Interview...

Jean Hamel(rijck)


Pseudo ou nom réel ?
Pseudo. Mon nom est Jean Hamelryckx, mais au collège où j’enseignais, on m’a très vite raccourci (pourtant je ne suis pas grand !). C’est un toc dans cette école ; et à Soignies, notre famille est souvent appelée « les Hamels » (avec s, puisque nom célèbre !)

Où habites-tu ?
Je suis natif de Tubize, dans le Brabant wallon, mais j’ai adopté Soignies – et j’y ai été adopté – quand j’y suis venu enseigner au collège St-Vincent. J’aime beaucoup Soignies : c’est une cité créée au VIIe siècle par des moines. Son centre est encore entouré de remparts qui l’enserrent au pied de sa superbe église, une Collégiale de style roman scaldien, érigée au XIe siècle et enjolivée au cours des siècles d’éléments gothiques, renaissance, baroques, néoclassiques et modernes. Cité de la pierre bleue au milieu d’une vaste campagne agricole, elle a gardé son « cachet » et il y fait bon vivre. Elle prend aujourd’hui un nouvel essor. Elle compte aussi de nombreuses écoles secondaires, dont mon Collège St-Vincent.
Moi, j’habite à la limite entre la ville et la campagne, ce qui me convient bien, vu que je suis à la fois « poète et paysan ».

Une famille, des enfants…
Une famille qui date de 1962, 3 fils mariés et 8 petits-enfants de 21 à 5 ans (4 filles et 4 garçons).
Ma femme est très active et nous avons tous les deux beaucoup de contacts et de complicité avec les enfants et les petits-enfants, surtout dans les domaines des études et du sport. C’est une grande source de bonheur.

Sucré ou salé ?
Sucré au petit déjeuner. Salé à partir de l’apéro. Pour ce qui est des blagues, j’aime bien les sucrées du genre « L’institutrice demande : Si je dis ‘Je suis belle’, quel temps est-ce ? Kevin lève aussitôt le doigt et répond sans attendre ‘Le passé, Madame’ ». Mais j’aime aussi ‘très beaucoup’ (very much) les blagues salées…

Que fais-tu dans la vie ?
Aujourd’hui, j’essaie de jouir d’une retraite bien méritée – LOL – après toute une carrière de prof de français, latin et histoire (je suis romaniste) au Collège St-Vincent à Soignies. Et je viens de renoncer à une fonction de rédacteur-éditeur d’une revue. J’ai fait aussi beaucoup de sport, surtout du foot et de l’athlétisme ; mais l’âge me réduit maintenant au jardinage… et j’écris.

Tes auteurs préférés, tes maîtres ?
Paul Verlaine, Jacques Brel et Khalil Gibran. François Mauriac et Saint-Exupéry. Jean Anouilh. Joseph Hanse et André Goosse pour la langue. Aujourd’hui Marc Levy et Frédéric Lenoir.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Etudiant, j’étais fou de Verlaine et j’écrivais des poèmes. Mais l’enseignement, la famille et le sport ne m’en ont plus laissé le temps. En 1982, j’ai lancé la Revue des Anciens du Collège, qui s’est élargie aux élèves et aux parents. J’y étais rédacteur principal, chroniqueur et parfois éditorialiste.
Pourquoi ? Parce que j’estimais que les relations et les échanges vécus pendant les Humanités ne devaient pas s’arrêter à la fin de la rhéto des élèves…Une fois retraité, j’ai commencé un roman pour parler de la vie des hommes… et me voilà ce soir !

As-tu déjà publié quelque part ?
J’ai pas mal écrit dans la Revue dont je parle plus haut, qui « tirait » l’an passé à 8.000 exemplaires trimestriellement. Mais comme auteur, je débute.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non. Si ce n’est la reconnaissance morale de nombreuses personnes pour la Revue. Ce qui m’a donné l’envie de continuer à écrire…

Pourquoi Chloé des Lys ?
Pour la beauté du nom quand quelqu’un m’en a parlé. Je croyais que la patronne était une aristocrate nommée Chloé des Lys, comme vous avez Geneviève de Fontenay ou Mathilde de Belgique. J’ai donc téléphoné à Barry. J’ai demandé : « Je suis bien chez Chloé ? » Une douce voix m’a répondu : « Oui, monsieur. » C’était Laurent…

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Les moineaux d’Argelès ». C’est un roman psychologique construit sur canevas de suspense. Une querelle de couple… une disparition… une recherche… Avec réflexions, questionnements, remises en question… et initiation à la vie… Et puis, ce n’est peut-être pas arrivé près de chez vous. Mais allez donc savoir…

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
D’abord j’en parle autour de moi. Mais rien que ça, c’est non seulement une famille nombreuse ; de nombreux amis, collègues, anciens élèves, etc. Et tous ceux qui le peuvent diffusent sur le Net, facebook, etc. Maintenant, en plus, j’ai Chloé. Celle des Lys. Pas besoin de dessin. Il y a, Actu, Who is who ?,
les fanas sympas du Forum, les foires, etc. J’espère être prêt pour la foire de Bondues, vu que l’histoire de mon roman « Les moineaux d’Argelès » se déroule surtout à Lille. Lille-Bergues-Argelès : un beau parcours, non ?... De plus, la librairie Cordo Véro de Soignies m’attend avec impatience pour une séance de dédicaces. Et puis…

Des projets pour la suite ?
J’ai écrit 2 chapitres d’un autre roman, les premières pages d’un 3e, et j’en imagine d’autres. Un livre de nouvelles ne me déplairait pas. Ni la poésie, comme dans ma jeunesse.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J’ai toujours écrit pour exprimer mes sentiments profonds ou mes idées. En me basant sur ma vie et ce que j’observe autour de moi. Une carrière de prof, c’est un véritable laboratoire… Mais je veux aller jusqu’à toucher, interpeller mes lecteurs, et susciter leur réflexion.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
J’ai un ami qui raconte ses randonnées pédestres en montagne avec de belles photos ; un autre qui retrace, avec photos aussi, l’histoire de Soignies et celle du Collège St-Vincent. Et j’ai aussi au Québec une amie qui participe à des ateliers d’écriture et en anime parfois ; elle participe aussi à l’édition de livres et à l’organisation d’une exposition annuelle qui allie peinture et poésie. Ce pourrait être intéressant d’en parler sur le forum.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Mon principal hobby fut longtemps le sport. Athlétisme en club, 20 km de Bruxelles… Football (même entraîneur de jeunes). Pas mal d’autres sports aussi. Vacances, voyages, découvertes… Photo, lecture… Jardinage et, cerise sur le gâteau, fabrication de délicieux vins de fruits… A la vôtre !

As-tu un blog ou un site ?
Pas encore, mais ça va venir… et je l’annoncerai.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Le minimalisme et le nivellement par le bas dans l’enseignement (A quoi ça sert d’apprendre, si c’est pour en savoir le moins possible ?) Mais aussi dans l’éducation et la société en général. L’homme mérite mieux que l’incompétence assistée.

Un souhait ?
Un progrès rapidement efficace dans la recherche biomédicale. (Je pense personnellement à la lutte contre une maladie bien précise.)

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
« Maintenant que tu es pensionné, que fais-tu pour passer ton temps ? »