Interview...

Romain Mancini


Pseudo ou nom réel ?
Je m'appelle Romain Mancini. C'est mon véritable nom ; je ne ressens pas le besoin de me cacher dernière un pseudonyme...

Où habites-tu ?
J'habite à Saint-Thibéry, dans l'Hérault. C'est un petit coin bien au calme, à proximité du Cap d'Agde. Croyez-le ou non, mais mon slip ne s'éclipse jamais, oh ça non !

Sucré ou salé ?
Salé ! J'ai un gros penchant pour les plats mijotés de nos grand-mères, dans de la fonte naturelle (de préférence).

Petit, que voulais-tu faire ?
Policier ou voleur… Sans commentaire.

Ton truc contre le stress ?
Une sortie en pleine nature pour photographier fleurs et insectes. Je suis passionné de proxiphotographie.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai commencé à écrire pour mon activité professionnelle. Le plaisir s'est vite manifesté. Je me suis lancé dans l'écriture de Vie qui déraille pour épancher le liquide amer de mon cœur. J'étais loin de me douter que ce serait une thérapie, redoutable d'efficassité.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non, puisque Vie qui déraille est mon premier livre. J'espère retrouver, un jour, le goût pour l'écriture, et finaliser un roman aujourd'hui en stand-by : Oh mon ange ! Le monde de l'édition est truffé d'arnaques et ça m'a dégoutté. C'est peut-être pour ça que j'ai cessé d'écrire.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non, à mon niveau, cela ne s'envisage pas.

Pourquoi Chloe des Lys ?
J'ai essuyé de nombreux refus. Publier un journal intime… je n'avais pas grand espoir. Puis Chloé des Lys a procédé à de nombreuses corrections avant d'accepter ce livre. Je suis très... reconnaissant.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Rien. Je suis extrêmement discret, et le livre est de même nature que son auteur, forcément.

Quels sont tes influences littéraires ?
L'Alchimiste, Le Petit Prince, La vie après la vie… Dernièrement, j'ai beaucoup apprécié le livre de Pascal Riebel, « Le huitième jour, l'homme créa Dieu ».

Ta citation favorite ?
« Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. » Antoine de Saint-Exupéry.

Une qualité et un défaut ?
Une qualité… disons la tolérance, et un défaut... certainement un soupçon de fainéantise, mais juste un soupçon, hein !

Un souhait ?
Mon souhait serait que mon fils devienne une belle personne. Ais-je droit à d'autres souhaits, s'il vous plaît ?

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Je suis totalement agnostique. Et vous ?

As-tu peur de vieillir ?
Pas vraiment. Il n'y a que de la sagesse et du sex-appeal à la clé. C'est surtout l'agonie inéluctable qui me fait peur. Pourquoi une telle souffrance ?

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Celle-ci :)