Interview...

Martine Dillies Snaet



Pseudo ou nom réel ?
Nom réel ! J’en suis fière. Si ça marche, tant mieux, j’aime que ce soit « moi » et si ça rate, eh bien! j’assumerai. Quand on tombe, on se relève.

Où habitez-vous ?
Un petit coin de Belgique, entre la Flandre et la France. Un petit coin de Wallonie dont je dirais plutôt qu’il s’agit d’un petit coin de francophonie

Sucré ou salé ?
Bof ! Quelle importance ?

Quelle est votre profession ?
Professeur de mathématique.

Pourquoi êtes-vous chez Chloé des Lys ?
Le hasard, le pur hasard. Une collègue m’a parlé de Chloé des Lys, je me suis renseignée, j’ai foncé et je n’ai rien regretté. Dans cette maison d'éditions, la correction et l’honnêteté sont de mises.

Qu'écrivez-vous ?
Le premier livre « Taches d’encre », c’est de la poésie libre. Je n’aime pas les carcans et cette poésie me permet de jouer de mille instruments de musique.

Le second livre « Beffrois, racines de pierres » est aussi écrit en poésie libre et ce, pour la même raison.

Le troisième « (XY)² » est différent. Livre de psychologie et de pédagogie pour les enseignants en trois parties dont une est consacrée uniquement à l’enseignement de la mathématique.

A l’heure actuelle, beaucoup de professeurs entrent dans cette profession en ignorant le b-a-ba de l’organisation d’une classe, d’une école. De même qu’en mathématique, bien des enseignants ignorent l’importance de la langue française. D’autres ignorent comment « envoyer les élèves au tableau », comment leur apprendre à s’exprimer, … Or les jeunes à qui l’on enseigne n’ont pas la patience d’attendre que leurs professeurs fassent leurs propres expériences. Non qu’ils soient exigeants, mais la société les a habitués à zapper dès que l’intérêt n’est pas éveillé. Il nous appartient, à nous de l’ancienne génération, de donner tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les jeunes professeurs à « enseigner ». J’ai voulu passer le flambeau.

Ce livre est un réel vade-mecum pour les jeunes enseignants.

Qu’est-ce qui vous met en colère ?
La vulgarité et l'incompétence.

Quels sont vos livres cultes, vos films cultes, vos personnages cultes ?
Pour les films.

« Sur la route de Madison » de Clint Eastwood pour les relations humaines.

« Pretty woman » de Garry Marshall ce film, pour lequel tout le monde me taquine, regorge de mille leçons de vie. Que de petites phrases à en retenir !

« Le cercle des poètes disparus » de Peter Weir parce qu’il me rappelle ma jeunesse et parce que bien des jeunes aujourd’hui auraient besoin de maîtres pour aiguiser leur personnalité.

Pour les livres.

Je ne pense pas avoir de livre-culte...

Pour les personnages.

Tout personnage ou toute personne ayant de la personnalité.

Quelle est la question la plus stupide que l'on pourrait vous poser ?
Qu’importe les questions ! Il y aura simplement des questions auxquelles je ne répondrai pas, d’autres auxquelles j’essaierai d’apporter une réponse et d’autres qui me feront sourire.