Interview...

Sébastien Mottrie


Pseudo ou nom réel
Je n'ai pas de pseudo, mais les gens me connaissent plus comme 'Mo' que comme Sébastien.

Où habites-tu ?
J'ai changé régulièrement d'adresse ces dernières années, pas pour échapper au fisc. J'ai passé mon enfance à Cologne jusqu'à mes huit ans, ensuite douze à Ecaussinnes, ensuite sept à Mont-sur-Marchienne, trois à Marchienne, trois à La Hestre et désormais je vis avec ma petite famille à Saint-Vaast.

Une famille, des enfants…
Je viens d'être papa pour la première fois cette année, c'est le plus beau cadeau de la vie.

Sucré ou salé ?
Plutôt Malté, je suis un grand amateur de Single Malt, les Islay en particulier. Mais j'aime de tout, avec un faible pour les bons produits belges.

Petit, que voulais-tu faire ?
Je ne vais pas sortir du baratin, je n'en sais plus rien. Enfant, j'aimais juste me promener seul dans la campagne.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
J'aime trop la liberté pour vouloir ressembler à quelqu'un d'autre. Mais j'avoue aimer des types comme Ferré.

Ton truc contre le stress ?
Et bien maintenant c'est ma fille. Mais je ne suis pas un grand stressé.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis archiviste dans un hôpital. Mais j'ai commencé par des études d'horticulture, puis un diplôme de bibliothécaire, j'ai fais une formation en analyse transactionnelle et je crois que je vais prendre des cours d'anglais en septembre. J'ai essayé l'architecture paysagiste, mais cette année là c'était le chaos dans ma vie donc ça n'a pas abouti.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
C'est une profs de français qui m'a donné le goût de la lecture et ensuite m'a enseigné que tout le monde à le droit d'écrire, même moi.
J'ai eu la chance de pouvoir correspondre brièvement avec Xavier Deutsch, qui ne m'a jamais découragé. J'ai aussi rencontré Bruno Coppens, il passait une journée dans mon école pour un atelier d'écriture, je me souviens lui avoir assuré qu'un jour je publierais mes livres.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
Juste un premier recueil chez Chloé des Lys. Je compte envoyer mon prochain très bientôt.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non pas vraiment, mais c'est tellement compliqué et ça demande une énergie folle, des connections etc... Ce n'est pas mon délire, mais si ça vient je ne ferai pas celui qui n'y touche pas.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Au départ ce sont les seuls malades qui ont accepté mon livre. Mais j'en suis très satisfait, l'équipe est très sympa, même si je n'ai pas encore eu la chance de rencontrer d'autres auteurs.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un autre recueil, avec un fil conducteur, dans le précédent c'était un peu le bazar, mais je suis un revolté, sous mes airs de gentil garçon.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Pour l'instant je suis passé dans l'émission 'Quand les jeunes s'en mêlent' sur la première, mais maintenant je suis trop vieux. Des articles dans le journal d'entreprise ainsi que dans Charleroi Mag., mais franchement ça n'a rien changé. Ce qui est certain, c'est qu'il ne faut pas écrire pour gagner sa vie.

Des projets pour la suite ?
Envoyer mon manuscrit, regarder ma fille grandir. J'aimerais un jour faire quelque chose dans le domaine du Whisky, écrire ou partir en Ecosse.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Je n'ai pas l'impression d'écrire en fait. C'est étrange mais ce n'est pas vraiment mon cerveau, ni ma main, c'est tout un processus étrange. Mais il n'y a pas forcement de raison, c'est possible, donc je le fais.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Baudelaire, Artaud, The Who, Brel, Dali, enfin je m'intéresse à tout et ça part dans tous les sens.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Je n'ai que peu d'amis, mais il y a plein de gens dont j'apprécie l'art de vivre ou le talent artistique et qui mérite qu'on parle d'eux. J'aime beaucoup ce que fais le groupe Atomique DeLuxe, une belle écriture Rock, ou les Romano Nervoso, groupe de la Louvière.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J'ai un peu touché de la guitare, mais je manque de temps pour bien en jouer. J'aime faire la cuisine, avec des réussites et des échecs. J'aime surtout bien rire, surtout de tout, avec tout le monde, de tout le monde, de moi et si ça ne plait pas je m'en cogne, mais alors tu peux pas imaginer.

As-tu un blog ou un site ? J'ai eu Facebook, my space, mais franchement ce n'est pas une passion et j'ai supprimé. Je ne suis pas une star, si quelqu'un souhaite me parler, il me trouvera.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Pas grand chose, je ne m'occupe pas trop de ce que font les autres, je suis tolérant et ouvert d'esprit. Mais je ne suis pas du genre à regarder dans l'assiette du voisin, ça me préserve des tracas.

Ta citation favorite ?
nietzsche; Celui qui combat des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui même. Et si tu regardes longtemps un abîme, l'abîme regarde aussi en toi.

Une qualité et un défaut ?
Une qualité, je ne connais pas la jalousie vis-à-vis de ce possède l'autre. Un défaut, je suis têtu comme un baudet.

Un souhait ?
Continuer comme ça encore longtemps, a vivre ma vie avec ma femme et mon enfant. Comme miss univers, que les gens arrêtent de perdre leur temps à s'emmerder les uns les autres.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Ce n'est pas stupide, mais quand on me demande pourquoi j'écris ou quel genre j'écris, je n'ai jamais de réponse précise.