Interview...

Françoise Villers


Pseudo ou nom réel ?
Juste et rien qu’un nom, réel.

Où habites-tu ?
Petites landes brabançonnes et vallonnées, sous les pins de Rixensart

Une famille, des enfants…
Un ado: joies et tracas...

Sucré ou salé ?
Sucré, poivré

Que fais-tu dans la vie ?
J’essaie de ne pas oublier de respirer... Je voudrais “avoir le temps”...

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Si longtemps... je vis, je crie, j’écris, comme ma nécessité.

As-tu déjà publié quelque part ?
L’Harmattan vient d’accepter un manuscrit, tranches de vie, autour de ces drôles d’années d’air et de plomb, les années ‘80.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
non

Pourquoi Chloe des Lys ?
Sa réponse fut positive et son dynamisme m’épate.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ?
“Une heure à vivre”: derniers moments d’un condamné à mort, innocent.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Malaise: suis assez nulle pour ce genre de chose...

Projets pour la suite ?
>oui, écrire, mon sang est d’encre, je crois...

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Ni dieu ni maître mais que j’aime Derrida, Bataille, Yalom, Camus (notamment)! et que d’émotions à plonger dans l’Empire des Lumières de Magritte,ou de suivre sur le ponton l’Homme seul du Cri de Munch...

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Ecrire évidemment. Il fut un temps où j’avais le temps: je triturais, je malaxais, je jouais à donner formes à de la terre glaise: elle est si douce! Me promener au coeur de la forêt, sous les arbres mes amis...

As-tu un blog ou un site ?
non

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
l’injuste qui pullule