Interview...

Monique Thomassettie


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel.

Où habites-tu ?
A Bruxelles (Ixelles)

Une famille, des enfants…
Un mari écrivain aussi, une fille, deux petites-filles: une de près de 20 mois et une à naître en janvier 2011!

Sucré ou salé ?
Tantôt l'un, tantôt l'autre.

Que fais-tu dans la vie ?
Des dessins, des tableaux, deslivres...

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
À l'âge de 12 ans, du théâtre. Pourquoi? Par vocation, éveil de ma vocation.

As-tu déjà publié quelque part ?
43 livres à ce jour, publiés ici et là, en tous genres: poésie, conte, nouvelle, roman, théâtre.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Jamais de prix, mais deux fois sélectionnée par un premier jury.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Salvatore Gucciardo m'en avait parlé favorabablement.

Quel ouvrage as-tu publié chez CDL ?
Un conte philosophique et poétique en 2007: "Mon beau Cygne perlé".

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Quand mes livres sont publiés, je les annonce sur mon site et je les envoie en hommages et à la presse.

D'autres projets pour la suite ?
Écrivant quotidiennement, vivant en écriture, j'ai toujours des ouvrages sur la planche.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Par besoin et désir de m'exprimer, d'ordonner ce que je vis, sens et pense et imagine. Comment? Sur mon ordinateur; quand je ne suis pas chez moi, sur papier.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Dostoïevski, Proust, Valéry...; Carné, Hitchcock, Kurosawa...; Velasquez, Kandinski, Redon...; Bach (le père et un fils), Schumann, Debussy... Etc...

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Gérard Adam

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Mes arts (peinture et écriture) ne sont pas des hobbys, bien que le travail qu'ils nécessitent me soit joyeux. La marche (une heure par jour) peut être considérée comme mon hobby.

As-tu un blog ou un site ?
http://home.scarlet.be/moniquethomassettie

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La mauvaise foi !

Un souhait ?
Je le reconnais sans détours: être mieux reconnue.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
La stupidité étant de l'ignorance, la réponse se ferait un devoir d'instruction.