Interview...

Laurence De Troyer


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel

Où habites-tu, es-tu en couple, as-tu des enfants ?
J’habite un petit appartement à Bruxelles, dans la commune d’Etterbeek.

Sucré ou salé ?
Les deux, je suis trop gourmande pour choisir !

Petite, que voulais-tu faire ?
Je voulais devenir pédiatre, puis décoratrice d’intérieur, puis kiné (objectif atteint), puis ouvrir un magasin de bricolage, puis… J’ai aussi eu une phase cosmonaute.

Ton truc contre le stress ?
Me plonger dans un bouquin, assise contre un arbre au cœur de la forêt.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis kinésithérapeute, spécialisée en chaînes musculaires. Après avoir travaillé dans plusieurs établissements, j’ai ouvert mon cabinet avec une amie kiné il y a deux ans, à Etterbeek.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’ai commencé à écrire quand j’étais enfant. Je me rappelle inventer des histoires de sorcières farfelues et les écrire à la main, ou les taper à l’ordinateur. Venait ensuite l’étape de l’illustration - haute en couleurs - sur laquelle je m’appliquais avec mes crayons ou mes feutres.
Quelques années plus tard, j’ai tenté d’écrire quelques nouvelles sur des thèmes qui rivalisaient en mélodrames.
Lorsque je suis partie voyager il y a deux ans, j’ai saisi l’opportunité d’écrire un livre dont l’histoire s’inventait chaque jour au fil de mes pas et de mes aventures.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non, c’est ma première expérience dans le domaine de l’écriture.

Pourquoi Chloé des Lys ?
C’est en fouillant le net, à la recherche de petites maisons d’édition que je suis arrivée sur le site de Chloé des Lys. J’ai tenté ma chance et envoyé mon manuscrit.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un récit de voyage… un recueil d’impressions, d’aventures, de sensations que j’ai couchées sur papier au fur et à mesure d’un voyage de quelques mois.
17 mars 2010. L’avion s’envole en direction de Montréal. S’ensuit un voyage de cinq mois à travers le Québec, l’ouest canadien et le Vietnam. Au fil des jours, cette aventure se modèle en fonction des rencontres et des expériences, au gré des couleurs d’ailleurs…

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
C’est une bonne question… et ma foi, qui n’a pas encore beaucoup de réponses. J’avais entrepris ce récit dans l’idée de pouvoir partager mon voyage avec mes proches. Au fur et à mesure des commentaires positifs, je me suis surprise à l’imaginer dans d’autres mains que mes amis et ma famille. L’information circule peu à peu autour de moi, c’est un début !

Projets pour la suite ?
Un roman peut-être. L’ébauche a déjà vu le jour.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Parce que l’écriture est un merveilleux moyen de laisser courir son imagination, d’inventer ou d’immortaliser, de combiner des mots pour créer des images, d’assembler des phrases pour créer une histoire…

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature …
Christian Jacq, John Grisham, le monde enchanté d’Harry Potter avec J.K. Rowling, Jean-Christophe Grangé, Eric-Emmanuel Schmitt, Mary Higgins Clark… J’aime varier les récits et les styles d’écriture. Mon coup de cœur en littérature : « Le moine et le vénérable » de Christian Jacq.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Des envies à n’en plus finir et pas toujours l’occasion d’entreprendre tout ce que je veux. J’essaie de temps en temps de voler quelques heures pour bricoler (poncer, scier, visser, rénover ou créer) ou faire de la poterie.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L’injustice, à quelque niveau que ce soit.

Ta citation favorite ?
« Avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on les poursuit » Oscar Wilde.

Un souhait ?
Que chacun trouve en soi la force et la volonté de réaliser ses rêves. Egalement, un souhait qui devient doucement projet : créer une petite association au Cambodge.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Il n’y a pas de questions stupides, seulement des réponses stupides.