Interview...

Philippe Meurisse


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel.

Où habites-tu ?
J'habite à cents mètres de la maison des parents de Laurent (Laurent Dumortier, le Boss de Chloe des Lys)

Une famille, des enfants…
Une femme, deux enfants, tout trois étudiants.

Sucré ou salé ?
Les deux, parfois en même temps.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai écrit ma première histoire pour ma fille. À l'époque, elle n'allait pas encore à l'école. Je lui avait inventé un lutin qui, les parents partis, venait dans sa chambre lui tenir compagnie pour qu'elle ne fasse pas de cauchemar. Aujourd'hui, elle étudie à l'université, et moi j'écris toujours.

As-tu déjà publié quelque part ?
J'en suis à mon sixième livre publié, le cinquième chez Chloé des Lys. Le premier, publié chez un éditeur qui depuis a fait faillite, était un roman,un thriller psychologique.
Le second, et le premier chez Chloé, un recueil de textes portant sur les petits instants, les petites émotions.
Les trois livres suivants, qualifiés de « poésie en prose », sont des textes où je triture la langue pour raconter une histoire. Chacun des trois porte sur un personnage principal, que je laisse à la sagacité du lecteur le soin de découvrir.
Enfin, fin 2010,un recueil de textes hybrides entre la poésie et la réflexion.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
J'ai été lauréat au concours 2010 de poésie par sms organisé par la maison de la poésie de Namur. Le seul concours auquel j'ai participé, et encore est-ce parce que j'étais bloqué à un croisement et qu'un présentateur en parlait à la radio. Alors, comme une boutade, j'ai envoyé un petit truc...

Pourquoi Chloe des Lys ?
Six ou sept ans que je travaille avec Chloé, surtout avec Jenny et Laurent. Une histoire d'amitié ?

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Le prochain que je vais publier ? Le premier qui sera terminé. J'ai quatre romans, une pièce, et des idées plein les cartons.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
En vérité,je fais peu de choses. Je ne me sens pas l'âme d'un camelot pour défendre ma littérature. Ce n'est pas mon métier. J'aurais un attaché, qui me dirait « fait ceci, fait cela », je m'y plierais volontiers. Mais le faire de mon propre chef, je n'y arrive pas.
Et Bob a dû s'y reprendre à trois fois avant que je réponde au présent questionnaire.

Des projets pour la suite ?
Des bouquins, encore, toujours.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Je suis malade quand je n'écris pas. Une journée passée sans un ligne est une journée gâchée.

As-tu un blog ou un site ?
www.philippemeurisse.be avec des actus, des inédits, une biographie, etc..
www.sycophante.org pour trouver un agent littéraire.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La bêtise.

Ta citation favorite ?
« la violence est le dernier refuge de l'incompétence. » I. Azimov

Un souhait ?
Vivre de ma plume ?

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?