Interview...

Chloe Derasse


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel. J'ai pris la décision d'assumer mes textes:)

Où habites-tu ?
Tournaisienne d'origine, j'ai vécu plusieurs fois à l'étranger dans le cadre de séjours linguistiques, échanges universitaires ou expériences professionnelles. J'habite à Bruxelles depuis le début de mon master universitaire (en 2010), cela fait huit ans maintenant.

Une famille, des enfants…
Pas encore d'enfant (peut-être un jour ?:)) mais une famille unie à Tournai, à qui je rends régulièrement visite

Sucré ou salé ?
Salée ! Sans aucun doute. Ni bonbons, ni gâteau, ni chocolats ne me font vraiment saliver. Au restaurant, je préfère prendre l'entrée au dessert
Petite, que voulais-tu faire ?
Mes rêves ont évolué avec le temps mais du plus loin que me reviennent mes souvenirs, je voulais être couturière la journée et marin le soir. J'ai toujours aimé l'eau, la mer et les poissons d'où, peut-être, mes envies de navigation. Quant à la couture, ma maman nous confectionnait de nombreux vêtements, ceci explique sans doute cela...

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Historique ? Oula... Je ne suis pas très historienne, moi. J'évoquerai donc des célébrités en tous genres :
- Oprah Winfrey pour son influence
- Walt Disney pour son imagination
- Meryl Streep pour ses talents d'actrice
- Rosa Parks pour son courage
- JK Rowling pour sa détermination, son acharnement et sa générosité

Ton truc contre le stress ?
Un long bain, l'appel à un ami, une sieste, une page blanche, un mot fléché, un bon livre, un verre de Martini Blanc, un jeu de société...

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai toujours écris. Petite, j'inventais des histoires que je racontais à mes jeunes frère et sœurs le soir. Par la suite, je ne me déplaçais jamais sans mon journal intime, j'ai tenu un blog, j'avais un recueil de poèmes. Je dois avoir entamé une dizaine de « romans » avant d'enfin parvenir à en achever un.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non, c'est ma première expérience et j'en suis très fière.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non. Si ce n'est l'un ou l'autre concours d'orthographe organisés par la ville lorsque j'étais à l'école primaire.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Pour le nom :D Parce qu'il s'agit d'une petite maison d'édition, parce qu'elle provient de ma région, parce que Laurent m'a tout de suite paru sympathique, parce que la page internet de l'ASBL me plaît et parce que le comité de lecture a fait un travail remarquable pour annoté mon premier manuscrit et parce qu'il m'a encouragé à le retravailler avant de le leur renvoyer.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
« Douceur Violette ». C'est un roman contemporain. Une histoire de famille et de beaucoup d'amour. D'amour aussi fort que dévastateur parfois.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
EUH... pas grand chose encore...

Projets pour la suite ?
Un deuxième roman. Puis un troisième. Et un quatrième.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'écris pour mettre des mots sur ce qui m'envahit. J'écris partout, souvent. J'écris quand une idée me vient, sur un bout de papier ou dans le bloc notes de mon gsm, sur mon ordinateur ou sur l'enregistreur de mon téléphone.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J'aime beaucoup lire Delphine De Vigan en ce moment. J'ai également des coups de cœur plus ponctuels sur tel ou tel roman mais moins que sur l'auteur lui même.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Ma maman peut-être ? C'est la personne qui me connaît le mieux et me soutient contre vents et marées.

As-tu un blog ou un site ?
Non. J'en ai tenu plusieurs par le passé mais sur un stupide coup de tête, j'ai tout supprimé. Depuis, je n'en ai plus.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J'aime l'écriture (forcément!), le théâtre, l'opéra, la peinture (à faire, pas vraiment à admirer), le violon, la musique latino

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L'injustice, le gaspillage, l'intolérance, le bruit, la critique, l'entêtement, le conflit

Ta citation favorite ?
Les petits pas font les grands chemins.
Une qualité et un défaut ?
Mon principal défaut est sans aucun doute ma sensibilité. Plus légère, cela aurait pu sembler être une qualité mais chez moi, elle est exacerbée, ce qui en fait clairement un défaut. J'ai beaucoup de mal avec la critique, les émotions quelles qu'elles soient, la souffrance et le jugement. Je pleure facilement, je gère mal la colère ou la joie, je suis incapable de prendre des décisions réfléchies...

Un souhait ?
Difficile de se contenter d'un seul. J'ai beaucoup d'envies: le principal, que je ne développerai pas ici serait de parvenir à lutter contre un serpent qui me ronge depuis de nombreuses années. Je rêve également de pouvoir voyager, de garder mes proches autour de moi éternellement, de fonder une famille, de parvenir à continuer à écrire, de trouver un travail dans lequel je pourrais m'épanouir et m'investir pleinement...

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en Dieu ?
Non ce n'est pas indiscret, et oui je crois en Dieu.

As-tu peur de vieillir ?
Je pense avoir davantage peur de la mort que de la vieillesse. J'ai l'immense chance d'avoir une grand-mère merveilleuse, encore pleine d'énergie pour ses 81 ans et je me dis que si je pouvais bénéficier d'une retraite comme ça, pleine de projets et de voyages, je n'ai pas peur de vieillir.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Aimes-tu écrire ?