Interview...

Edmée de Xhavée



Je suis née à Verviers (Belgique, Province de Liège) d'une famille vagabonde par nécessité. Oncles, tantes, grand-parents avaient soit vu le jour sous d'autres cieux, soit vécu sous ces autres climats, vu ces rivages encore purs de tourisme, chevauché dans les pampas ou bravé les flots sur des voiliers qui tanguaient vers l'Est ou l'Ouest. Les affaires familiales les envoyaient en Australie, Argentine, Uruguay, et mon arrière-grand-mère a même vu le jour à Batavia, dans les Indes Néerlandaises.

Ca fait beaucoup de choses à imaginer, beaucoup de personnages hauts en couleur à fréquenter, beaucoup d'histoires saupoudrées d'épices lointaines à écouter. Je suis donc partie aussi, moins loin, mais avec le même appétit pour ces "autreparts" que je voulais savourer.

J'ai écrit bien des lettres, décrivant mes péripéties, mes sorties, mes coups de foudre culinaires ou pour des lieux pleins de merveilles. J'écrivais, j'écrivais, j'écrivais. Et finalement j'ai entendu ce que ça voulait dire. Ecrire, c'est "ce que je fais dans la vie". Le reste, c'est pour manger et ... écrire!

************************************************************************************************************

Pseudo ou nom réel ?

Pseudo. J’ai troqué Patricia contre Edmée, qui est mon troisième prénom, celui de ma grand-mère maternelle. Xhavée, ça me plaisait à cause du XH bien wallon, qu’on prononce « ch » dans certaines régions, ou « h » dans la région verviétoise, la mienne.

Tu habites où ?

Pour l’instant, dans le New Jersey. Je vois Manhattan au loin en allant travailler ou en promenant ma chienne Millie. Avant… je voyais aussi les deux tours. Je n’ai plus regardé cet horizon pendant plus d’un an, je n’osais pas voir qu’elles n’y étaient plus.

Sucré ou salé ?

Salé avec des péchés mortels sucrés de temps à autre. Mais mon compromis d’élection reste les réglisses salés !

Ton job ?

Juste un honnête gagne-pain : assistante d’un conseiller en placements financiers.

Un souhait…

Un seul ? Que mon pays – la Belgique - ne change ni de nom ni de caractère.

Pourquoi t’es chez Chloé des lys ?

Par pur « coup de bol », je suppose. Je n’ai contacté que peu d’éditeurs, un peu au hasard, et tous belges, sauf Actes Sud mais bon… il est Liégeois ! Chloé des lys a répondu Envoyez votre manuscrit ! à mon petit email curieux d’outre Atlantique demandant « est-ce que ça vaut la peine, je suis si loin… ? »

T’écris quoi ?

Des romans, des nouvelles, des histoires courtes. Tout ce que j’ai observé mélangé à tout ce que j’imagine. Beaucoup de personnages, pour la plupart assez colorés, abritant l’amour. Pas seulement l’amour toi et moi mais l’amour moteur de la vie.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?

La méchanceté, l’hypocrisie, le fanatisme…

Tes livres cultes, tes films cultes, tes personnages cultes ?

Livres : Dalva de Jim Harrison, Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse de Louise Erdrich, Madame Bovary de Gustave Flaubert, le Rubayat d’Omar Khayyam, Malpertuis de Jean Ray, Marie la louve de Claude Seignolle …

Films : Le Piano de Jane Campion, Urga et Soleil trompeur de Nikita Mikhalkov, Atonement (Reviens moi) de Joe Wright, Xiu Xiu the sent down girl de Joan Chen, Le maître de musique de Gérard Corbiau, Le dernier empereur de Bernardo Bertolucci, L’arbre aux sabots d’Ermanno Olmi…

Personnages : Alexandra David Neel, le Dalai Lama, l’abbé Pierre, Geronimo…

Pardon aux multiples absents qui ne sont pas absents de ma mémoire…

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?

Edmée… Edmée… Ça te plaît, à toi, comme prénom ?