Interview...

Brigitte Hanappe


Pseudo ou nom réel ?
C'est mon nom réel :je pense qu'il faut assumer ce qu'on écrit, du moins dans mon cas car mon premier livre relate une histoire autobiographique.

Où habites-tu ?
J'habite à Binche, une petite ville au décor médiéval située dans la province du Hainaut, en Belgique: des petites rues pavées, de superbes remparts qui encerclent le centre de la cité, une collégiale gothique, des bâtiments chargés d'histoire forment un tableau bien pittoresque. Ma maison est située en face d'une haute tour de pierre munie d'anciennes meurtrières, ce qui me donne dès le réveil l'impression de vivre en face d'un château. Binche est aussi renommée pour son célèbre carnaval qui a été reconnu comme patrimoine mondial par l'Unesco.

Une famille, des enfants…
La famille est très importante pour moi: j'ai un fils et une fille qui ont eux mêmes leur propre foyer car ils sont adultes et indépendants depuis plusieurs années. Cela ne nous empêche pas de nous voir toutes les semaines lors de repas ou de sorties. Je suis aussi grand mère d'une adorable petite fille dont je m'occupe régulièrement. Son arrivée dans notre vie fut un cadeau exceptionnel.

Sucré ou salé ?
Mon péché mignon, c'est le chocolat noir: c'est plus qu'une gourmandise, c'est un besoin journalier.

Petite, que voulais-tu faire ?
Petite, mon souhait principal c'était de devenir un aventurier et non une aventurière alors que j'étais de sexe féminin. A mon époque,les rôles destinés aux femmes étaient cantonnés dans des tâches banales relevant plus du pratique et de que de la fantaisie. Hors, j'avais un besoin énorme de fantaisie.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
L'image qui me vient spontanément à l'esprit, c'est Jeanne d'Arc mais terminer sur un bûcher ne me tente vraiment pas. J'imagine penser à elle car, derrière la jeune fille fragile se cachait une grande combattante, déterminée à aller jusqu'au bout.

Ton truc contre le stress ?
Prendre mon gros chat sur mes genoux: ses ronronnements apaisants, la chaleur de son corps, la douceur de son pelage... Déstressing assuré!

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis institutrice primaire dans l'enseignement spécialisé mais, je termine doucement ma carrière et me dirige vers la retraite. J'ai travaillé longtemps avec des enfants autistes : ces années ont été riches d'expérience pour moi. Elles ont certainement influencé ma façon d'être et ma communication avec le monde extérieur. Avec mes élèves autistes, j 'ai vécu des situations parfois rocambolesques, parfois difficiles mais souvent empreintes d'affection et d'émotions intenses.
Je travaille pour le moment dans une classe à l'hôpital et je m'occupe des enfants malades pendant leur séjour en pédiatrie: cela leur permet de garder leurs repères sociaux habituels et d'éviter une coupure trop brutale dans leurs apprentissages. Enseigner dans un hôpital est particulier car les élèves sont différents de semaine en semaine.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Enfant déjà, je préférais les messages écrits aux messages verbaux:tout me semblait plus clair quand on pouvait les lire. Des situations inattendues m'inspiraient des mots, les phrases se formaient dans ma tête et mon imagination faisait le reste.
J'ai écrit des poèmes, des contes pour enfants que certains membres de la famille ont lus avec plaisir mais tous ces essais rejoignaient ensuite un vieux tiroir ou une caisse:les avoir écrits me suffisaient.
Adulte,j'ai vécu une expérience très difficile nécessitant une longue thérapie dont je suis sortie gagnante. Le médecin qui m'a suivi m'a conseillé maintes fois d'écrire mon histoire. J'ai suivi son conseil. Ecrire ce récit m'a fait du bien et j'ai fait exactement ce que je faisais lors de mon enfance: je l'ai rangé dans un tiroir pendant des années.
Un jour, je l'ai relu avec intérêt comme s'il s'agissait de l'histoire de quelqu'un d'autre et j'ai décidé de la faire publier.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
Non, c'est le premier livre que je publie.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non

