Interview...

Maurice Stencel



Pseudo ou nom réel ?
Nom réel

Où habites-tu ?
Bruxelles. Uccle plus précisément. Bruxelles, tu le sais, est constituée de provinciaux. J’ai toujours ajouté, pourquoi ?, Mais je suis wallon. Picard, en vérité. C’est ainsi, j’imagine, qu’on devient citoyen du monde.

Une famille, des enfants ?
Un fils, une fille. Il fût un temps où cela se nommait : le choix du roi. Pour qui connait la loi des probabilités, ce n’est évidemment pas vrai. Les jeunes mariés pensent à tout autre chose que des enfants. Du moins, durant la nuit. Pourquoi la nuit ? Tu as raison : pourquoi la nuit ?

Sucré ou salé ?
Mon père disait de certains évènements qui vous bousculent : c’est le sel de la vie. De ceux qui vous réjouissent, qui donc dira : pur sucre ! Réponse : je ne sais pas.

Que fais-tu dans la vie ?
J’écris. Tous les jours. Ne serait-ce que quelques lignes. Comme l’artisan qui se rend tous les jours à son établi. Ecrire, c’est apprendre à écrire.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Il y a quelques années à peine. Un besoin «irrépressible », le mot est idiot, je sais.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non.

Pourquoi Chloé des Lys ?
Parce que tu me l’as suggéré. Pourquoi pas Chloé des Lys ? Gallimard ? Ah, bien sûr ! Mais il aurait fallu le leur soumettre. Ecrire ou s’efforcer de publier ? That is the question. Pour moi en tout cas.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un court roman sous forme de récit. C’est quoi un juif ? Je n’ai pas encore de réponse.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je tiens un blog où, dès qu’elle est achevée, je jette ma nouvelle dont je n’aperçois que plus tard qu’elle doit être réécrite aux yeux de lecteurs reconnus ou non qui font clic ou pas clic.

Projets pour la suite ?
Des nouvelles, des nouvelles, des instants où la vie bascule. Et des cornichenneries pour faire sourire. Si elles étaient plus courtes et plus sérieuses, je les baptiserais apophtegmes de monsieur Stencel.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Même ça, je ne sais pas non plus.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur…
Je ne lis plus depuis que j’écris, de peur d’être influencé. Mes coups de cœur ? Le dernier : Kundera. Pour le reste : surtout curieux et soucieux de comprendre.

Une amie ou un ami ?
Anne-Michèle Hamesse, une écrivaine belge.

Tes Hobbys ?
Cela semble convenu : écrire.

Un blog ?
maurice-stencel.com. Voir plus haut. Sur FB : des interventions à contre-courant. Un contre tous, c’est une manie qui contrarie nombre des miens mais qui en amuse d’autres, et moi. Un peintre, Richard Kenigsman, a reçu en dépôt le onzième commandement : tu choisiras le rire. J’essaye de m’y tenir, merci mon dieu !

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
la connerie de ceux qui savent, et en dissertent pompeusement.

Ta citation favorite
Deux pour le prix d’une : La vertu est faite d’occasions qui ne se sont pas rencontrées. Je partirai comme je ne suis jamais venu. ( Pr. Birgenstein. Université de Heidelberg.) Ou quelque chose comme ça.

Une qualité ou un défaut
Etre beau et con tout à la fois, ne serait-ce que cinq minutes. Et passer à la télévision, ne serait-ce que cinq minutes.

Un souhait
Idem.

Quelle est la question la plus idiote qu'on puiçsse te poser ?
Devines !