Interview...

Jean Vigne


Pseudo ou nom réel ?
Pseudo. Imagine si un jour je suis célèbre ;-). Après, il faut gérer les groupies, les huissiers, les fans déchaînés… bref, soyons prudents…

Où habites-tu ?
Ma petite famille et moi vivons dans la région grenobloise. Une question d’obligation pour mon travail (et non, je ne suis pas écrivain à plein temps ?) mais aussi une question de choix (la montagne nous attire, ma femme et moi). Ceci étant, après avoir pas mal baroudé, nous ne détesterions pas finir en Bretagne (Sud, pour avoir un peu plus de soleil ?).

Une famille, des enfants…
Ma femme, celle qui m’aide, me soutient et qui parfois me secoue (car je suis comme le vieux chêne, un peu dur à bouger) et mes trois enfants (qui nous secouent tous les jours, attention, tempête en vue). Suspense

Sucré ou salé ?
Sucré et salé, voilà, pourquoi devrions-nous nous priver de la moitié du plaisir. Et pourquoi pas, dans le même plat, c’est encore meilleur.

Que fais-tu dans la vie ?
Électronicien au début de ma carrière et puis, migration vers l’informatique… Des trucs qui, au début, m’amusaient mais qui aujourd’hui ne me passionnent plus vraiment. Bref, il faut bien manger...

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Mon tout premier roman, vers les 9 ans je dirais. Perdu avec mon père dans une montagne (spéléologue et amoureux des longues expéditions dans des coins paumés), j’ai écrit ma première histoire à la Croc blanc. Je sais, ce n’est guère original...
Ensuite, c’est le trou noir, le black out, plus rien ou presque jusqu’en 2001. Et là, j’ai décidé d’écrire ma première véritable histoire, un roman de Fantasy pur sucre. Le truc qui a fini en 3 tomes de 700 000 caractères pièce, et bien entendu, le tout étant assez mal écrit, début oblige, mes 2 millions de caractères se sont perdus dans un tiroir.
Pensées noires, mon premier roman édité chez Chloé fut rédigé en 2005. Un roman inspiré, puisque rédigé en quelques semaines d’une seule traite.
Depuis, j’écris encore et encore (j’ai attaqué mon 26e roman, c’est tout dire) et dans tous les styles. Mon prochain roman que je prévois d’envoyer au comité de lecture de Chloé est en ce sens une surprise... déroutante.

As-tu déjà publié quelque part ?
Trois romans chez Chloé (le quatrième va bientôt être sous presse) et… Un livre qui devrait sortir chez Liv’Éditions, une maison d’édition bretonne… j’en reparlerai plus tard.
Mes romans chez Chloé sont des thrillers d’anticipation, bien que le quatrième à venir lorgne aussi vers la SF. Le roman chez Liv’Éditions est un roman d’amour, d’humour et de mystère sur fond d’enquête policière.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Pour cela, il faut participer à des concours et… ce n’est pas mon truc. Donc, non…

Tu es administrateur du forum de CDL ? Comment est-ce arrivé ?
Arrivé à Chloé, j’ai remarqué cette lacune. Impossibilité d’échanger entre auteurs (hormis de manière informelle) et beaucoup de questions sur la maison d’édition, l’édition des livres, les ventes, etc… le meilleur moyen d’y répondre, un forum. J’ai donc proposé à Laurent la création du forum, il a accepté... et voilà...

Tu es le créateur et gestionnaire du forum... quid, quoi, comment etc.. et qu'en penses-tu ? pas toujours très littéraire ?
Je suis effectivement le créateur et le gestionnaire, mais ce n’est pas très difficile. En effet, pas beaucoup de participants (puisqu’il n’est accessible que pour les auteurs), contrairement à de très gros forums avec plusieurs milliers de participants.
Deuxièmement, les personnes qui naviguent sur ce forum sont des personnes adultes, posées, bref, sans soucis. Donc, travail minimaliste pour moi (hormis les mots de pass oubliés !!!). Pour le reste, un forum est un lieu d’échange. Ce sont les membres qui le font vivre, pas l’administrateur.br> Ce sont donc les membres qui décident de la direction à donner au forum. Beaucoup d’humour sur ce forum, certes, mais les auteurs qui désirent venir cueillir une information y trouveront à coup sûr leur compte. Des rencontres entre auteurs sont organisées, notre éditeur vient nous informer des nouveautés ; nouveautés sur lesquelles on peut discuter (ce qui est rare dans une maison d’édition), les nouveaux demandent conseil aux anciens et les éternels blagueurs lancent deux ou trois vannes pour détendre une atmosphère déjà sereine (n’est-ce pas, Bob ;-) ).

