Interview...

Laure Hadrien


Pseudo ou nom réel ?
Laure Hadrien est un pseudo

Où habites-tu ?
J'habite la banlieue de Namur, un village à la limite des champs où j'aime me promener et observer les oiseaux.

Une famille, des enfants…
Un mari et deux enfants qui ont maintenant quitté le nid.

Sucré ou salé ?
Salé, les sucreries ne me disent rien, une bénédiction pour ma ligne !

Petite, que voulais-tu faire ?
Ce que j'aimais pardi ! Jouer, raconter des histoires, écrire, dessiner, marcher dans les champs... Plus sérieusement je n'avais pas d'idée de métier, je suis licenciée en psychologie et je n'ai découvert la psychologie qu'à quatorze ans en fouillant la bibliothèque de mon cousin plus âgé que moi. Cela a été un tournant dans ma vie.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
La première idée qui me vient à l'esprit est George Sand, c'était une femme forte, elle menait sa vie tambour battant et goûtait à tous les plaisirs.

Ton truc contre le stress ?
J'en ai plusieurs : Marcher, faire du yoga. Parler à un ami pour recadrer les situations.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis licenciée en psychologie et j'ai aussi un diplôme de traductrice, mais ma vie a été essentiellement consacrée à l'éducation de mes enfants.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai commencé à écrire à l'école, j'adorais les rédactions, j'ai aussi tenu un journal intime à l'adolescence, puis j'écrivais des lettres et mes correspondants m'ont encouragée à écrire et à publier. La traduction est aussi un travail d'écriture.

As-tu déjà publié quelque part ?
J'ai publié des nouvelles dans diverses revues littéraires et j' ai aussi été radiodiffusée dans les émissions d'Annie Rak sur la rtbf

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
J'ai été parmi les lauréats du concours de nouvelles des Musicales Guillaume Lekeu à Verviers. Il y avait six lauréats non classés entre eux. C'était mon premier concours de nouvelles.

Pourquoi Chloe des Lys ?
J'ai rencontré un auteur de Chloé des Lys qui m'a encouragée à présenter mes écrits dans cette maison d'édition à compte d'éditeur. C'était important pour moi, car être publiée à compte d 'éditeur est une reconnaissance que je ne ressentirais pas de la même façon s'il s'agissait d'un compte d'auteur.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Je vais publier un roman dont le titre est "ROMANCE AVEC LE PASSE". C'est l'histoire d'une jeune femme qui part à la recherche de son amour d'adolescence vingt ans après l'avoir perdu de vue. Le roman raconte leurs retrouvailles.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Pour l'instant je fais les démarches demandées par Chloé des Lys, je compte me présenter à d'autres concours de nouvelles et transformer ma page Facebook. Ensuite on verra.

Projets pour la suite ?
J'ai un recueil de nouvelles qui ne demande qu'à être publié. Je pense aussi que "ROMANCE AVEC LE PASSE" pourrait être adapté au théâtre, même si le théâtre n'est pas mon univers.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'écris parce que j'aime cela, que c'est un exutoire à mes émotions, une façon de faire le point, de réfléchir sur moi-même et sur les autres, d'avancer dans ma vie...

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Dès l'enfance j'ai beaucoup lu, j'étais fille unique, mes parents travaillaient, il fallait meubler la solitude. J'ai commencé comme tout le monde par les classiques de la littérature enfantine ensuite j'ai lu ce qu'il fallait pour le lycée et puis j'ai eu des chemins de lecture où j'écumais un auteur de bout en bout en lisant ses ouvrages par ordre chronologique, Marguerite Duras, Virginia Woolf, Henri Bosco, Marie Mauron, Jean Giono ... et de nombreux autres.
Je garde un souvenir ému des livres de Jean-Claude Pirotte et de son style élégiaque, j'aimais le lire à voix haute à mon mari. J'ai beaucoup aimé les poètes à condition qu'on me dise leurs textes. Mon enfance et mon adolescence ont été illuminées par les poésies d'Aragon, car ma mère écoutait Jean Ferrat en boucle, moi-même j'ai adoré Elskamp chanté par Beaucarne. Cela donne une idée de ce que j'aime en musique
La chanson à texte, Adamo quand j'avais dix ans et puis Julien Clerc lorsqu'il chantait les textes d'Etienne Roda-Gil et de Maurice Vallet, ou encore de Marceline Desbordes Valmore.
Au cinéma j'aime les films psychologiques, les études de personnalité, j'ai vu tous les films d'Eric Rohmer, mais ma préférence va à l'humour de Woody Allen.
En matière de peinture je préfère le figuratif et plus particulièrement les impressionnistes.J'aime bien Van Gogh dont j'ai lu les "Lettres à Théo".

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Un ami trop tôt disparu qui m'a encouragée à écrire, qui était mon confident, mon homme de confiance : Alex.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J'ai plusieurs hobbys, je pratique le yoga et la marche, j'aime partir à la découverte de beaux endroits naturels, j'ai appris le dessin et me suis initiée à l'aquarelle, j'ai la passion des oiseaux et j'aime les photographier, j'aime aussi cultiver mon jardin...

As-tu un blog ou un site ?
Pas encore de blog mais une page Facebook que je vais mettre sous mon pseudo plutôt que sous mon véritable nom.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La première chose qui me vient : la désinformation dans les médias. Je déteste aussi l'incivisme et l'agressivité.

Ta citation favorite ?
Récemment j'ai entendu ceci : La Vie est très longue... TS Eliot. Cela me convient. On dit si souvent le contraire pour justifier bien des excès....

Une qualité et un défaut ?
Une qualité : la spontanéité, un défaut : une grande timidité.

Un souhait ?
Avoir des petits-enfants et les voir souvent.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
C'est vrai ce que tu racontes dans tes livres ?