Interview...

Phoenix (Yvette Hulin)


Pseudo ou nom réel ?
Phoenix est bien entendu un pseudo mais Yvette H. est mon nom réel. Je ne tiens toutefois pas à mêler ma famille à l’écriture, c’est pourquoi je me contenterai de l’initiale.

Où habites-tu ?
J’habite Ecaussinnes, le village de Julos Beaucarne, Henry Lejeune et quelques autres artistes et écrivains connus.

Une famille, des enfants

joker

Sucré ou salé ?
Je suis plutôt salé mais quand je manque un peu de tendresse, je me jette sur le sucré.

Petite, que voulais-tu faire ?
Institutrice

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
A personne, j’aime être moi.

Ton truc contre le stress ?
La sophrologie

Que fais-tu dans la vie ?
Je profite de ma retraite plus ou moins forcée pour faire tout ce que j’aime : l’écriture, le jardinage, la cuisine, m’occuper de mes petits compagnons, faire des choses intéressantes avec mes amis,…

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’ai toujours plus ou moins écrit quand j’allais mal. Il fallait que je mette ça sur papier et ensuite, je le déchirais et le jetais à la poubelle. Mais un jour, j’ai découvert la sophrologie. Et ce que je ne pouvais confier à mon sophrologue, je l’écrivais. Ce qui est plutôt étrange, c’est que cela sortait en vers (la poésie aurait pourtant tendance à m’ennuyer. Comme cela plaisait à mes amies, elles m’ont encouragée à en faire un recueil (« Confiance ») que j’ai auto publié.
Ensuite, j’ai voulu écrire en prose. Mais je ne parvenais pas encore à parler de moi. J’en ai fait un récit allégorique (« S’il-te-plaît, dessine-moi un mouton ») publié chez CDL…
Et puis, après quelques mois et beaucoup de séances de sophro, j’ai enfin réussi à écrire à la première personne. Beaucoup de gens qui ont lu ‘La petite fille qui aimait trop… les st honoré’ me disent qu’ils ne me connaissaient pas sous cet angle. J’ose enfin révéler ce qui se cache derrière l’apparence de ‘force tranquille’ que je me suis imposée depuis toute petite.

As-tu déjà publié quelque part ?
Avant Chloé des Lys, je me suis pas mal auto publiée. De la poésie, des récits allégoriques, des chroniques, des autobiographies… ‘S’il-te-plaît, dessine-moi un mouton’ et ‘La petite fille qui aimait trop… les st honoré’ en faisaient partie.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Comme je participe à pas mal de concours, je viens d’obtenir de paraître dans la plaquette des bibliothèques du Hainaut. Le thème et le nombre de caractères étaient imposés.

Pourquoi Chloe des Lys ?
C’est Jean-Philippe Querton, un ancien de CDL, qui m’a incité à envoyer mes écrits. Je l’en remercie d’ailleurs.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?
J’ai publié ‘La petite fille…’ qui est une autobiographie. Les séances de sophrologie ont fait remonter à la surface de douloureux souvenirs d’enfance. J’explique comment je m’en suis débarassée.
‘S’il-te-plaît, dessine-moi un mouton’ est un récit allégorique. Un jour, une vieille dame frappe à la porte d’un monsieur en panne dans sa vie. Elle lui demande de lui dessiner un mouton. Le monsieur refuse parce qu’il préfère lui apprendre à dessiner. C’est le début d’une histoire étrange et magique… où l’on découvre au fil de leurs voyages entre le monde réel et Brocéliande qui ils sont vraiment.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
J’utilise les réseaux sociaux ainsi que mes contacts.
J’organise des réunions lecture/vente privée.
Grâce à la plaquette des bibliothèques, je vais pouvoir avoir une place dans une nouvelle section ouverte à la bibliothèque d’Ecaussinnes consacrée aux écrivains écaussinnois. Madame Vanderpère, directrice de la Bibliothèque centrale de la Province de Hainaut m’a invitée à présenter mes livres au salon du Livre de la région du Centre 2014.

Projets pour la suite ?
Je viens de terminer des chroniques : ‘Les chroniques du Hérisson-Soleil’, je pense l’auto publier. Mais dans l’immédiat, je prépare l’examen et le jury qui sanctionneront trois ans de cours d’harmonie vitale par la sophrologie.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pour extérioriser tout ce que je ne peux exprimer verbalement, pour le plaisir, pour râler contre tout ce qui me fait bondir…
Etant donné que l’arthrose s’est installée dans mes petites menottes, j’utilise le clavier. Je ne pourrais pas me relire sinon. Si une idée me vient, il faut que je la développe. Quand j’ai terminé, je la sauvegarde dans un fichier… Un jour où l’autre, cela me servira. Ou bien je l’écris sur mon mur facebook et en fonction des réactions, je l’introduis dans un de mes livres.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J’ai des goûts très éclectiques : même si un texte, une peinture, un film me plaît, cela ne veut pas dire que j’aime tout ce que fait l’auteur.
J’ai toutefois quelques préférences : Brel, Brassens, Ferrat, Anne Sylvestre, Julos...
Je ne suis pas cinéma et ne suis pas très attentive à la télé qui fonctionne pourtant pendant des heures (c’est plutôt une présence dans la maison)…
Je suis peut-être quelque peu chauvine, mais j’adore l’œuvre entière d’Henry Lejeune peintre écaussinnois trop peu valorisé à mon goût qui vient malheureusement de décéder.
J’adore assister à un concert, une pièce de théâtre… je suis très bon public.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Oui, une amie : Lise (pseudo : Mademoiselle Séraphine), thérapeute et auteure de magnifiques carnets adressés aux enfants, aux ados et à leurs parents. J’ai d’ailleurs eu l’honneur d’écrire la préface de l’un d’eux. Elle a aussi réalisé un ebook : La pause zen dans laquelle j’y ai une chronique.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Mes hobbys sont mes occupations. Tout est pour moi plaisir…

As-tu un blog ou un site ?
J’ai effectivement eu des blogs mais je m’y intéresse assez peu. J’ai une préférence pour facebook. J’écris sous le pseudo de Phoenix Choupinoux (les Choupinoux sont mes deux petits chiens bien plus célèbres que moi).

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La méchanceté gratuite tant à l’égard des êtres humains que des animaux, l’hypocrisie et le manque de simplicité.

Ta citation favorite ?
J’en utilise beaucoup dans mes livres… Peut-être : ‘Aide-toi, le ciel t’aidera’

Une qualité et un défaut ?
J’ai sans doute les défauts de mes qualités : j’aime l’ordre, la franchise et je pense que toute richesse qu’elle soit financière, intellectuelle ou autre se doit d’être partagée.

Un souhait ?
Oui, mais vu qu’il est très personnel, je m’abstiendrai…

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Celle-ci.