Interview...

Laurence L



Pseudo ou nom réel ?
Pseudo car mon histoire est réelle et certain des personnages sont toujours vivants. En fait, c’est une bien maigre couverture, le pseudo, car ils savent tous que le bouquin est publié mais il ne l’ont pas tous lu…

Où habites-tu ?
J’habite en Bretagne, au pays du roi Arthur et de la forêt de Brocéliande. J’adore cette région qui est chargée d’histoires et de légendes. Quand on passe à côté de certaines forêts, par ici, je m’attends souvent à en voir sortir un elfe ou un légionnaire romain sorti d’Astérix et Obélix… sans parler de la mer… qui a son caractère… d’aucun disent qu’il pleut tout le temps, mais c’est pour décourager les touristes car quand ils partent, après la saison, il fait très beau !

Une famille, des enfants…
Oui, trois beaux et grands enfants que j’aime très fort !

Sucré ou salé ?
es deux mon capitaine car choisir c’est renoncer et je suis trop gourmande pour renoncer

Que fais-tu dans la vie ? Explique…
Jusqu’à présent j’avais surtout l’impression d’être dans un train dans lequel je montais sans choisir les destinations… mais maintenant, je suis en train de changer de vie, je fais une formation pour être psychologue social et enfin conduire ma vie…

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
’ai commencé à écrire quand mon histoire a pris tellement d’importance dans ma vie qu’il a fallu que je la couche sur le papier. Depuis, elle est devenue plus inoffensive, elle ne pouvait plus m’atteindre. Comme si elle s’était détachée de moi, elle était devenue une histoire parmi d’autres… et puis l’écriture est devenue une façon de vivre, un moyen d’expression. Comme tant d’autres le virus m’a pris et ne m’a plus lâché… mais le seul manuscrit que j’ai écrit et qui a été publié, c’est mon autobiographie.

Pourquoi Chloé des Lys ?
Parce que c’est le seul éditeur libre et indépendant qui m’ait répondu sans me demander de payer…

Quel ouvrage vas-tu publier ?
J’ai sur le feu un roman familial sur la vie de couple et un roman de science-fiction irracontable !

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
J’essaie de participer avec des associations (AIVI et le monde à travers un regard) à la lutte contre l’inceste. Mais je ne suis pas très douée pour me « faire connaitre » !

Des projets pour la suite ?
Obtenir mon titre de psychologue et trouver du boulot dans ce domaine… la psycho sociale permet de faire des études sur les représentations et cela ouvre un champ nouveau d’interprétation de la perception de la réalité… ça à l’air compliqué comme ça mais c’est en pleine expansion !

Pourquoi écris-tu et comment ?
J’écris car j’ai trop de choses qui se bousculent dans ma petite tête ! Selon l’inspiration, sans contrainte, ce n’est pas professionnel, c’est un loisir.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Je m’intéresse beaucoup à la science, bien sûr, et aussi aux romans d’anticipation… quand on tente de projeter dans l’avenir les inventions ou les découvertes d’aujourd’hui… et j’aime tout particulièrement les histoires d’humains : sur leurs comportements, la façon dont ils pourraient ou pas réagir, que ferait-on dans telle ou telle situation ? Les maîtres pour moi sont : Barjavel et Asimov
Mais j’aime aussi le fantastique : Tolkien et aussi JK Rowling ! Ça serait chouette si on pouvait faire de la magie, en vrai, non ?

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Mes « best » ami(e)s d’ici qui sont très « vivantes » !!! et peut-être qu’un jour je pourrais raconter leur frasques dans un bouquin qui, je l’espère, fera bien rire ! (et aussi un peu pleurer…)

es hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J’aime faire de la photo à mes heures perdues

As-tu un blog ou un site ?
Je n’ai pas encore le temps de gérer un site mais ça me plairait bien !

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La politique et quand on touche à mes enfants !!!!

Un souhait ?
Que la vie soit un peu plus facile…

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
La question du pardon… pardonner à ceux qui vous ont fait beaucoup de mal, pour se sentir mieux ? Il y a des choses que l’on ne peut jamais pardonner.