Interview...

Candice Moulin


Pseudo ou nom réel ?
Je m’appelle Candice Moulin.

Où habites-tu ?
J’habite à Lyon mais mon rêve serait de m’installer à Londres car j’adore cette ville si vivante, tolérante et cosmopolite.

Une famille, des enfants…
Je n’ai pas d’enfant et ma famille est vraiment importante pour moi, on est vraiment très soudés.

Sucré ou salé ?
Les deux, je suis plutôt gourmande.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis professeur des écoles pour les enfants malades ou handicapés. J’ai enseigné à l’hôpital et maintenant je suis dans une classe spéciale pour enfants handicapés moteurs.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’ai toujours écrit. Depuis que je suis toute petite, je passe mon temps à produire des textes. Mais c’est surtout quand je suis tombée malade que, faute de vie sociale satisfaisante, j’ai ressentit le besoin d’écrire davantage et c’est ainsi qu’est né mon livre. Mais depuis, mon travail m’accapare tellement que je n’ai pas le temps de m’y mettre sérieusement et cela me désole…

As-tu déjà publié quelque part ?
Je n’ai jamais trouvé que mes écrits valaient la peine d’être publiés jusqu’à maintenant.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
A part la reconnaissance des quelques personnes qui ont lu mon livre, non.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Parce que quand j’ai tapé maison d’édition sur internet, c’est la première que j’ai vu et j’aimais bien le nom…

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Cela s’appelle « Coupable ». Cela ne correspond à aucun genre, c’est une sorte de roman d’apprentissage intime et documenté à la frontière du réel et de l’imaginaire.
C’est impossible à résumer si je ne veux pas éventer le suspense et les différentes directions que prend le roman en cours de route.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je ne fais rien pour l’instant à part avoir mis les premières pages sur mon blog facebook (il suffit de taper Candice Moulin et d’aller sur le blog). En fait, je prépare un mémoire dans le cadre de mon travail et je n’ai pas du tout le temps de me promouvoir d’une quelconque manière.

Des projets pour la suite ?
J’adorerais avoir le temps d’écrire un recueil de nouvelles fantastiques plutôt critique sur la société (que j’ai commencé) mais le temps me manque avec le boulot.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J’écris parce que j’en ai besoin, j’aime ça. J’écris sans m’arrêter et sans revenir en arrière. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai beaucoup de mal à relire ce que j’écris en général.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Mes influences sont très hétéroclites. Je n’aime pas trop la littérature actuelle et je ne lis que mes « classiques » : Salinger, Wilde, Orwell, Zola… Je suis très attachée à la littérature du XIXième siècle et surtout anglaise de préférence.
En cinéma, j’aime surtout les films de société, anglais une fois encore (Beautiful things, Trainspotting, …) ou les films comme « La vie des autres », les films de Kusturica (le miracle de la vie), Gus Van Sant, certains films comme « Requiem for a Dream »…
En ce qui concerne la peinture, j’aime certains peintres anglais comme Constable mais j’ai une passion pour Kandinsky.
Enfin, concernant la musique, je n’écoute que du rock, tendance métal avec des groupes comme Sonata arctica, Rhapsody… et certaines choses plus calmes comme Muse, The Fratellis, The killers, The last shadow puppets, REM, Marilyn Manson, Foo fighters…

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Mes amis ne font pas vraiment dans l’artistique ce qui bien sûr ne les empêche pas d’être intéressants et de m’apporter énormément.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Mis à part l’écriture, je n’ai pas de hobby particulier…J’aime aller au cinéma et aux concerts comme tout le monde, voir certaines expositions…

As-tu un blog ou un site ?
Sur ma page facebook, il y a un lien vers mon blog où j’ai mis en ligne les premières pages de mon livre comme je l’ai écrit précédemment (je précise pour les non initiés que le blog se trouve dans « BOXES »).

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L’intolérance et la société injuste et désincarnée dans laquelle nous évoluons.

Un souhait ?
Pour moi, arriver à m’épanouir et à m’accepter enfin.
Pour les autres, se sortir de la misère financière, sociétale ou personnelle dans laquelle ils sont.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Sucré ou salé ? Mais on me l’a déjà posé.