Une autre interview...

Nathalie Marcon


Comment naît, chez vous, l'idée d'un nouveau roman ?
Pour créer mes histoires, je me base souvent sur des événements réels de ma vie, événements que je transforme, que je romance. Il suffit d’un tout petit fait pour que l’aventure commence.
Dès que l’histoire se met à tournoyer dans ma tête, il est impossible pour moi de l’ignorer. Je suis obligée à cet instant précis de coucher le texte sur papier ou de le taper sur mon ordinateur, que ce soit en pleine journée ou en pleine nuit !

Vos personnages sont-ils absolument imaginaires ?
Non, pas du tout, certains seulement.
Déjà, dans les contes que j’ai écrits, l’héroïne n’est autre que ma fille !

Et les personnages un peu décalés voire méchants comme cette sorcière dans « Le château imaginaire » ou l’institutrice dans « Maud et le pouvoir des fées », imaginaires eux ?
Pas vraiment, je dois avouer que ces deux personnages ressemblent étrangement à certaines personnes que j’ai rencontrées dans la vie. Je déteste les adultes qui font semblant d’aimer les enfants ou qui sont sensés les aimer de par la profession qu’ils exercent mais qui en réalité leur font du mal, aiment montrer leur supériorité face à eux. Malheureusement ce genre de personne existe.

Et les fées, en avez-vous rencontrées ?
Non, je n’ai pas encore eu cette chance (rire) ! Les fées, ce ne sont pas nécessairement de jolies filles avec de grandes ailes comme dans la plupart des contes. Les fées, ce sont des personnes que l’on rencontre et qui, sans leur avoir demandé quoi que ce soit, vous apportent leur aide, sans rien exiger en retour.

La suite du Château imaginaire est-elle déjà écrite ?
Non, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas une…

Quel est votre écrivain préféré ?
Marguerite Duras. On peut dire que c’est pour un moi un modèle. J’aurais vraiment aimé avoir son talent !

Quel est votre livre préféré (à part ceux de Marguerite Duras) ?
L’Alchimiste de Paulo Coelho.

Et si vous étiez une chanson, laquelle seriez-vous ? Et pourquoi ?
« La chanson des vieux amants » de Jacques Brel. J’aime le réalisme et la douceur de ce texte.

Quelle est votre citation préférée ?
« Tu sais maman, les livres c’est là où on range les rêves », Louve 6 ans.