Interview...

Nadine Groenecke



Pseudo ou nom réel ?

Nom réel, hérité d’un beau-père allemand

Tu habites où ?

A Verdun, dans la Meuse. J’y habite depuis 1984 et je m’y plais bien. Le froid a été difficile à supporter au début, car je suis originaire de l’ouest de la France où il fait bien plus doux, et puis on s’y fait...

Sucré ou salé ?

Sucré. Un repas uniquement constitué de desserts ne serait pas pour me déplaire.

Ton job ?

J’enseigne la gestion administrative dans un lycée.

Un souhait ?

Exercer mon métier à temps partiel pour pouvoir me consacrer davantage à l’écriture

Pourquoi t’es chez Chloé des Lys ?

J’ai envoyé mes écrits à 6 éditeurs : 3 Français et 3 Belges. Chloé des Lys est celui qui m’a ouvert ses portes.

T’écris quoi ?

Des nouvelles mais j’ai aussi un roman en cours d’écriture et un roman policier jeunesse en attente d’éditeur.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?

La paresse, l’injustice, l’individualisme…

Tes livres cultes, tes films cultes, tes personnages cultes

Parmi les auteurs classiques j’aime Balzac, Zola, Baudelaire, Chateaubriand, Molière. Chez les contemporains, voici quelques livres que j’ai aimés : L’élégance du hérisson de Muriel Barbery, Falaises d’Olivier Adam, Les vieillards de Brighton de Gonzague Saint Bris, Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda.

J’ai plus de mal à citer des films. Durant mon adolescence, j’avais été bouleversée par Elephant Man et Midnigt Express, plus récemment par La vie est belle de Roberto Begnini. Mais j’aime aussi les films comiques : Marche à l’ombre, Bienvenue chez les Ch’tis.

Mes personnages cultes : Emma Peels dans Chapeau melon et bottes de cuir, les héros des romans d’Enid Blyton (le club des cinq, le clan des sept) auxquels, enfant, je ne manquais pas de m’identifier durant mes nombreuses lectures.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?

Penses-tu continuer à écrire ?