Interview...

Alain Van Kerckhoven


Pseudo ou nom réel ?
Recherché par le Mossad, je préfère que l'on pense qu'il s'agit de mon nom réel.

Où habites-tu ?
Au coin, là, juste après le parc.

Une famille, des enfants…
Ah non !

Sucré ou salé ?
Inclusif

Petit, que voulais-tu faire ?
Grandir pour foutre une raclée à cet idiot d'Olivier qui me pourrissait toutes les récrés.

Ton truc contre le stress ?
Éloigner les fâcheux.

Que fais-tu dans la vie ?
J'ai choisis de faire tout ce que je fais dans la vie, de façon à ne plus rien avoir à faire après.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Je devais avoir quatre ans et je trouvais amusant de taper sur la machine à écrire mécanique de mon grand-père. Ce dernier ne s'intéressant guère à la création littéraire, ces écrits ne furent pas conservés. Je ne lui en veux presque plus.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
Oui. Des textes journalistique ou techniques, des chroniques mathématiques et gastronomiques, des contributions encyclopédiques, des libretti et un ouvrage de métaphysique rectangulaire de 224 grammes.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non, mais je sens que ça va venir.

Pourquoi Chloé des Lys ?
J'ai toujours adoré cette actrice.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je fais des drôles de réponses à de drôles de questions, dans le seul but de décourager des demandes ultérieures d'interview.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Je me fais craquer les doigts, sors un petit bout de langue et me frotte les mains. Ensuite, je tape sur mon clavier sans jamais oublier d’enregistrer toutes les cinq minutes. ---