appeler "Mademoiselle cherche le soleil". Les nouvelles parlent de l'amour au sens large. On va suivre des couples, un père et sa fille, une célibataire en mal d'amour... C'est assez varié.
Ce sont des héros qui n'en sont pas. Ils ne sont ni spécialement beaux ni riches ni célèbres et n'ont aucun talent particulier. Ils font des erreurs, changent de destinée, aiment passionnément et détestent profondément. Ils ont entre 0 et 81 ans, ne se connaissent pas mais partagent le même désir: celui d'être enfin acteurs de leur propre vie. Douze nouvelles et autant de destins différents qui, mis en lumière, reflètent nos propres existences.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
J'en parle autour de moi tout d'abord, à la famille, aux amis qui eux-mêmes en parlent à leurs amis, tout ça peut aller vite. Je contacte aussi des critiques littéraires et j'envoie mon livre à quelques journalistes. Je ne connais pas grand monde dans ce milieu donc je compte aussi sur le "bouche à oreille".

Projets pour la suite ?
Je voudrais d'abord voir où cette expérience va me mener et puis, pourquoi pas, dans la foulée, en sortir un deuxième?

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'écris, comme la plupart des auteurs, je pense, pour exorciser des choses. Faire la paix avec moi-même. Toute cette démarche est très égoïste finalement. Mais j'écris aussi parce que j'ai des choses à dire et à faire ressentir.
Ma manière de procéder est toujours la même: je m'installe devant mon ordinateur, je mets des bandes originales de films en fond sonore et je me dis "si j'étais un lecteur, qu'est-ce que j'aurais envie de lire en ce moment?". Bien souvent, ça part comme ça.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Ils sont nombreux et variés. J'admire plusieurs personnes pour des raisons totalement différentes. En littérature, j'ai un profond respect pour Eric-Emmanuel Schmitt, que j'ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois ainsi que pour Anna Gavalda. Je ne peux pas non plus faire l'impasse sur J.K. Rowling qui, grâce à Harry Potter, a injecté de la magie dans ma vie.
Côté musique, mes influences sont variées mais je citerai principalement Beyoncé et Michel Polnareff.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Une amie que j'ai rencontrée lors de mes études et qui ne me quitte plus depuis. Elle n'a pas influencé mon écriture mais plutôt ma manière d'envisager mes projets. D'ailleurs, c'est d'elle dont je parle dans les remerciements lorsque je remercie les personnes qui m'aident à contempler le soleil plutôt que la pluie. Comme en amour, je pense qu'il y a des coups de foudre en amitié et c'est ce qui nous est arrivé.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Je suis curieuse de la vie! J'aime découvrir de nouvelles activités, de nouvelles personnes. Mais ce que j'aime par dessus tout, c'est la musique. Elle m'accompagne à chaque instant, que ce soit en voiture ou dans chaque pièce de mon appartement. C'est bien simple, j'ai constamment une chanson en tête! Sinon, j'aime beaucoup aussi la danse orientale.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Lorsque l'on me dit qu'Harry Potter est destiné aux enfants! Non mais! Ceux qui disent ça ont-ils déjà pris la peine de le lire?

Ta citation favorite ?
"La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre à danser sous la pluie". C'est de Sénèque et je trouve que ce mec avait tout compris!

Une qualité et un défaut ?
Je suis très pessimiste et je pense que c'est aussi fatigant pour mon entourage que pour moi-même. Par contre, c'est sans doute un peu paradoxal, mais j'ai une étonnante capacité à me réjouir des petits plaisirs de la vie. Une soirée télé sous un plaid, un moment entre amis, une conversation au téléphone, un bon plat... Il y a tout un tas de petites choses qui me peuvent me rendre très vite heureuse!

Un souhait ?
Que la vie continue à me surprendre. C'est une grande chance de pouvoir se réjouir.

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Je ne crois pas en dieu mais je pense que quelque chose nous dépasse tout de même.

As-tu peur de vieillir ?
Terriblement.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Si j'ai faim. La réponse sera toujours oui!