Pourquoi Chloe des Lys ?
J'ai entendu parler de Chloé des Lys par une personne de mon entourage qui avait lu des livres édités par eux.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?
Mon ouvrage s'intitule : "Le flou du miroir" . C'est le témoignage d'une expérience destructrice suivie d'une véritable descente aux portes de l'enfer. J'y raconte le processus de la thérapie avec sa plongée dans l'esprit humain, qui a permis la reconstruction.
Résumé du livre.
"Pour vivre heureux vivons cachés... Un adage qu'Hanna s'efforce d'appliquer depuis l'enfance. La société se méfie des différences comme de la peste et Hanna sait depuis longtemps qu'elle est née différente: elle abrite en elle une autre personne, un être secret qui la domine et la protège à la fois.Hanna devient parfois cet Autre. Adulte, la vie semble lui sourire jusqu'à la perte d'un bébé et puis, le décès de sa mère.
Courage? Réflexe? Elle assume puisqu'elle a tout pour être heureuse: une superbe maison, un mari attentionné, deux grands enfants bien éduqués et un métier intéressant. Mais, c’est l'apparence que renvoie le miroir de sa vie.
Le jour où Hanna se taillade les veines, c'est un pas vers la mort qui se transforme en renaissance.
Avec l'aide d'un psychanalyste, elle explore les souterrains de sa mémoire, elle déterre peu à peu les peurs qui l'habitent et trouve la clé de son secret. Les mots sont une thérapie plus efficace que tous les médicaments qu'on lui propose. ces mots et ces souvenirs vont effacer peu à peu le flou du miroir et refléter l'image réelle de ce qui l'a construite et détruite à la fois: un homme qu'elle craint, qu'elle aime...

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je n'ai encore aucune expérience dans la promotion d'un livre mais j'en parle aux personnes qui ont toute ma confiance. J'ai aussi l'intention d'aller trouver les librairies que je fréquente et d'envoyer un exemplaire de mon livre à la chaîne de télévision locale.

Projets pour la suite ?
J'ai toujours aimé écrire. Le problème, c'est que des idées, des scénarios prennent forme dans ma tête mais je n'ai pas toujours la possibilité de les coucher sur du papier ou de les enregistrer sur mon ordinateur. Je les entrepose donc dans un coin de mon cerveau qui est déjà bien rempli : que de dossiers on peut classer dans un espace aussi réduit! Ma retraite se profilant à l'horizon, pourquoi ne pas profiter du temps disponible pour ressortir ces vieux dossiers de mon esprit et les rédiger ?

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J'aime lire et varier les genres:thrillers, drames psychologiques, sagas familiales ou récits historiques. Au cinéma, je fonds pour des films tendres qui ont un accent de Provence comme "La fille du puisatier" ou "Manon des Sources". Quant à la musique, les chansons de Jean Ferrat qui sont parfois de véritables poèmes me font toujours vibrer.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
J'ai plusieurs amis et les voir me fait toujours plaisir mais je ne saurais qui choisir en particulier

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
A part la lecture qui est une activité cérébrale, j'aime bouger et faire du fitness. Je me dis souvent que faire de longues marches dans la nature serait plus positif encore mais j'apprécie mes repères habituels: ma salle, mon coatch, les habitués ...Et soyons honnête, ce sport en mode couvert me permet d'éviter d'affronter la pluie, le froid, le vent.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Les cancans... C'est à dire relater un fait dont on a entendu parler mais sans y avoir vraiment assisté... C'est la porte ouverte à la déformation de la vérité.

Ta citation favorite ?
"Laisser le temps au temps!" mais je ne sais plus qui l'a cité

Une qualité et un défaut ?
La persévérance est une de mes qualité et parmi mes défauts car c'est sûr qu'il y en a plus qu'un:c'est mon côté maniaque. Personnellement, cela ne me dérange pas mais je pense que c'est parfois fatiguant pour les personnes de mon entourage.

Un souhait ?
Le souhait qui me semble le plus essentiel, c'est de continuer d'être en bonne santé physique comme mentale

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Je crois plutôt qu'il existe un monde habité par des âmes bienveillantes ou non, mais quand à savoir si ce monde est dirigé par Dieu??

As-tu peur de vieillir ?
Vieillir en soit ne m'effraye pas car c'est le cours normal de l' existence: le corps peu à peu se dégrade. Par contre, la dégradation mentale qui accompagne parfois la vieillesse me fait un peu peur.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Que ferais-tu si tu étais riche? D'abord la définition de la richesse varie d'une personne à l'autre: à quel moment peut-on décider qu'une personne est fortunée ? Et puis, je me contente d'essayer de faire maintenant ce qui me rend heureuse. Le bonheur ne s'achète pas, il se cultive régulièrement.