Interview...

Claude Emanuelli


Pseudo ou..?
Je compte utiliser une abréviation de mon nom: Claude E.

Où habites-tu?
Ottawa, au Canada.

Une famille, des enfants ?
Je suis marié. Nous avons deux enfants.

Sucré ou salé ?
Je suis plutôt salé.

Que fais-tu...?
Professeur d'université.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Vers l'âge de douze ans. À l'époque, j'étais alité pour plusieurs mois. Je m'ennuyais. Mon parrain, Jacques Prévert, m' a encouragé à écrire. J' ai commencé par un texte de science fiction.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
Oui, plusieurs ouvrages de doctrine et de nombreux articles dans mes champs de spécialisation.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Oui, deux qui récompensent mon travail et mes publications.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Sur les conseils d'une amie parisienne.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Mon ouvrage s'intitule:" Les filles du vrai Nord aiment le Sud". Il faut savoir, pour mieux comprendre le titre que le vrai Nord dans l'hymne canadien c'est le Canada. Il s'agit d'un polar érotique qui se déroule à Ottawa dans le milieu des "danseuses". Par un samedi d'été, la vie de Constant bascule. Ce jour-là, sa femme le quitte, il apprend le décès tragique de son ami Serguei et il rencontre Caline, "danseuse" au Mirage. Il cherchera à attirer celle-ci dans ses filets, à élucider les circonstances mystérieuses dans lesquelles son ami est mort, mais ne tentera pas de ramener sa femme au bercail; trois erreurs qui lui coûteront cher.

Comment fais-tu pour te faire connaître?
Je suis déja connu sur le plan professionnel. Pour le reste, je fais lire ce que j'écris à des amis

Des projets pour la suite?
J'ai des projets en tête mais il est trop tôt pour en parler.

Pourquoi écris-tu et comment?
J'ai toujours aimé écrire. Écrire me permet de m'évader, de fantasmer et de m'exprimer. J'aime écrire le matin en compagnie d'une bonne tasse de café.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu'on parle?
J'ai une amie dont la photo de dos figurera, je l'espère, sur la couverture de mon livre. Elle est très secrète.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de coeur...?
Je ressens l'influence de ma mère, aujourd'hui décédée. Pour moi, le maître c'est Jacques Prévert qui, comme je l'ai déja dit, était mon parrain. Je l'ai bien connu. J'avais un excellent rapport avec lui. Il m'appelait:" mon p'tit Claude". Il m'a encouragé à écrire et jetait un regard bienveillant sur ce que je lui montrais.
À part celà, j'aime le cinéma italien, les polars américains, la littérature érotique, la musique sud-américaine, les chansons de Jacques Brel, la peinture de Van Gogh et bien d'autres choses encore, comme dirait l'autre. Mes goûts sont éclectiques.

Tes hobbys..?
À temps perdu, je collectionne des ambulances militaires sous forme de jouets ou de maquettes.

As-tu un blog ou un site ?
J'ai deux adresses sur lesquelles je reçois des courriels et y réponds. Je n'ai pas de site ou de blog.

Qu'est-ce qui te fout en rogne?
La mauvaise foi, l'hypocrisie, la stupidité, la médiocrité, la bigoterie.

Ta citation favorite?
En l'occurrence," La critique est aisée mais l'art est difficile" .

Une qualité et un défaut?
Les miens? l'ardeur au travail, la ténacité, mais aussi l'impatience et parfois l'intolérance.

Un souhait?
J'en ai plusieurs, un en particulier, mais il est secret.

Une question stupide?
"Quand penses-tu racrocher ton tablier?"