Interview...

Luc Harache


Pseudo ou nom réel?
Je m'appelle bien Luc Harache. Je n'utilise pas de pseudo.

Où habites-tu ?
Saint-lô qui est la préfecture de la Manche, en France. C'est aussi là que je travaille et que je suis né.

Une famille, des enfants?
Je suis célibataire, sans enfants.

Sucré ou salé?
Sucré.

Que fais-tu dans la vie?
Je suis agent d'administration aux Finances Publiques, c'est à dire comptable(c'est mon côté chiffres). Je suis poète par vocation (c'est mon côté lettres).

Quand as-tu commencé à écrire?
A 16 ans, j'ai composé mon premier poème véritablement structuré et solide, "L'Ange", après avoir vu un film à la télévision dont le thème m'avait profondément touché!

As-tu déjà publié quelque part?
Oui, chez Corlet à Condé-sur-Noireau, dans le Calvados. Cette édition est la récompense du Prix de l'Espoir qui m'a été décerné en 1998 à Honfleur par la Société des Ecrivains Normands pour mon recueil de poèmes "Les anges". Mon livre chez Chloe des Lys est donc une seconde édition.

As-tu remporté des prix ou une reconnaissance quelconque?
Oui, car ce même recueil a été, à titre exceptionnel, couronné une seconde fois, par la Société des Ecrivains Normands, du Prix Pierre Corneille en 2001!
J'ai aussi obtenu, en 2000, le Prix Léo Ferré de la Chanson poétique par la Société des Poètes Français.

Pourquoi Chloé des Lys?
Pour trois raisons.
Tout d'abord, jai voulu donner à mon recueil qui n'était connu que dans la Manche la chance de pouvoir être lu dans les pays francophones.
Ensuite, cela a été l'occasion pour moi de parachever mon livre, dont la première version me déplaisait par bien des erreurs artistiques, et de le soumettre à un nouvel éditeur.
Enfin, Chloé des Lys publie à compte d'éditeur, ce qui est appréciable, d'autant plus que c'est un plaisir pour moi de confectionner mon propre ouvrage!

Quel livre vas-tu publier?
Un recueil de poèmes intitulé "Les anges".
Résumé? Je vais citer l'éloge qu'en a fait la Société des Ecrivains Normands:
"Le spleen et l'idéal, les anges et Satan: autant de thèmes baudelairiens qui hantent et inspirent ce recueil, riche de promesses. L'enfance n'est pas très éloignée, qui s'exalte de rêves d'indiens ou de légendes mythologiques. Mais l'amour assure sa conquête dans un monde menacé où "l'affection n'est plus qu'une équation". Des poèmes de forme traditionnelle, d'une clarté devenue rare, d'un éclectisme de bon aloi, tous parcourus d'un souffle épique qui emporte comme un flux de tempête."

Comment comptes-tu te faire connaître ?
J'ai vendu et parfois offert mon recueil (première version) à des amis, des personnes de ma famille, et mêmes des collègues. J'ai participé à de nombreux salons d'écrivains où j'ai pu le dédicacer. J'en ai diffusé dans plusieurs bibliothèques manchoises, et certains libraires l'ont commandé à Corlet et vendu.
Pour ce qui est de la seconde version parue chez Chloé des Lys, je compte en diffuser par le biais d'affichettes auprès de nouvelles bibliothèques manchoises et je compte évidemment sur la promotion par internet pour me faire connaître.

D'autres projets pour la suite?
Oui, un second recueil dont je ne divulgue pas encore le titre, qui sera suivi d'un troisième et dernier ouvrage, dont je connais déjà le titre. Le tout formera une trilogie poétique.

Pourquoi écris-tu et comment?
C'est une pulsion naturelle qui me conduit à travers les merveilles du verbe, en quête d'un idéal qui se situe juste à la frontière du réel et de l'imaginaire. J'écris des poèmes d'une forme pseudoclassique, la poésie passant, pour moi, avant la perfection prosodique.

Tes influences, maîtres, coups de coeur?
Les romantiques, mais surtout les symbolistes m'ont profondément influencé. Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, mais aussi Verhaeren et Théodore de Banville sont les maîtres auxquels je me réfère. En littérature, j'aime La Chartreuse de Parme de Stendhal et le Grand Meaulnes d'Alain Fournier.
En peinture, je suis fasciné par les impressionnistes: Renoir, Monet et bien d'autres...
En musique, j'ai un faible pour les Concertos pour piano de J.S. Bach.
Au cinéma, j'aime le romanesque, la science-fiction, j'ai adoré le film Out Of Africa.

Un ou une amie dont tu aimerais qu'on parle?
Je suis ami avec Chantal Canuet qui a publié, entre autres, "L'enclume des jours" chez Chloé des Lys. Outre une poétesse de talent, c'est une artiste peintre remarquable par la profondeur de ses tableaux!

Tes hobbys?
Hormis l'écriture, la lecture, les balades en nature, le cinéma, mais aussi la natation et le tennis.

As-tu un blog ou un site?
Je n'en ai pas encore, mais je compte créer un site où je proposerai aux lecteurs de me communiquer leurs sentiments positifs ou négatifs qu'aura fait naître en eux mon ou mes ouvrage(s), où je pourrai aussi parler de mon ou mes livre(s) à ceux qui désirent l'acquérir.

Qu'est-ce qui te fout en rogne?
Qu'on m'appelle Monsieur Harache, j'ai horreur de ça! Je préfère qu'on m'appelle par mon prénom (faut bien qu'il serve à quelque chose!) , même quand on me vouvoie.

Ta citation favorite?
"Si la musique n'existait pas, le monde serait une erreur!" (Niietzsche)

Un souhait?
Vivre assez longtemps pour accomplir mon oeuvre.

La question la plus stupide qu'on pourrait te poser?
A quoi te sert l'écriture?