Interview... Max De Backer


Pseudo ou nom réel ?
Réel … même Max n’est pas un diminutif.

Où habites-tu ?
J'habite Bruxelles ... je suis un anderlechtois (pas facile à prononcer pour nos amis français) de pure souche.

Sucré ou salé ?
Plutôt salé même si les deux peuvent très bien se marier.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis commercial dans une agence de communication spécialisée en communication de recrutement et d’entreprise. Une fonction entrepreneuriale, autonome, créative, aux multiples contacts … bref un job passionnant.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Ma grand-mère maternelle – qui était professeur de français – m’a très tôt initié à l’amour de la langue française, à sa richesse et au plaisir de jouer avec ses mots. J’ai commencé à écrire mes premiers textes poétiques vers 16 ans, période de solitude, de doutes et de questionnement existentiel. Depuis, l’envie de coucher sur papier toutes mes émotions (conscientes et inconscientes) ne m’a plus jamais quitté … car cette fameuse plume thérapeutique ne s’éteint jamais.

As-tu déjà publié quelque part ?
"Etre et Aimer" est mon 2ème recueil de poésie. J’ai publié en 2008 aux Editions Edilivre un premier recueil intitulé « Les Anges sont en nous ».

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
J’ai participé à quelques concours mais sans résultat.
Quelques articles sont parus dans la presse pour mon premier recueil ainsi que des critiques positives dans le ‘milieu’.
Certains textes ont également été publiés dans certaines revues poétiques (Les Cahiers de la Poésie, Revue de l’AREW, Les Elytres du hanneton, Flammes Vives).

Pourquoi Chloe des Lys ?
Conseillé par Joseph Bodson (Président de L’AREW), je cherchais un éditeur dont la politique éditoriale correspondait totalement à mes attentes (compte d’éditeur, promotion, distribution, …). Les informations reprises sur le site de Chloé des Lys m’ont convaincu d’envoyer mon manuscrit et 9 mois plus tard … ce fut l’heureux événement.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Il s’agit d’un recueil de poésie intitulé « Etre et Aimer », écrit entre 2005 et 2008, et qui chronologiquement fait suite à « Les Anges sont en nous ».
En voici le résumé : « Comment dissocier Etre et Aimer ? Personne ne le peut. Pourtant, dès les premières pages, le lecteur s’interroge et s’interpelle. Un miroir sans scrupule se dessine et décime la dualité entre le corps et l’âme. Et partout, l’espoir naît du questionnement, l’amour s’enlace à l’être pour ne former qu’un tout qui s’illumine face à soi. Alors … la magie s’opère et se perd à espérer au mélange des anges et des genres, sans fausse note. Un délice qui s’immisce et qui reste gravé dans le cœur de nos vies. »

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Via facebook tout d’abord, j’ai créé 2 groupes : "Les Anges sont en nous" et "Etre et Aimer". Je partage également mes écrits via mon profil personnel et mon réseau. Et quand j’ai le temps, en envoyant des textes et en me présentant dans certains cercles littéraires.

Des projets pour la suite ?
Oui beaucoup...
Trois autres recueils sont déjà terminés et prêts à être publiés.
Une 2ème exposition avec la peintre Zoune (www.zoune.net) est en préparation pour 2011 (il s’agit d’œuvres poético-picturales mêlant sa peinture abstraite et ma poésie).
Proposer des ateliers d’écriture poétique automatique aux ados avec mon ami Jean-Marc Saeremans, également auteur. Et enfin créer mon site internet … bref, un vaste programme pour 2011 !

Pourquoi écris-tu et comment ?
Au départ, mon écriture était thérapeutique avec une vraie recherche existentielle. Elle m’a permis de mieux me connaître, de résoudre certains conflits intérieurs … Comme il est intéressant d’observer son évolution personnelle au travers de son écriture ! Le sentiment amoureux a également toujours été une grande source d’inspiration.
Aujourd’hui, mon écriture se rapproche plus – toutes proportions gardées – de ce que Baudelaire décrivait dans son « Albatros » : le regard et la vision du poète détaché de lui et observateur du monde qui l’entoure.
Concernant mon écriture, celle-ci est automatique, càd que 90% du texte final est écrit en un seul jet, le reste n’étant que simples retouches.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Dans le désordre des genres : Ken Loach, Daniel Darc, Christian Bobin, Lovecraft, Miossec, David Lynch, Egon Schiele, Jacques Brel, Eric-Emmanuel-Schmitt, Stanley Kubrick, Jarvis Cocker, Magritte, Sean Penn, Klimt, The Cure, Baudelaire … l’ange et le démon qui sommeillent en chacun de nous.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Mon ami – Jean-Marc Saeremans – qui m’a énormément encouragé à publier car je n’avais pas assez confiance en moi. Je pense qu’il faut une bonne dose de courage pour se mettre à nu au travers de son propre art.
Il est également poète et auteur d’une pièce de théâtre « Dorothy » (écrite dans le cadre d’ateliers de théâtro-thérapie pour ados).

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J’écoute beaucoup de musique … je suis une éponge musicale en quelque sorte. J’écris toujours en écoutant de la musique qui est une source d’inspiration essentielle … mon écriture est d’ailleurs très musicale.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Les voitures roulant égocentriques sur la bande du milieu ; les armes, qu’elles soient noires ou blanches ; les politiques dont le pouvoir a perdu conscience, l’injustice d’un regard amoureux … et moi-même parfois aussi.

Ta citation favorite ?
Le plus grand bien que l’on puisse faire aux autres n’est pas de leur communiquer notre richesse mais de leur révéler la leur.

Un souhait ?
Lâchez-vous, exprimez-vous, écrivez … en chacun de nous sommeille une âme poétique cachée …

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Celle-ci justement ?