Interview...

Nicole Graziosi Dubois


Pseudo ou nom réel ?
Nom épousé.

Où habites-tu ?
Ma maison était la deuxième construite dans la rue. Elle est maintenant parmi beaucoup d’autres. C’est dire si j’y habite depuis longtemps.

Une famille, des enfants ...
J’ai construit ma famille en Belgique : 2 enfants qui eux-mêmes ont construit la leur avec chacun 2 enfants.

Sucré ou salé ?
Au sens propre ? Les deux ! Au 2ème degré : savant mélange.

Petite, que voulais-tu faire ?
Je n’avais pas d’horizon.

A quelle ?gure historique aimerais-tu ressembler ?
Je ne voudrais surtout ressembler à personne. Mais j’aurais bien voulu être une Françoise Dolto, une Lou Andréas Salomé, une Fançoise Giroud, ou une « Femme savante »

Ton truc contre le stress ?
Respirer à fond. Bloquer. Faire passer l’air dans le ventre, bloquer, faire remonter, expirer.Paraît que ça marche ... Je m’obstine à essayer ...

Que fais-tu dans la vie ?
Jour après jour, j’apprécie d’être en vie. Après avoir quitté famille et amis pour venir travailler un certain temps à Bruxelles, j’y suis devenue femme au foyer, puis graphologue au foyer.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Il y a belle lurette ! J’écris parce que j’aime . Pourquoi j’aime ? Alors là ...

As-tu déjà publié quelque part ?
Deux publications à compte d’auteur (erreur à ne jamais faire) : « Rencontres » qui est un recueil de nouvelles à la Société des Ecrivains «L’image du soir ou le temps-cadeau » chez Libre Label

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Mais oui. Le Cercle de Poésie et de Littérature de Kraainem m’a décerné une Mention Spéciale pour « Le loden bleu » et le Diplôme d’Honneur pour « Le Manuscrit », deux nouvelles de mon recueil « Rencontres »

Pourquoi Chloé des Lys?
J’en avais entendu parler par une amie de la Sabam.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Je vais publier « Mais comment s’appelle-t-elle ? ». Roman. Un peu à la manière d’un journal « elle » relate ses rendez-vous avec un psy. Enthousiasmes, états d’âme, découvertes, émotions, ressentis et ressentiments ... J’ai opté pour le ton de la dérision. Son intention initiale, qu’ « elle » annonce d’emblée : « je vais tuer mon mari » Ce n’est pourtant pas un roman policier !

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Essayer est bien le mot. J’en parle à des relations qui ont tendance à faire la sourde oreille ... Ou est-ce que je me trompe ? L’avenir le dira.J’en parle également à la Sabam, à CLéA, à l’UDA Bruxelles où je sais susciter quelque intérêt pour mes écrits.

Des Projets pour la suite ?
Publier mes deux autres manuscrits qui sont ?n prêts (si tant est qu’un manuscrit puisse être considéré comme abouti ...) et ceux à venir...

Pourquoi écris-tu et comment ?
J’ai commencé à écrire par manque d’amitiés. Personne avec qui partager. C’est donc avec ce qui surgit de mon ordi que je partage.

Tes in?uences, tes maîtres, tes coups de coeur en littérature, cinéma, peinture, musique ...
Peinture naïve. Cinéma : sans conteste, « Sur la route de Madison ». Au cinéma, j’aime rire, pleurer.Si de surcroit, des questions ou des idées à creuser surgissent, alors là, c’est magni?que ! Et en discuter après, devant une pizza, j’adore ...
Mais je préfère de loin le théâtre. Une soirée au théâtre est toujours une fête. J’aime l’atmosphère qui y règne. La communion avec les spectateurs qui ont fait le même choix.
Dans les concerts, j’adore le moment où les instruments s’accordent. Et de loin je préfère les concertos aux symphonies.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Eh non !

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture ...
Je joue du piano. Mon désir est d'interpréter dignement les 3 Ecossaises de Chopin découvertes un soir aux Beaux-Arts.

As-tu un blog ou un site ?
Dans ces domaines, je dois tout découvrir .

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Malversations, mensonges et manipulations me foutent en rogne. Ma bibliothèque est remplie de bouquins qui traitent de ces sujets.

Ta citation favorite ?
Favorite parce que l’occasion se présente souvent d’y faire appel : « Les idées reçues, on n’est quand même pas obligé de les garder ». Et c’est + ou - de moi !

Une qualité et un défaut ?
Intégrité. Hypocrisie. Apparemment d’aucuns auraient tendance à inverser l’ordre. Tout dépend des buts recherchés ...

Un souhait ?
Deux : pas de guerre et le bonheur de ma descendance.

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Mais oui, c’est parfaitement indiscret ! Mais on peut toutefois trouver un semblant de réponse dans ma nouvelle intitulée « Une fois la Foi »

As-tu peur de vieillir ?
Peur de vieillir ? Non. Pas vraiment. Mais quand même ça m’embête un peu. Même si chaque jour je me sens de mieux en mieux dans ma peau (ça ressemble à la méthode Coué, non ? )

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Mais ce serait celle-là !