Interview...

Lemon Acid


Pseudo ou nom réel ?
Lemon a, ça vient de lemon acid. C'est un pseudo évidemment.

Où habites-tu ?
Montpellier, dans la maison du bonheur.

Une famille, des enfants ?
Une copine et un chat.

Sucré ou salé ?
Les deux, je prends tout.

Que fais-tu dans la vie ?
Dilettante : ethno sociologie : spécialiste des usages de drogues en contextes festifs, rmiste, gérant d'une agence de communication, homme à tout faire dans une école de capoeira, professeur de geopolitique, DJ. Glandeur aussi, oisif.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
'ai commencé depuis tout le temps, à l'école je pense et je n'ai jamais arrêté. C'est mon truc profond. J'aime ça et je crois à mon potentiel.

As-tu déjà publié quelque part ? Quoi ? Quel genre ?
A part des articles (sur les usages de drogues) dans des revues universitaires ou des rapports scientifiques, quelques textes d'illustration et deux ou trois papiers de presse écrite, rien de littéraire.
Faut dire, à ma décharge, que dans le domaine littéraire je n'ai jamais rien envoyé à quelque éditeur de ce soit ni participer à aucun concours.
Ah mais si : je publie ma production sur plusieurs sites internet. Simple et rapide.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Des quoi ? Non non rien du tout. Parfois des commentaires encourageant online et des critiques enrichissantes.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Je suis tombé sur le site via la Marquise de Sade je crois, via le site reservoir and co.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Ah ben pour l'instant aucun. J'attends qu'on me fasse une avance.

Projets pour la suite ?
J'écris une série de textes à héros récurrents dans un monde un peu bis. Avec une trame de fond et beaucoup de swing.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'essaie de faire un plan et puis j'envoie un premier jet sur lequel je reviens systématiquement jusqu'à ce que le texte me semble parfait. Donc mes nouvelles (ou mes séries) sont eternellement modifiées et «améliorées», pendant des mois et des années.
Au début je suis emballé puis quand je relis je trouve toujours des trucs qui râpent. Ca me prend un temps fou parce que rien ne parait jamais vraiment terminé. C'est une sorte de processus constant, c'est ma façon de travailler. Mais j'aimerai trouver un meilleur équilibre, parce qu'à force de les nettoyer j'ai l'impression que mes textes perdent en spontanéïté.
Je suis également très interessé par les nouvelles pratiques induites par internet, les forums permettant de publier en temps réel et d'obtenir des réactions sur une histoire en cours que je peux modifier en conséquence. Je suis sûr qu'il y a quelquechose d'interessant et/ou novateur à exploiter là-dedans. Littérairement parlant je veux dire. Le média influence toujours la façon d'écrire.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature?
Cossery, Bukowski, Durrenmat, K.Dick, Maupassant, Vargas Llosa (première période), Will Self, Palanhiuk, Ellis, Fante, Goines, Crews, Dragonball (la bédé)...

Tes hobbys ?
Top secret !

As-tu un blog ou un site ?
www.leblogdelemona.blogspot.com