Interview...

Matthieu Roger


Pseudo ou nom réel ?
Matthieu ROGER (nom réel)

Où habites-tu ?
Originaire d'Angers, après fait mes études à Lille et travaillé à Marseille, j'ahbite depuis 2011 à Tours.

Une famille, des enfants…
Célibataire, pas d'enfants.

Sucré ou salé ?
Plutôt salé, incontestablement ! Il y a des merveilles dans chaque cuisine du monde.

Petit, que voulais-tu faire ?
Petit je voulais être écrivain. On va dire que je suis un tout petit peu sur la voie...

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Question extrêmement difficile tellement l'histoire regorge de personnages intéressants. Marc-Aurèle peut-être, pour la réunion du pouvoir, de la philosophie et de l'autocritique qu'il incarne.

Ton truc contre le stress ?
Aller courir au bord de l'eau. Ou passer un bon moment entre amis. Ou encore mieux, m'immerger au coeur d'un bon livre.

Que fais-tu dans la vie ?
J'ai fondé et je dirige La Belle Orange, qui est un bureau d'accompagnement d'artistes basé à Tours. Concrètement je collabore avec plusieurs chorégraphes contemporains professionnels et je les aide à monter leurs pièces et leurs projets artistiques. C'est un métier vraiment passionnant, que j'aime beaucoup, et qui me permets de toucher autant à l'administration qu'à la production artistique, la diffusion, la communication, le montage de projets culturels ou encore le conseil en développement.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai toujours écrit des bribes de petits textes à droite à gauche, mais l'écriture en poésie m'est venue lors de mon année de mobilité internationale à Dublin, en Irlande, en 2006. Je pense que l'air de l'inconnu et de l'étranger n'y est pas pour rien, cela stimule l'imagination. Et puis j'ai toujours aimé lire la poésie, notamment la poésie dite classique, en alexandrins, donc ce lancement dans l'écriture est somme toute logique.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
Je n'avais jamais cherché à être publié jusqu'à maintenant, ce sont des amis qui m'y ont poussé.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
De fait non.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Car deux de mes poèmes ont déjà été publiés chez Chloé des Lys au sein du recueil "Retour aux muses" de Simon Baert, dont j'avais également écrit la préface.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Mon ouvrage, qui s'appelle "Centuries" est un recueil de poésie classique. Difficile d'en faire à brûle-pourpoint un résumé, mais disons que l'idée que je développe est d'offrir une histoire de l'humanité à travers les âges et les siècles, des temps immémoriaux et antiques jusqu'à l'époque contemporaine. Comme son titre l'indique, la question de la guerre parcourt les personnages et ambiances que j'essaye de peindre, mais c'est avant tout une tentative de peinture poétique de la finitude de l'homme et du fracas de ses armes, quelles qu'elles soient. La démarche entreprise par Victor Hugo avec sa "La Légende des Sciècles" m'a beaucoup inspiré pour "Centuries".

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
J'anime depuis 2010 un blog decritiques littéraires, Les lectures d'Arès. Je suis plus connu pour cette activité critique que pour mon activité d'écriture, qui jusqu'à présent se limite à la faire partager à mes proches et amis.

Projets pour la suite ?
Ecrire un nouveau recueil poétique, en prenant le temps, toujours, c'est le plus important.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'écris pour partager des émotions, des images, des rêves, des souvenirs. L'art, et notamment l'écriture, ne peut selon moi se concevoir sans idéal de partage. Il y a là une dimension politique fondamentale. Ecrire depuis soi pour les autres c'est une manière parmi d'autres de faire cité.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
En poésie mes "maîtres" sont clairement identifiables : Victor Hugo, José Maria de Heredia, Leconte de lisle, Charles Baudelaire, Christian Bobin.
En littérature mes coups de coeur sont légions, mais plusieurs auteurs m'ont beaucoup marqué à travers le style qu'ils déploient à travers leurs différents ouvrages, dont notamment Jean-Philippe Jaworski en fantasy, Laurent Gaudé en littérature française, David Peace en roman étranger. Récemment j'ai découvert "Neverland" de Thimothée de Fombelle, une plume magnifique et extrêmement poétique, à mettre entre toutes les mains !
En peinture mon peintre préféré est de loin Le Caravage. Son traitement du clair-obscur est novateur et stupéfiant. On retrouve d'ailleurs souvent la présence du clair-obcur au sien de mes poèmes.
En musique je suis de plus en plus captivé par la musique instrumentale et progressive, de l'électro de Thylacyne jusqu'au rock psyché de Föllakzoid, en passant par les sonorités cumulatives de Zombie Zombie, le son global d'Oiseaux Tempête ou bien encore la musique saturée mais sensible de Radar Men From the Moon.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Deux amis, Simon Baert qui a écrit la préface de mon recueil, et Nina Frey qui en a écrit la postface.
Simon c'est mon camarade de plume, aussi à l'aise dans l'alexandrin que dans ls formules irrévérencieuses. J'ai adoré écrire et retoucher ce recueil à ses côtés. Nina Frey est une de mes meilleures amies, écrivaine, que j'admire énormément pour la passion et la persévérance qu'elle place dans le processus d'écriture. Nous partageons tous les deux l'amour inconditionnel de la lecture.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Mes hobbys sont nombreux : les sorties culturelles en tous genres, concerts live, expos, spectacles de danse et de théâtre, la lecture bien entendu, la course à pied, passer du temps avec mes amis, aller voir un match de foot en famille...

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
Comme je le disais j'ai créé en 2010 Les lectures d'Arès, un site de critiques littéraires que j'anime toujours et qui continue à se développer : http://leslecturesdares.over-blog.com
Les lectures d'Arès - Lectures historiques, stratégiques ... leslecturesdares.over-blog.com
Les Moutons électriques, 2015 . Si cela n'est déjà fait, il vous sera difficile de vous procurer cet ouvrage, car son tirage effectué à seulement deux mille exemplaires est désormais épuisé.
Les livres que je chroniquais au départ concernaient essentiellement l'histoire, l'histoire militaire, les romans historiques, mais au fur et à mesure des années je me suis élargi à la poésie, à la bande dessinée, aux arts, etc.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La méchanceté gratuite. Et l'hypocrise. cela peut sembler un peu "bisounours" mais ce sont deux fléaux à combattre farouchement.

Ta citation favorite ?
"La mort n'est rien, mais vivre vaincu et sans gloire, c'est mourir tous les jours", Napoléon Bonaparte.

Une qualité et un défaut ?
Une qualité : l'optimisme. Un défaut : le consensualisme.

Un souhait ?
Profiter de ma famille et de mes amis le plus longtemps possible.

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Oui je crois en Dieu, je suis croyant. La présence du divin me paraît tellement évidente, c'est encore un apsect que l'on retrouve dans mes poésie. Mais je ne suis pas pratiquant.

As-tu peur de vieillir ?
Qui n'a pas peur de vieillir ?

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
A quoi sert la poésie ?