Interview...

Pascal Floirac


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel!.. Bien que tout soit né sous l'anonymat d'un pseudo de fantaisie sur le net…

Où habites-tu ?
J'habite un peu en marge, dans un jardin secret, pas loin du périphérique.

Une famille, des enfants…
Oui, la famille Floirac et pour ce qui est des enfants, je ne crois pas.

Sucré ou salé ?
Sucré-salé bien sûr, mais surtout poivré vert et pimenté oiseau, bien que j’ai failli mourir d'un satté à Sumatra. Venez déjeuner chez moi, vous verrez, et vous goûterez des recettes que je n’aurais jamais faite auparavant… Bonne chance!

Que fais-tu dans la vie ?
J’essaie de rendre belles des choses moches malgré les obtus et les bâtons dans les roues. Mon grand père m’a dit que ce n’était pas un métier mais ça occupe à plein temps je vous l’assure.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Il y a deux ans, un jours sans fin de désœuvrement… Un défi personnel qui m'a emmener bien plus loin et bien plus ailleurs que je n'aurais pu l'imaginer.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non jamais, il faut dire que publier quoi que ce soit ne m'avait jamais traversé l'esprit… On m’a obligé et j’ai fini par céder (sourire).

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Rien de rien, mais publier mes quelques “gribouillages” chez Chloé des Lys est déjà une reconnaissance en soi, tout ça me paraît tellement irréel…

Pourquoi Chloe des Lys ?
Lors de mes recherches, je suis allé fureter sur le site, j’ai trouvé qu’il y régnait un bon esprit (introuvable ailleurs), et leurs motivations m’ont paru saines. Je leur ai donc envoyé mon manuscrit, l'heureuse suite de nos échanges a confirmé mon impression de départ.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un recueil de textes poétiques puisque c'est le genre où la liberté peut encore être totale et sans conventions… En fait c'est un recueil de "texticules".

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je ne fais rien de particulier… C'est une entreprise secrète qui "œuvre" dans le secret des cabinets de curiosités…

Des projets pour la suite ?
Continuer à essayer de trouver le mot le plus juste et le plus gouleyant possible pour dire les choses.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Le pourquoi? Je suis bien incapable de répondre. Le pour qui, oui, pour moi (et puis pour quelques personnes venues lire par dessus mon épaule).
Quand au comment… Comment dire: par petits bouts désordonnés, assez inconsciemment, mais finalement en restant un tant soit peu cohérent… Est ce que ça vous éclaire? Moi pas tellement en tous cas…

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Des amis m'ont dit que je faisais de la "pouésie-peinture", je veux bien les croire (ils on l'œil!) il est vrai que je suis plus amateur de peinture que de littérature, j'aime beaucoup des gens comme Tanguy, Max Ernst, Miro, Dubuffet, Cy Twombly, Jean Degottex ou Alechinsky, ou Nils Udo, William Wegman et ses braques…
Sinon j'aime lire et relire Leiris, Soupault, Michaux, de la à dire qu'ils m'influencent, je n'en sais rien… Je fais surtout ce que je peux, vous savez…
Par contre je suis plus certainement influencé par le cinéma - asiatique en particulier - pour le côté épuré, très construit et totalement décalé. “The taste of tea” reste pour moi un grand choc. C’est un miracle d'équilibre et de fragilité. C'est ça qui me plait, me touche, et finalement c'est sans doute un peu ce que j'essaie de faire… Des "trucs" qui tiennent en l'air je ne sais pas trop comment.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Mais vous voulez que je me fâche avec les autres amis… Vous ne seriez pas un peu semeur de zizanie par hasard? (sourire)

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Mes hobbys, mais ce sont mes “texticules”! Le dessin dans des carnets de croquis et de voyages, me balader le nez au vent, m’asseoir à la terrasse des cafés, regarder le comportement des gens et écouter leurs conversations, même si ça ne se fait pas.

As-tu un blog ou un site ?
Pas de site perso., pas de blog. Mais je sème sur la toile alors à vous de chercher les petits cailloux…

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Oulllllllllla! Je crois qu’on est parti pour une liste bien trop longue… Par quoi voulez vous qu’on attaque? La politique? La religion?
Non, je crois que ce qui me mets le plus hors de moi c’est lorsqu’on maltraite les gens. J’ai donc de quoi être en rogne en permanence.

Un souhait ?
Là? maintenant? Tout de suite? Que ces questions cessent au plus vite! (sourire)

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Une question n’est jamais stupide, seule la réponse peut l’être… Oui c’est une pirouette, et alors elle n’est pas jolie? Si! Une: “T’es où?” elle m’énerve celle-là, mais c’est parce que je n’ai aucune idée de la réponse…