Interview...

Godfroid Olivier


Pseudo ou nom réel ?
Réel.

Où habites-tu ?
A Bruxelles. Un appartement au sixième étage avec vue sur la ville...

Sucré ou salé ?
Sucré !!

Petit, que voulais-tu faire ?
Chanteur.

Ton truc contre le stress ?
Une bonne décharge musicale.

Que fais-tu dans la vie ?
J'ai étudié la psychologie clinique. Je travaille à temps partiel dans un hôpital psychiatrique où j'anime notamment des ateliers d'expression artistique (écriture, musique, improvisation théâtrale,...). Par ailleurs, je suis coauteur-compositeur dans le groupe rock francophone Djinn Saout. Nous sortons notre troisième album en octobre 2014.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
L'envie d'écrire est arrivée dans ma vie en même temps que la musique. J'avais alors douze ans et composais mes premières chansons. Le goût pour la littérature est venu bien plus tard.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Parce qu'ils m'ont lu, parce qu'ils m'ont répondu et qu'ils m'ont donné un vrai retour.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Il s'agit un peu pour moi d'un essai dans le sens où je ne savais pas si j'allais aller jusqu'au bout. Après, c'est l'histoire d'un homme de trente ans, un peu paumé, qui s'accroche aux restes d'une rupture amoureuse. Il y a cet appartement à la côte belge, celui d'une tante décédée. Un coin de mer entre deux tours, un rendez-vous avec soi au quatrième étage d'un bâtiment vide. Et puis, il y a cet homme aperçu dans la cage d'escalier. La sensation de le reconnaître, de l'avoir déjà vu. L'engrenage se met en route. Le manque de sommeil. L'errance. Des vieux fantômes à déterrer, jusqu'à l'aube...

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Pour le moment, je me concentre surtout sur l'écriture. J'essaye d'organiser mon temps, de me donner une certaine rigueur.

Des projets pour la suite ?
Une sortie d'album. Je suis dans l'écriture d'un second récit.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'écris pour remplir les trous, trouver un fil conducteur dans mon quotidien, pour la vibration, pour satisfaire des fantasmes de reconnaissance... J'écris sur l'ordinateur. Cela me permet d'organiser mes pensées, de pallier au désordre. Sinon, quand les idées me viennent, n'importe quoi suffit, un set de table, une note sur le GSM. J'ai à présent des petits carnets de poche fort utiles.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de coeur en littérature, cinéma, peinture, musique…
De façon générale, je n'ai pas vraiment de maître mais plutôt des oeuvres qui m'ont fortement marqué. Certains noms se dégagent tout de même. En littérature, sans réfléchir, je dirais Maguerite Duras et Fédor Dostoïevski. En musique, Nick Cave, Leonard Cohen, Miossec, Bashung. En peinture, Egon Schiele, Francis Bacon et James Ensor. Et en cinéma, disons que j'ai un faible pour les films de mafia...

Tes hobbys ?
Je suis un peu dispersé à ce niveau-là. J'ai des « phases ». Dessin, photographie... Je suis un « chipoteur »

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
Le site de mon groupe, www.djinn-saout.be, comme ça, je fais la pub.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Ceux qui dépassent dans la file.

Ta citation favorite ?
« Ce n'est qu'en les formulant que les idées naissent ». Hugo Claus.

Une qualité et un défaut ?
La remise en question et le revers de la médaille, l'indécision.

Un souhait ?
Beaucoup, faudrait peut-être que je les range un peu.