Interview...

Alessandra Riggio



Pseudo ou nom réel ?
Alessandra RIGGIO

Avant c'était mimosa (comme mon adresse mail - mimosanice-) tout simplement parce que j'adorais ma grand-mère qui habitait à Nice, le mimosa de Nice
Sur ma carte de visite, je me fais appeler Imagin'Etre (ainsi que sur ma page facebook et sur le forum CDL)... ça me plaît bien

Où habites-tu ?
J'habite à Genly, un petit village près de Frameries, à 20 minutes de Mons.

WUne famille, des enfants…
Très compliqué à expliquer une famille recomposée et pourtant si simple. J'ai deux garçons (20 et 12 ans) d'une première relation. Je suis mariée et vis avec mon plus jeune fils et celui de mon mari qui a 13 ans. Pas d'enfants ensemble.

Sucré ou salé ?
Je suis plutôt sucrée.

Petite, que voulais-tu faire ?
Rêver... C'est-à-dire écrire des livres (et oui, déjà !) et devenir comédienne.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
C'est une colle... J'ai droit à un joker ?

Ton truc contre le stress ?
Parler, parler et parler encore.

Que fais-tu dans la vie ?
J'écris beaucoup, c'est ma façon aussi de me retrouver. J'ai un côté plus extraverti lorsque je suis sur scène. Je fais partie de l'atelier de perfectionnement en déclamation à l'académie de la Bouverie... Et puis, je m'occupe, entre autres, de ma petite famille.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Quand j'étais petite... Je devais avoir 8/10 ans, je rêvais déjà au prince charmant et j'ai écrit une histoire d'amour avec les yeux d'un enfant, bien-sûr. J'ai même créé la couverture... Et puis, j'ai écrit beaucoup de poèmes à l'adolescence, une façon de dire « je ». A l'âge d'adulte, j'ai suivi des ateliers d'écriture et participé à un recueil d'histoires courtes sur le passé, les racines, l'identité propre. Le « vécu » est devenu mon sujet de prédilection même si j'étais attirée par la littérature jeunesse. J'illustrais mes livres avec mes dessins. J'ai aussi essayé l'imaginaire (légende bretonne, celtique). Tout cela restait de l'amateurisme.

As-tu déjà publié quelque part ?
J'ai voulu justement publier mon roman sur la légende bretonne. C'était à compte d'auteur et j'avais l'impression de me faire arnaquer. J'ai laissé tomber. J'ai participé à un recueil de petites histoires autour de l'enfance aux « Éditions Traces de Vie ».

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Snif, non ! J'ai participé deux fois à la Fureur de Lire à Bruxelles... mais à part quelques livres offerts, jamais de prix.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Question piège... Ah ah ! En fait, Thierry Ries que je connais m'a conseillé votre maison d'édition. Certains membres de Clair de Luth ont publié chez Chloé des Lys. Et puis, je voulais une maison d'édition de proximité, conviviale et familiale.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
« Juive et Anorexique »... Il s'agit d'un récit de vie, plutôt qu'un roman. Je viens de le mettre en scène car c'est mon histoire, celle de ma mère juive et des traumatismes qu'elle a vécus. C'est le combat d'une anorexique pour se libérer du poids du passé et transcender sa souffrance. Prendre parti de sa faiblesse, sa fragilité pour en faire quelque chose de meilleur, de plus juste. Du pur transgénérationnel.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Justement, j'ai présenté mon spectacle à l'académie de la Bouverie et à la Roulotte Théâtrale. Mon interprétation n'est pas du mot à mot mais plutôt du langage parlé. C'est pour cette raison que j'invite les gens à acheter mon livre lorsqu'il sera publié pour une meilleure compréhension.

Des projets pour la suite ?
J'écris un roman sur une jeune anorexique. Il y a aussi une intrigue qui sert de fil conducteur. Je viens de terminer un recueil de nouvelles où je pars de l'imaginaire pour atterrir dans la réalité. C'est plus poétique aussi.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Parce que je ne peux pas faire autrement ! L'écriture est ma deuxième respiration. Mes pensées et mon imaginaire s'installent dans mon cerveau et c'est parti. Il faut que j'écrive : enivrant mais parfois frustrant quand je ne peux m'adonner à ma passion. J'écris souvent l'après-midi et parfois le soir (comme maintenant).

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
En résumé car je n'ai pas l'esprit de synthèse ! En poésie, les romantiques m'ont beaucoup influencée (Baudelaire principalement, Lamartine, De Nerval, etc). Ensuite, Jacques Prévert, avec la simplicité de ses mots où il part d'un rien pour parler de la vie. Barjavel m'a aussi marquée quand j'étais jeune. Tous les Stendhal, Pagnol dans un genre différent... Je suis une boulimique de lecture et j'ai bien-sûr oublié... Pour le moment, je lis « L'amie prodigieuse » d'Elena Ferrante (4 volumes) et dernièrement, deux classiques « Vipère au poing » de Bazin et « Le jardin noir » de Christine Arnothy. Depuis que je suis membre de Clair de Luth, j'ai lu quelques livres et recueils de poésie de Laurence Amaury (j'adore), Martine Rouhart, Françoise Houdard.
Pour le cinéma : Out of Africa, La vita e bella, Odyssée de l'Espace... je ne suis plus trop branchée cinéma.
La musique est de mon baromètre de bonne humeur : mon fils de 20 ans m'a fait découvrir la musique électro planante (Petit Biscuit, Les Gordon, Emancipator, Kygo) ainsi que des jeunes chanteurs français qui ont des choses à dire (Fauve, Tim Dup, Eddy de Pretto, Ben Mazué, etc)... J'aime aussi Cold Play, Pink Floyd, Agnes Obel, Pat Metheny et les classiques français dont Calogero. Et encore, encore, la liste est longue !
Même si je peux apprécier une belle œuvre d'art, je n'ai pas beaucoup de connaissance pour m'arrêter sur un artiste... sauf Vermeer et Rembrandt pour le clair-obscur. Je suis fascinée par l'histoire et l'architecture surtout dans les villes italiennes (la Renaissance me fascine).

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Non, pas vraiment.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Je suis mélomane mais je ne joue pas un instrument (mon fils joue du piano et c'est un réel bonheur de l'écouter). J'ai toujours beaucoup aimé dessiné et j'ai d'ailleurs hésité de faire des études artistiques. J'aime essentiellement l'aquarelle et les couleurs. Mais j'ai un peu laissé tomber ce côté-là.

As-tu un blog ou un site ?
Ma page facebook que j'ai dédiée à l'écriture : Imagin'Etre... C'est aussi sur cette page que je ferai ma publicité pour « Juive et Anorexique ».

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Les gens qui ne sont pas à l'heure, l'humiliation et le jugement gratuit... grrrrr

Ta citation favorite ?
« Tout a un sens, tout est justifié »

Une qualité et un défaut ?
Une qualité : hyper-sensible (quoique ça peut être un défaut)
Un défaut : mon impatience

Un souhait ?
De donner d'innombrables spectacles et d'être publiée à maintes reprises... ben oui !

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Je crois en quelque chose d'énergétique, une forme de conscience supérieure... Une sorte de spiritualité universelle.

As-tu peur de vieillir ?
J'ai surtout peur de souffrir.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
« Pourquoi tu tournes dans tes cheveux quand on te parle ? »... Je sais, c'est une vilaine manie mais bon, je gère...