Interview...

Silvana Minchella


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel

Où habites-tu ?
J’habite à Bruxelles, un rez –de-chaussée avec un joli jardin limite sauvage où règne un tilleul. Avec mon chat, qui est une chatte dominante, une grande chasseuse et bagarreuse. Normal, je l’ai appelée XENA . Si j’avais su…

Une famille, des enfants…
Deux filles mariées et quatre petits-enfants : Amandine, Arthur, Alessia et Anaëlle . Oui, tous les prénoms commencent par A…

Sucré ou salé ?
Salé - surtout des pâtes !

Que fais-tu dans la vie ?
J’ai crée il y a dix ans le cercle d’amis « AMICI » . J’y propose deux fois par mois une soirée « conférence-débat-repas » . Pour moi c’est une grande famille. J’ai animé pendant deux ans un cercle d’éveil pour femmes . J’ai crée et j’anime actuellement un atelier « Déclarer la paix en soi » qui permet d’effectuer les compréhensions et les pardons qui pèsent sur notre vie. Ces rencontres m’apportent beaucoup de joie .
J’écris, je lis, je prends beaucoup de notes que je partage ( je suis plusieurs heures par jour au clavier ). Je vis seule depuis dix ans. Seule n’est pas le terme exact, il y a Xena , les mésanges, un couple de merles ( Merlin et Merlette), une famille de hérissons, des pies, les chats errants qui viennent se réfugier sur les coussins de la terrasse…. un spectacle permanent ! Et bien sûr mes enfants et petits-enfants qui viennent régulièrement transformer ma paisible demeure en camp de gitans.
J’aime beaucoup décorer et jardiner.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
La première fois que j’ai eu un livre entre les mains ( j’avais 6 ans ) j’ai eu un choc. Je m’y suis plongée corps et âme . J’arrivais de mes montagnes du Sud de l’Italie où les seules stimulations venaient de la nature , son rythme, ses habitants. Pour occuper les longues journées, surtout en hiver, je plongeais dans l’imaginaire . La découverte des livres a été le plus beau cadeau de ma vie. Très vite, j’ai commencé à écrire des poésies, pour le grand bonheur d’entendre les rimes.

As-tu déjà publié quelque part ?
"La princesse Amandine" a été mon premier ouvrage publié par une maison d’édition. Ce sont neuf histoires merveilleusement illustrées par Sophie Pfaerhoever. Il s’agit de messages d’amour, d’espoir et de gratitude destinés aux enfants mais que les adultes apprécient beaucoup. Quand j’étais adolescente j’ai écrit une série de nouvelles pour une revue féminine. J’ai aussi publié des poèmes dans des revues spécialisées.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
En 1988 j’ai remporté le prix « Petite George » . C’était un concours littéraire sur le thème « la plus belle lettre d’amour » . Plus loin encore, à l’occasion d’un concours réunissant les écoles francophones, ma dissertation a reçu le premier prix . A l’âge adulte, je n’ai presque plus écrit, trop occupée par la vie professionnelle et familiale . A la naissance de ma première petite-fille, le canal s’est ré-ouvert et le livre pour enfants « La princesse Amandine » s’est écrit à travers moi. D’autres ont suivi. Toujours de la même façon. Je ne décide jamais d’écrire, c’est l’histoire qui s’écrit en utilisant mes mains .

Pourquoi Chloe des Lys ?
J’ai découvert CDL sur Facebook. J’ai tout de suite aimé ce nom ! Ensuite j’ai aimé le site . J’ai eu l’intuition de leur envoyer un recueil de nouvelles : « Eveil ». Et la joie de recevoir un appel de Laurent pour me dire que le manuscrit était accepté. Les deux autres manuscrits que j’ai envoyé à CDL ont été acceptés et édités : Un roman « La Terre nous dit à Dieu » et un recueil de nouvelles « Les louves ». J’ai également édité chez Edilivre un recueil de nouvelles « Jeux de dupes ».

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je parle de mes écrits sur FB , je suis présente lors de foires du livre, de séances de dédicaces. J’ai offert beaucoup d’exemplaires à l’occasion de cadeaux, de tombolas, à des enseignants, des écoles, des hôpitaux, des conteuses, des écrivains … Très souvent, nous échangeons nos livres entre auteurs. Plusieurs auteurs de Chloé des Lys ont lu et commenté mes livres, je les remercie.

Projets pour la suite ?
J’ai un cahier de travail « Déclarer la paix en soi » qui est une retranscription de l’atelier que j’anime. Et Un conte pour enfants « différents » . Je les ai envoyés à plusieurs maisons d’édition. J’attends leurs réponses. Ecrire occupe l’esprit à temps plein. Mais il faut quand même trouver le temps pour la diffusion et la promotion….sinon cela reste confidentiel. Il est très difficile en Belgique, pour des auteurs non médiatisés, de faire connaître ses ouvrages.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Je ne peux pas faire autrement. Quand le canal s’ouvre, je suis poussée au clavier et j’assiste avec une joie orgasmique à l’histoire qui se dévoile sous mes yeux. Le temps s’arrête et la température de mon corps chute.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Adolescente j’étais boulimique de lecture (deux livres par semaine, en plus des livres d’étude ) Sagan, Sartre, Baudelaire, Mauriac, Colette et tant d’autres ! A 30 ans, je me suis tournée vers la spiritualité. J’ai eu la chance de recevoir l’enseignement de plusieurs maîtres à penser ( Luis Ansa, André Bajot et d’autres ). J’ai commencé le voyage à l’intérieur. Les auteurs qui m’on guidée : Krisnamurti, Deepak Chopra, St Exupéry, Richard Bach, E.Tolle, K. Gibran, Osho, Tony Parsons, Eric Baret, J. Goldsmith…
Cinéma-peinture-musique : je fonctionne par coups de foudre , je fusionne complètement quand une œuvre me percute.

Tes hobbys ?
Lecture, écriture, jardinage, musique classique, jazz, balades dans la nature , danse.

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
Non, pas le temps, je préfère rencontrer les gens.

Ta citation favorite ?
« Les enfants ne sont pas des vases qu’on remplit mais des feux qu’on allume «

Un souhait ?
Que l’Humain réalise sa filiation divine

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Aucune question n’est stupide mais il arrive que les réponses le soient.