Interview...

Anne-Marie Jarret-Musso


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel suivi de mon nom patronymique pour rendre hommage à mes parents

D’où viens-tu ?
Je suis née dans un quartier populaire de Marseille où j’y ai vécu jusqu’à mes 20 ans.

Où habites-tu ?
A Mercury, petite commune proche d’Albertville, là où se sont déroulés les 16ème Jeux Olympiques d’hiver en 1992 Une famille, des enfants… Oui, cela fait 34 ans que je suis mariée avec l’homme que j’aime depuis mes 16 ans et nous avons eu de formidables jumeaux qui ont maintenant 29 ans.

Sucré ou salé ?
Plutôt salé mais j’adore les viennoiseries et les crêpes…

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis secrétaire de métier mais j’ai eu une carrière professionnelle à géométrie variable avec beaucoup d’activités variées.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Il y a maintenant 5 ans, suite à une conversation que j’ai eue avec mon cousin qui m’a encouragée à écrire puisque tel était mon rêve depuis mon enfance ; rêve ravivé par la lecture de l’Alchimiste de Paolo Coelho. Cela a été une révélation pour moi.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Parce que faisant des recherches sur les publications d’ouvrage, je suis allée sur un forum de jeunes auteurs qui manifestement se lamentaient de ne pouvoir publier leurs livres et là miracle, un internaute est intervenu et a cité (avec beaucoup d’enthousiasme) votre maison d’édition belge. Il est vrai que rien que le nom de Chloé des Lys fait rêver. J’ai donc décidé de tenter, pour la toute première fois, ma chance auprès de vous sans trop y croire. Vous avez accepté mon manuscrit, c’est inouï, je n'en suis toujours pas revenue.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
n petit recueil de contes et récits philosophiques pour un public de 7 à 77 ans.

Résumé ?
Ce recueil comporte 2 parties : la première composée de 4 contes philosophiques qui réunissent des personnages attachants en quête du bonheur. Parfois Fata, la drôle de fée, leur montre le chemin échelonné de pièges. Seuls ceux qui les ont surmontés y parviendront. La deuxième partie contient 2 récits inspirés d’histoires réelles qui ont chacune leur particularité.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Pour l’instant pas grand chose…Mais il va falloir que je m’en préoccupe

Des projets pour la suite ?
J’ai sous le coude le début de mon second recueil qui sera celui-ci constitué de poèmes et de récits inspirés de mon enfance à Marseille.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pour le plaisir et au gré de mon imagination.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Mes coups de cœur tous azimuts : Le Petit Prince de Saint-Exupéry, Là-bas de J.J.Goldman, Chamonix Mes influences en matière d’écriture : Paolo Coelho que j’ai cité plus haut.
Marc Levy et Guillaume Musso m’offrent de bons moments de lecture. Sinon, mon livre de chevet est L’art du bonheur du Dalaï Lama souvent accompagné de ses petits frères ; il y en a toujours un qui me suit dans mes déplacements.
En matière de musique : je privilégie les auteurs compositeurs parmi lesquels j’affectionne tout particulièrement Jean-Jacques Goldman. J’aime beaucoup aussi la musique anglo-saxonne.
Au cinéma, j’apprécie le genre américain : Spielberg entre autres. Côté français, je ne suis pas attirée par le cinéma actuel (bien souvent trop mièvre à mon goût) à quelques exceptions près. Et dans un autre registre, je me délecte des films de Pagnol où Raimu et Fernandel y excellent.
Dans la vie, mon maître (si on peut le nommer ainsi) est le Dalaï Lama mais je parlerai plus d’influence car la notion de maître me dérange un peu.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
L’écriture dans mes périodes fastes, la lecture, la déco-écolo, la marche quasi quotidienne, randonnées en montagne dès la belle saison.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Le non-respect des libertés et des différences.

Ta citation favorite ?
L’une de mes citations favorite est : «L’important ce n’est pas d’avoir mais d’être»

Un souhait ?
Que l’humanité s’humanise ! J’ajouterai que j’ai aujourd’hui une pensée émue pour le Japon en particulier.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Voudrais-tu changer de vie ?