Interview...

Philippe De Riemaecker


Pseudo ou nom réel ?
Philippe De Riemaecker

Où habites-tu ?
Officiellement, j'habite à Jodoigne, dans le Brabant Wallon en Belgique. Cependant je passe énormément de temps en France, dans la montagne noire à 600m d'altitude perdu dans un petit village entouré de forêts. De temps en temps la sauvagine s'invite... C'est là que j'écris.

Une famille, des enfants…
Marié depuis 35 ans à une épouse charmante (infirmière). Trois enfants et trois petits enfants.

Sucré ou salé ?
Sucré de temps en temps, salé souvent, pimenté certainement.

Petit, que voulais-tu faire ?
Je voulais être pape parce qu'il me semblait qu'il n'avait rien d'autre à faire que saluer les passant. Le truc qui m'a retenu, ce sont les vœux de chasteté.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Longtemps j'ai rêvé ressembler à Mohandas Karamchand Gandhi, jusqu'au jour ou j'ai appris que l'un de ses fils était devenu fou à cause de son intransigeance. Robin des bois même si nous parlons de légende plutôt que d'histoire.

Ton truc contre le stress ?
La grève du sourire ou, un grand coup de gueule.

Que fais-tu dans la vie ?
Ecrire vous le savez déjà... J'anime une émission de radio "le récap" sur "Radio compile", prépare une autre émission littéraire sur une antenne Brabançonne et une 3me émission "bienvenus chez vous" sur une antenne Française. Je m'occupe de mes petits enfants, adapte quelques textes de chansons flamandes vers le Français et m'occupe d'une asbl "Bel-ArTitude" qui a pour ambition de promouvoir les artistes belge à l'étranger.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Le plus ancien souvenir remonte à l'école primaire. J'avais été surpris par une surveillante alors que j'écrivais une poésie, panique, elle était très sévère mais surprise, elle m'a encouragé. Je devais avoir 11 ou 12 ans. Merci Mademoiselle.

As-tu déjà publié quelque part ?
"Sous la pluie" Poésie éditions Wesmael-Charlier
La mosane "Essais" publié à droit d'auteur.
"Quand les singes se prennent pour des dieux", roman, Mon petit éditeur Publibook.
Chanson Française:
Il ne faut pas grand chose "Chanson Française" interprétée par: William Dunker, Eric Bettens, Panorama08, Manon Ache, Buddy Brend, Elize etc.
Chez Nous, L'oiseau Noir, Les trois clochers La femme de Jules Grand Père Mon Père etc etc...
Adaptation des textes de Lieven Taverniers: La fanfare, La dernière neige, Etc etc...

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Prix du salon du livre de Mazamet.
Nominé pour le prix Lire&Cris

Pourquoi Chloe des Lys ?
En vérité, je désirais être publié par une maison belge. C'était mon rêve le plus cher.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Tant de silences, un roman.
Les premiers, tournant le dos à la révolution, traversent l’Iran à pied. Les seconds, concierges dans un couvent, sont témoins d’étranges phénomènes. Les derniers se préparent au deuil. Il n’existe aucune raison pour que ces destins se croisent et pourtant ! On découvre les écuries de la Ramée situés à Jauchelette, on franchit le étendues désertiques de L'Iran, on plonge en milieu gériatrique.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Beaucoup de chance en fait. La presse locale réagit favorablement. J'ai eu la chance d'être invité sur plusieurs radios, y compris nationales et une émission TV. Les réseaux sociaux, une pub par mail et des salons, des salons, des salons... Téléphoner, démarcher les médias, distribuer des invitations sur les marchés la semaine qui précède les séances dédicace...

Projets pour la suite ?
Oui, j'ai été contacté par un ancien champion du monde de moto qui m'a demandé d'écrire son aventure, mais chhht c'est confidentiel.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pour vivre; c'est comme respirer, c'est indispensable même si cela ne nourri pas son homme... Comment? Assis... sérieusement, au clavier sur traitement de texte. J'élabore un schéma, une sorte d'organigramme qui définit les grandes lignes, après, les mots prennent vie comme s'ils étaient autonomes. Plus tard, élagage, relectures, corrections.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Brel pour la chanson... Victor Hugo est mon maître mais je n'arrive qu'à son gros orteil et encore, sans la chaussette.
Coups de cœur? Le Gardinier, Galvada et bien d'autres...
Cinéma, "La nef des fous", c'est un documentaire mais oups, on n'en sort pas indemne. Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Lieven Tavernier, chanteur Gantois et Eric Bettens compositeur belge de renommée internationale et si peu connu en Belgique.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J'adore le travail du bois.

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
http://philippederiemaecker.wix.com/auteur
Il devrait être mis à jour, j'y parle des "Singes"

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Les magasins qui laissent leurs portes ouvertes en hiver.

Ta citation favorite
Ce qui est fait n'est plus à faire.

Une qualité et un défaut
Humaniste - Plein de défauts.

Un souhait ?
Ecrire sans la moindre faute.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
N'aurais-tu pas grossis toi?