Interview...

Hélène Van Caneghem


Pseudo ou nom réel ?
Hélène Van Caneghem. C’est mon nom réel. Je garde mon imagination pour mes petites histoires.

Où habites-tu ? br> J’habite dans le centre d’un tout petit village blotti entre Leuze en Hainaut et Beloeil: Tourpes.

Une famille, des enfants…
Je vis avec mon mari Dirk. Les enfants ont depuis longtemps construit leur propre nid.

Sucré ou salé ?
Malheureusement pour la ligne: les deux.

Que fais-tu dans la vie ?
2011 a marqué un grand tournant dans ma vie. J’ai risqué la mort à trois reprises et cela laisse des traces. Je me reconstruis. Pense à écrire. Adore la vie.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’ai toujours écrit. Dès que j’ai pu tenir un crayon, j’ai inondé mes parents de petits mots laissés partout dans la maison. A l’école, j’étais le chouchou des profs de français. Si je commence à écrire à un ou une amie, il me faut faire attention parce que j’arrive facilement à une dizaine de pages.

As-tu déjà publié quelque part ?
Je n’ai jamais rien publié, je n’y ai jamais pensé. Le hasard a fait le reste ! Fred Dedeyker, un ami très bon aquarelliste m’a dit un jour qu’il avait flashé sur une de mes histoires et aimerait l’illustrer. C’était le départ de l’aventure.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
A part un concours littéraire organisé par un quotidien, rien d’exceptionnel. J’écrivais aussi dans le petit journal d’entreprise où j’ai travaillé longtemps.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Chloé des Lys a été la première maison d’édition à m’accueillir chaleureusement. Dès lors, je n’ai plus cherché ailleurs.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un livre pour enfants. Au début, il y avait beaucoup de texte. Il a été supprimé au fur et à mesure que les illustrations le remplaçaient avantageusement.
Résumé: Sélénia, fillette aveugle, reçoit un chien pour son anniversaire. Une merveilleuse complicité s’installe entre eux. Ensemble, Hélios et Sélénia cheminent à la découverte d’une multitude de perceptions aux couleurs de la vie.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Rien. C’est mon premier livre !

Projets pour la suite ?
Sans doute. J’ai d’autres projets qui dorment dans un tiroir.

Ecrire, c’est comme un “trip”. Je ne suis plus sur terre ni au milieu des autres. Je vis à 100% avec mes personnages. C’est comme rêver éveillée. C’est comme le bonheur qui se lit dans les yeux des enfants face à un spectacle.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J’aime des auteurs qui font rêver. Pagnol, Daudet, Aymé, Ajar – mais aussi Amélie Nothomb !
Cinéma: Stanley Kubrik – bien que celui-là ne fait pas rêver du tout.
Peinture: J. Bosch pour l’ancien. Les aquarelles animalières en général.
Musique: Mozart, Wagner, Brassens, Ray Charles, Otis Redding et particulièrement Cabrel.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
De Fred, bien entendu, mon illustrateur de génie.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Dessins et Peinture (à mon niveau). C’est juste le temps qui manque pour s’y plonger.

As-tu un blog ou un site ?
Pas de Blog, pas de site. Si on parle de moi grâce à Chloé des Lys, c’est très bien !

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La mauvaise foi.

Ta citation favorite ?
La tristesse s’éteint d’elle-même comme une voile sans vent.

Une qualité et un défaut ?
J’ai les qualités de mes défauts et vice versa.

Un souhait ?
Que chacun garde son âme d’enfant.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Comment ça va ?