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Le dernier ouvrage publié, 'L’ombre du secret', est une sorte de thriller course-poursuite avec un brin d’anticipation. Un peu comme certains films d’Hitchcock, la mort aux trousses par exemple ou bien la série américaine, le fugitif, mais toujours avec cette pointe de mystère et d’anticipation que j’aime exploiter. br> L’histoire se livre au fil des pages avec une fin que je garantis surprenante. Un livre dans la veine des deux premiers, mieux écrit à mon sens, la maîtrise se gagnant par l’expérience, l’expérience, par le travail (hormis quelques surdoués de l’écriture que l’on ne peut qu’envier ;-) ).

Des projets pour la suite ?
Alors, pour commencer, la sortie de mon roman chez Chloé, Révélation, un big big roman… Il se place pour moi (et mes lecteurs proches) dans le top 5 de mes ouvrages encore non publiés… Je promets à tous un grand moment de lecture ;-) dans une aventure hors du commun.
Ensuite, mon roman pour le printemps prochain édité chez Liv’Édition : Opération Menhirs (titre provisoire). Je suis très fier de ce roman (sans doute l’une de mes meilleures productions) ce qui justifie son choix par cet éditeur.
Et puis, un tas d’autres romans que j’enverrai de-ci, de-là, dans l’espoir de les voir prendre le chemin du succès...

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pourquoi j’écris… vaste question. Disons, comme pas mal d’auteurs, l’envie de raconter des histoires, d’exprimer son avis sur la société d’aujourd’hui, de se mettre dans la peau de divers personnages, de rêver pour pas cher (j’ai voyagé dans pas mal de pays depuis 2005 ?).
Comment j’écris... d’une traite, sans interruption. J’aime le feeling, un début, une fin, une scène particulière, ça me suffit, je me lance et laisse filer mon imagination. Après coup, une seconde lecture me permet de reprendre des passages, de compléter, d’éliminer, d’avoir de nouvelles idées.
La suite, corrections, corrections, une pause le temps d’écrire un autre ouvrage et retour sur l’ancien au bout de quelques semaines avec un oeil nouveau. Puis lecture par mes lecteurs privilégiés et enfin dernière passe avant envoi chez les éditeurs…

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Je n’ai ni Dieu, ni maître. Je sais, cela peut paraître prétentieux, c’est juste que j’évite de me cantonner à un seul style (un peu comme dans mon écriture). Ainsi, en musique, j’écoute du rap à la musique électronique (je sais, personne n’est parfait), du classique au Hard Rock, de la bonne vieille musique franchouillarde (ou Belge, n’est-ce pas monsieur Brel) à des trucs très modernes.
Si ça accroche mon oreille, c’est l’essentiel. Un autre exemple, j’ai quasiment tous les Stephen King chez moi et pourtant, je n’en ai lu que trois… Pourquoi ? Simplement par manque de temps. Du coup, j’essaye de diversifier mes lectures, de la Fantasy, de la SF, du roman classique, des belles histoires, des drames, des thrillers, policiers et autres, j’en passe.
J’ai lu du Madeleine Chapsal pour passer à Granger sur le roman suivant, un Piotto (écrivain local) ensuite, Sexe diamant et plus par la suite (pas terrible à mon goût) et j’en passe.
Un de mes derniers livres, Délivrez nous du mal de Romain Sardou, un très bon policier historique. Pas de limitation, juste du plaisir.

Tes hobbys ?
L’écriture, le cinéma, la musique, les voyages, le jardinage, les champignons, l’océan, les randonnées…

As-tu un blog ou un site ?
Blog : http://jeanvigne.blog2b.net/ Je parle de mon actu, des actus des autres, de littérature, de tout et pas grand-chose.
Mon Site : http://jean.vigne.free.fr/. Je parle de mes romans, je propose des extraits, même de certains romans non publiés. C’est une vitrine...

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Je pourrais dire des milliers de choses comme la faim dans le monde, les mecs de Wall Street qui provoquent la ruine de millions de personnes en spéculant et qui, maintenant, s’engraissent avec plus de 100 000euros de dividende par employé en spéculant comme jamais, bref, l’actualité.
En réalité, je suis arrivé à un âge où je dépasse ce genre de chose (on peut aussi inverser : ce genre de chose me dépasse…) Certains me trouveront fataliste, je dirais plutôt réaliste, blasé, l’homme est amené à reproduire éternellement les mêmes erreurs, encore et encore. Le seul truc qui, aujourd’hui, peut me foutre en rogne, c’est tout ce qui touche mes proches, ma famille, mes amis et moi bien sûr, car ça, c’est la réalité concrète, celle que l’on encaisse au quotidien. Le reste... je l’écris pour ne pas l’oublier, et c’est déjà pas si mal.

Un souhait ?
Devenir un jour un véritable écrivain, et non pas, un auteur de romans. La différence, pour moi, écrivain est un métier, comme boulanger, peintre, informaticien, conducteur de bus… Si l’on veut se prétendre écrivain, il faut en vivre, ce qui n’est pas mon cas… C’est un souhait, c’est un rêve, mais qui sait...

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Aucune question n’est stupide, seul son auteur peut l’être (je ne parle pas de toi, bien sûr ?, ami Bob )…