Interview...

Pascal Gallez (PGa°)


Pseudo ou nom réel ?
Nom : Pascal Gallez
Pseudo forum : PeeGee
Nom d'auteur : PGå
Titre du roman : TON père.
Comme j'adore jouer à cache-cache... pseudo, pseudo, pseudo, encore et encore...

Où habites-tu ?
Je partage mon temps entre un appartement moderne et anonyme, dans un grand bête bâtiment sis à Bruxelles, et une maisonnette de la campagne lotoise où l'on arrose les canards avec du Cahors.

Une famille, des enfants…
J'ai une compagne qui est gentille comme un cœur. Pour les enfants, ils ont quitté la maison... Il nous reste Maurice, un chat plutôt sympathique, gourmand et affectueux, qui se distrait en regardant les poissons rouges ou en griffant les fauteuils.

Sucré ou salé ?
J'adore le chocolat que je mange au quintal. Par ailleurs, je dévore charcuteries italiennes et fromages bleus français. Je n'ai rien, en soirée, contre un bon Porto ou deux.
Oui, j'ai probablement du cholestérol.

Petit, que voulais-tu faire ?
Rentier, idéalement...

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Kim Jong-un (en moins gros et en mieux coiffé) : c'est gai de ne jamais être critiqué, non?

Ton truc contre le stress ?
La lecture.

Que fais-tu dans la vie ?
Je fais dans l'éducation : plus précisément, je suis prof de français-philo dans le secondaire. Je me partage entre le lycée Jacqmain et l'école des Beaux Arts, à Bruxelles.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai toujours écrit. J'avais envie de partager - aussi bien mon imaginaire que mes expériences (ces dernières, considérablement revisitées par mon imaginaire).

As-tu déjà publié quelque part ?
Du bon vieux temps de usenet, je me déchainais à écrire de courtes nouvelles. Elles étaient destinées à m'amuser tout autant qu'à amuser les copains.
Toujours sur internet, plus tard, j'ai aussi développé un blog de voyage qui mêle vrai et faux, expériences réelles et histoires inventées de toutes pièces, basées sur les photos que je publiais. http://pascalgallez.skynetblogs.be

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
J'ai mes diplômes universitaires... Ca compte?

Pourquoi Chloe des Lys ?
Pourquoi pas?

Quel ouvrage vas-tu publier ?
C'est un roman. Ca, c'est certain. S'il faut catégoriser, ce devrait être un roman psychologique. J'ai connu une - non, plusieurs - histoires de rapts parentaux internationaux. Le ministère ne pouvait jamais rien y faire. D'ailleurs, essayait-il d'y faire... Enfin bref, histoire de consoler les parents dont l'enfant avait été rapté, les ronds de cuir expliquaient que, tôt ou tard, l'enfant reviendrait, curieux de ses origines. Je me demandais à quoi ressemblerait, vraiment, dix ou vingt ans plus tard, un enfant rapté devenu adulte et j'en ai fait un roman. Mon imagination m'a conduit à supposer que la curiosité de ses origines ne serait pas vraiment le moteur d'un tel enfant devenu adulte. Son moteur, ce serait plutôt l'esprit de lucre...
Je ne dois pas être loin de la réalité.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je suis les conseils de Chloé des Lys, pour l'instant. Je ne peux pas faire grand chose de plus, le livre n'est pas encore sorti...

Projets pour la suite ?
Oui. J'ai dans l'idée un recueil de nouvelles concernant les horreurs du monde de la santé.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'ai quelque chose à partager et la machine se met en route.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J'aime les créateurs qui prennent leur temps : Bach en musique, Bergman au cinéma. En littérature française, un Marcel Aymé reste mon favori, mais je ne peux oublier Pierre Gripari. Pour en revenir à cette idée des créateurs qui prennent leur temps, je mentionnerai aussi, toujours en littérature, Antti Tuuri, Marguerite Yourcenar, Ernst Jünger, Garcia Marquez. Enfin, je conseille à tous une petite merveille : le traité du zen et de l'entretien des motocyclettes, de Pirsig.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Un ami, non, mais j'ai eu un coup de coeur pour une librairie jettoise, à laquelle j'ai envie de faire un peu de pub, si vous n'y voyez pas d'inconvénient : il s'agit de Mot Passant (ils sont sur facebook). Super dynamiques, essayant de créer un endroit convivial, où l'on lit, mais aussi où l'on boit, joue, se rencontre, ils prennent le risque de lancer un projet génial dans une commune usuellement bien trop endormie...

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Je me contente d'admirer ce que je suis incapable de faire : j'écoute donc avec plaisir toutes sortes de musiques; je regarde avec admiration des œuvres sculptées, aussi bien que dessinées ou peintes; je dévore ce qui est bon...

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La mauvaise foi.

Ta citation favorite ?
"Un mensonge répété mille fois devient une vérité". L'origine de cette citation n'est pas particulièrement avouable, puisqu'il s'agit d'un certain Göbels... mais elle touche malheureusement au vrai.

Une qualité et un défaut ?
Bien évidemment, à mon opinion, je n'ai que des qualités. En cherchant très fort, j'en arriverait peut-être à admettre que je suis paresseux. Mais est-ce vraiment un défaut?

Un souhait ?
Des souhaits! Mais s'il faut en choisir un... qu'au moins mille personnes qui me sont inconnues lisent ce premier roman.

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en Dieu ?
Non, ce n'est pas indiscret.
Ah, il fallait répondre?
Bin, non, je ne crois pas en Dieu.

As-tu peur de vieillir ?
Non : ce sera tout simplement une autre expérience...

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
"M'sieuuuuu, eske vous pouvez pas m'rajouter un poiiiint?" (question couplée avec un indigné : "Msieuuuuu, pourquoi j'ai pas la moyeeeeenne?"). Ce n'est pas qu'on pourrait me la poser... On me la pose aux environs de 50 fois par an.