Interview...

Vincent Vallée



Pseudo ou nom réel ?
Vincent Vallée

Où habites-tu ?
Boussu, dans le beau Borinage, non loin de la France, une région minière autrefois.

Une famille, des enfants…
J'ai deux enfants qui sont maintenant des ados, et je suis en couple avec Ludo depuis presque 10 ans, et oui, les mœurs changent, les gens s'acceptent enfin en 2018 ??

Sucré ou salé ?
Arf, je suis gourmand alors... Les deux !

Petit, que voulais-tu faire ?
Instituteur ! Puis, journaliste... Ouais j'ai tout foiré je sais, je sais...

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Sans hésitation, Rimbaud ! c'était un révolté, un imprudent, mais un génie.

Ton truc contre le stress ?
Lire, tout simplement, d'ailleurs ça me relaxe tellement que je m'endors vite.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis magasinier depuis 20 ans cette année, dans une grosse société : SIEMENS à Bruxelles, c'est l'industrie donc c'est un job assez lourd mais je ne l'ai pas choisi, il fallait manger.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Vers mes 12 ans je crois, j'écrivais des poèmes, je tenais un journal intime, puis deux puis trois. Ensuite j'ai reçu une machine à écrire et j'ai commencé à rédiger des histoires courtes, de petites nouvelles, en tous genres. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'adorais raconter des histoires, j'aimais être derrière ma machine à écrire et jouer à l'écrivain.

As-tu déjà publié quelque part ?
J'ai publié en auto-Edition chez le Livre en papier, trois nouvelles, deux sur des récits de vie, une au sujet d'Emile Verhaeren que j'admire, c'était dans le cadre du centenaire de sa mort, j'ai reçu l'appui de mon ami René Legrand et puis de mon mentor, Daniel Charneux. Ensuite j'ai publié chez les Editions du Rapois de Mons, un roman : Verlaine avoue Rimbaud. Je dirais que j'aime écrire sur des sujets ou des personnages de l'histoire.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non, aucun si ce n'est des coupures de presse, des relais dans les journaux.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Pour sa réputation, sa convivialité rapportée par vos auteur(es) parce que j'aime l'esprit "Famille ".

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Marius l'enfant Galibot, un petit roman certes, mais intense, chargé d'émotion.
J'y raconte l'histoire de Marius donc, un enfant de 13 ans qui vit à Lourches dans le nord de la France, Marius aime le dessin , la peinture, mais il est mineur de fond, Galibot plus précisément. Chaque jour, il descend dans la nuit, risquer sa vie, gagner son pain... Il s'agit dans ce roman, de rappeler les conditions d'alors, mais aussi de démontrer que rien n'est fatal, il y a toujours une lueur d'espoir, comme lorsque Marius remonte du fond et aperçoit la lumière du jour...

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je multiplie les contacts, la presse, les rencontres littéraires, je me rends à un max de salons littéraires sur l'année, je fais des dépôts de livres, je tiens un blog aussi " Les mots ricochent ". Et puis bien entendu j'ai une page auteur sur Facebook.

Projets pour la suite ?
J'en ai toujours plein, je compte republier un roman que j'avais publié chez EDILIVRE ces escrocs... Un roman qui s'intitule: Les écrits parleront. J'y parle des rafles du Vel d'Hiv à Paris en 1943, la fuite d'une institutrice juive qui va trouver refuge chez un libraire situé tout près du Panthéon, un récit dur, mais nécessaire pour les mémoires.
Pour l'instant je suis à l'écriture d'un roman au sujet de Vincent Van Gogh, j'y raconte sa vie en démarrant de sa mort, le fil conducteur est La lettre,le courrier, il écrivait énormément, entre autres à son frère Théo. Je vais, dans ce roman, démonter quelques idées préconçues, je vais donner mon point de vue sur sa vie en suggérant des pistes, sans rien imposer. C'est passionnant, ce peintre a eu une vie si romanesque...

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pour survivre psychologiquement... J'ai un job abrutissant, des regrets au sujet de mes études ratées, des ambitions loupées, écrire c'est une vengeance face aux chances que j'ai ratées, j'en ai besoin.
Comment j'écris ? Je me lève chaque matin à 04H30 pour écrire jusque 06H, ensuite je pars pour Bruxelles. J'écris aussi les weekend, souvent dans mon salon avec de la musique d'ambiance calme ou dans mon bureau si j'ai besoin de place pour des recherches etc...

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
En littérature je dirais Louis Ferdinand Céline, l'écrivain, pas l'homme et ses idées... Mais j'adore aussi Steinbeck et Jack London. En art, Vincent Van Gogh bien entendu. Au ciné j'aime Sylvester Stallonne, mais aussi Tom Hanks. En musique j'ai eu ma période Hardrock durant les années 90 mais j'aime beaucoup la variété, surtout Aznavour pour les textes et puis les mélodies, mais le maître reste BREL !

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
J'avais un ami, presque un frère mais nous nous sommes perdu de vue...

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Uniquement la lecture et l'écriture, c'est ça mes hobbys.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L'ingratitude et les cons...

Ta citation favorite ?
Dans le cadre de l'écriture c'est : Lire c'est s'évader, écrire c'est préparer le voyage... Sinon j'aime bien : Tout vient à point à qui sait attendre.

Une qualité et un défaut ?
Je suis gentil, mon défaut : La colère.

Un souhait ?
Vivre heureux et en bonne santé avec les miens.

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
J'y ai cru, je suis beaucoup plus rationnel aujourd'hui. J'ai même été pratiquant en mon temps...

As-tu peur de vieillir ?
Vieillir veut dire vivre longtemps, donc non. Ce dont j'ai peur c'est de la maladie, j'ai eu un cancer en 2015...

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Tu es gay et tu es papa ? ( on me la pose souvent celle-là...) Mais je veux bien y répondre.