Interview...

Tomislav Dretar


Pseudo ou nom réel ?
Tomislav Dretar

Où habites-tu ?
J'habite tout près de Menhirs de Bruxelles – à Drogenbos au carrefour de deux mondes qui ne sont qu'un seul; au moins pour moi et les autres qui aiment la Belgique , comme ça je suis toujours à l'entrée de l'histoire belge.

Une famille, des enfants…
Déjà 47 ans marié à une plus belle fille du monde de mon coeur, maintenant je regarde deux petites poussins , âgées de 8 et 6 ans à devenir un fruit belge conçu sur la tige croate.J'y suis et j'y reste.

Sucré ou salé ?
Cru, ni salé ni sucré.

Que fais-tu dans la vie ?
Maintenant, je suis, enfin, freeeeeeeelancewriter! D'abord , en Bosnie-Herzégovine tout au début le maitre d'école primaire dans un village en plein montagne bosnienne des loups et des ours inclus. On a travaillé et en revanche on a eu les études universitaires gratuits – la culturologie, puis mon amour, deux filles et un recueil de poésie à moi je descende la montagne poure atteindre la ville de Bihac où j'animé la vie culturelle durant 2 décenies tout en écrivaint la poésie, critiques, essaies, faisant de recherches culturologiques.
Une étude de philo à l'Université de Sarajevo, une court carrière academique, puis, la Guerre. Je prends mon Kalashnikov et le Commandement des forces Croates à defendre La Constitution du pays fraichement libéré d'occupation serbo-communiste. Pays libre je devais le fuir pour sauver ma liberté. Maintenant, j'écris, je traduit seul et avec Gérard Adam. Je transmis mes propres savoirs aquit en Europe Occidentale aux mes anciens concitoyans. J'apprends actuellement – néerlandais pour être un Belge complet.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai commencé là où j'avais la conscience de l'essentiel de la poésie, après de miliers de livres lus, à 30 ans.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
J'ai publié une dizaines de livres en croate partout en l'ex-Yougoslavie excepté dans mon pays natal, donc, pas un seul livre à la patrie. D'abord en époque du socialisme j'étais loin de l'oeil patriotique, puis, après la chute du communisme , je suis parti à l'étranger pour éviter la bal dans le dos des oui-hommes de Président Tudjman. Puis, avec Gérard j'ai traduis tout ma poésie en français et commencé publier, à l'aide de Gérard publier la poésie crée en français, dise-je en „mon français“ qui ne comprent personne à part de moi-même. Puis je traduis cela en croate et avec Gérard je le trabsfère en vrai français.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Oui, si loin dans le passé que j'ai à peine gardé le souvenir, je suis primé de prix bosnien „Mak Dizdar“ (célébre auteur de poème „La rivière blue“) pour tout premier livre de poésie. Après, rien.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Parce que seul éditeur qui me voulait publier à cette époque là.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Tout recement j'ai publié un recueil titré „Parole, mon logement social“. Mais ce n'est qu'une partie de poèmes en somme d'environ 300 en manuscrit. Genre? Poésie, toujours. Resumé? Paroles en guise de source de vie, Bruciël en chef de la parade. Autodérision, auto-ironie, sarcasme, ludisme, philo, sagesse, humeur, critique omnipotencielle au coeur chaud humain...

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Internet, foires de livres, revues, les rencontres avec amateurs de poésie et de la sagesse, philo...quoi, critiques littéraires pour apprendre les gens à lire la poésie comme la créatin et non pas comme un miroire des états de l'ame.

Des projets pour la suite ?
Je suis en train d'écrire une étude ésthétique „Parole entre la philosophie et la poésie“ , un essay volumineux à changer mode de traitement/lecture de la poésie. Premiers chapitres déjà apparis sur net – http://thomasdretart.over-blog.com/ .

Pourquoi écris-tu et comment ?
Je ne sais faire rien autre et pour raison d'avoir preuve que j'existe vraiment.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Ils sont très nombreux mes influanceurs ou plutôt inflammateurs, mais d'abord Cseslav Milosz, Paul Celan, Essenin, Krleža, Dizdar, Hikmet, Darwich, Hafiz, Hajjam, T.S.Elliot,Eluard, Baudelaire, Rimbaud, Matsuo Basho, Cvetajeva, Ahmatova, Gibran, Ujevic et encore tant d'autres....
Mes coups de cœur ? Petar Gudelj et plus grand écrivain au monde d’aujourd’hui Turc Orhan Pamuk.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Orhan Pamuk!

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Poésie et tout ma vie, temps à passer avec mes petites-filles Sylvia et Cindy n'est pas mon Hobby , bien au contraire ce ma vie en essentille...

As-tu un blog ou un site ?
Oui, j'ai déjà mentionné http://thomasdretart.over-blog.com/ et puis http://tomislavdretar.info/

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L'indolence des hommes. J'ai déjà été battu en défendant de femmes en danger, même la police ma conseillé de me ne pa y meler. C'est la honte de ne pas intervenir en voyant plus faible courir le mal même si on seul en court.

Un souhait ?
Avoir plus d'intelligance , du sens et de la bonté.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Est-ce que tu baise encore mon Vieux?